Le 4ème Régiment d'Infanterie de Ligne

Liste des Officiers, des cadres de l'Etat major, des Sous officiers et des Soldats à partir de 1796

 

Avertissement : Cette liste est basée sur les travaux de R. Darnault ; les Etats militaires (ans X-XI-XII); le livre du Colonel de Fézensac "Journal de la campagne de Russie en 1812"
Archives de Vincennes : Registre SHD/GR 21 YC 33 (17 thermidor an XIII (5 août 1805) - 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805) - matricules 1 à 3000)
Travaux de Bernard et Daniel Quintin.
Un très grand merci à Mr Steven H. Smith qui nous a permis de compléter cette liste grâce à ses nombreux apports de renseignements

 

Nom et Prénom
Etats de service
ABRAHAM
Sous lieutenant
Achard Balthazard
"natif de Saint-Marcelin, département de la Loire, Chasseur au 4e régiment d'infanterie de ligne, convaincu de désertion à l'intérieur avec effets d'habillement, a été condamné par contumace, le 24 pluviôse (14 Février 1804) dernier, à la peine de cinq ans de travaux publics, et à 1,500 francs d'amende au profit de la République" (in Ordres du jour de la 1re division militaire. An XIII et 1er semestre 1806, I).
ADAM François
Sous lieutenant en 1812, blessé le 7 septembre 1812 et le 1er février 1814
Adam Jacques Sébastien
Né le 17/08/1775 à Meudon (Seine et Oise), enrôlé comme soldat au Bataillon auxiliaire de la Seine le 02/09/1799, admis le 15/02/1800 comme Fusilier à la 4e Demi-brigade de Ligne, servant en 1805 à la 4e Compagnie du 2e Bataillon (Division Vandamme), tué à Austerlitz (Source : Quintin - Austerlitz)
Albert
Lieutenant en 1812
ALBERT Joseph
Lieutenant, blessé le 16 août 1812; blessé le 19 août 1812
Alberug ou Alberny
Capitaine le 08/09/1793 (Etat militaire ans X-XI-XII)
ALIX
Sous lieutenant, tué le 10 juin 1807
Allary ou Alary
Sous lieutenant (Etats militaires an X); Lieutenant le 21 vendémiaire an 10 (Etat militaire an XI-XII); Lieutenant; chevalier de la légion d'honneur le 14 avril 1807 (capitaine ?); blessé le 6 juillet 1809; mort de ses blessures le 30
Amblard Jean (50)

Fils de jean Baptiste et de Marie Berland; né le 15/08/1771 à Montagnac (Lot et Garonne). Taille 1m64, visage ovale, front large, yeux gris, nez ordinaire, bouche grande, menton rond, cheveux et sourcils chatains. Domicilié à Montagnac (Lot et Garonne). Arrivé le 06/03/1791 comme Volontaire au Régiment de Médoc. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Caporal le 11 nivose an 2 ; Sergent le 14 fructidor an 2. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Attaché au 2 e Bataillon 7e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805), puis au 3 e Bataillon, Compagnie de Voltigeurs. Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. Au brevet d'Honneur le 01/10/1807 (accès à son dossier dans la base Léonore du Ministère de la Culture : clic). Nommé Sous lieutenant au Régiment par Décret du 08/08/1809. Lieutenant, blessé le 7 septembre 1812; blessé le 18 novembre 1812; Capitaine en 1812; prisonnier

André
Sous lieutenant en 1812
ANGANT
Sous lieutenant
ANNEQUIN Louis Alexandre
Lieutenant; blessé le 18 juin 1815
Antoine Joseph
"Sébastien Giroux, directeur de l'hôpital militaire de Bosserville, déclare le décès de : ... 23 décembre [1813] ... Joseph ANTOINE, soldat au 4e de ligne, 5e bataillon, 2e compagnie" (E. Badel : "Le Monument de Bosserville, aux soldats morts pour la patrie en 1793-1794 et en 1813-1814"; extraits des registres de l'Etat-civil de la commune d'Art-sur-Meuse, dont dépend Bosserville).
ARCHEN Jean
Sous lieutenant, blessé le 16 octobre 1813
ARCHER
Sous lieutenant
ARCINE (Colomb d') dit Darcine Laurent
Capitaine, blessé le 6 juillet 1809; blessé le 7 septembre 1812 à la Moscowa; promu Chef de Bataillon à Moscou, blessé le 18 novembre 1812; blessé le 16 octobre 1813; blessé le 1er février 1814; Maréchal de camp sous la Restauration
Argunaud Mathieu
Né le 22/12/1773 à Varsovie (Pologne), engagé volontaire comme soldat au 2e Bataillon du Vaucluse le 03/03/1793, incorporé en mars 1796 comme Fusilier dans la 4e Demi-brigade de ligne, Fusilier en 1805 à la 1ère Compagnie du 1er Bataillon (Division Vandamme), blessé d'un coup de feu au bas-ventre à la bataille d'Austerlitz, mort à l'ambulance de Jirzikowitz le 04/12/1805 (Source : Quintin - Austerlitz)

Arigas Jérôme (157)

Laboureur. Fils de Pierre et de Catherine Cazenave; né le 24/11/1774 à Laisse, canton de même (Basses-Pyrénées). Taille 1m56, visage rond, front couvert, yeux gris, nez effilé, bouche ordinaire, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Laisse (Basses-Pyrénées). Arrivé le 19/03/1792 comme Volontaire au 1er Bataillon des Basses-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d’Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Blessé d'un coup de feu au pied droit le 13 floréal an 8 à Engen. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 2 e Bataillon 1ère Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Caporal le 1er nivôse an 14. 1806-1807 à la Grande Armée. 1809 à l’Armée d’Allemagne. Blessé d'un coup de feu au bras droit le 22/05/1809 à Essling. Parti par retraite le 13/04/1811.

ARNAUD
Chef de Bataillon le 9 mars 1793 (Etat militaire ans X-XI-XII)
Assier Pierre (13)
Cordonnier. Fils de Barthelemy et de Catherine Cault; né le 15/08/1764 à Béziers (Hérault). Taille 1m72, visage rond, front couvert, yeux chatains, nez ordinaire, bouche moyenne, menton petit, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Béziers (Hérault). Arrivé le 05/03/1783 comme Volontaire au 83e Régiment de Ligne. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Attaché au 1er Bataillon 7e Compagnie puis au 3e Bataillon 2e Compagnie, entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Mort de maladie à Weissenheim canton de Franckensthat (Mont-Tonnerre) le 15/01/1809
ASTRE
Capitaine, blessé le 6 juillet 1809; blessé le 18 août 1812; blessé le 7 septembre 1812; rentré avant la retraite
Astre Jacques (16)
Fils de Jean et de Marguerite Giraud; né le 10/04/1767 à Riom (Puy de Dôme). Taille 1m80, visage ovale, front bas, yeux gris, nez épaté, bouche ordinaire, menton rond, cheveux et sourcils chatains. Domicilié à Riom (Puy de Dôme). Arrivé le 28/07/1783 comme Volontaire au Régiment d'Angoumois. Campagne de 1792 aux Alpes, des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Caporal le 26 pluviose an 2; Sergent le 1er germinal an 2. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Blessé d'un coup de feu à la jambe gauche à Millesimo en l'an 4, et d'un autre coup de feu à la main droite à la bataille de Castiglione le 26 thermdidor an 4. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Sergent major le 11 nivose an 10. Un brevet d'honneur du 10 prairial an 11 (accès à son dossier dans la base Léonore du Ministère de la Culture : clic). Attaché au 1er Bataillon Compagnie de Grenadiers entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Nommé Sous-lieutenant le 23/11/1806
Audouard Prosper Aimé
Né en 1784 à Angers (Maine et Loire), Grenadier au 4e de Ligne, rayé des contrôles pour longue absence, sans nouvelles, après hospitalisation à la suite de blessures reçues à Austerlitz et disparu, et n'ayant pas repris ses fonctions à son unité d'origine (Source : Quintin - Austerlitz)
Auger Mathieu (135)

Pottier. Fils de Bernard et de Peyronne Collougue; né le 25/09/1773 à Cox, canton de même (Haute-Garonne). Taille 1m53, visage ovale, front découvert, yeux gris, nez épaté, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils bruns. Domicilié à Caux (Haute-Garonne). Arrivé le 08/03/1792 comme Volontaire au 4e Bataillon de la Haute-Garonne. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de feu à la main droite au siège de Toulon et d'un coup de feu à la jambe gauche le 27 brumaire an 3. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Caporal le 21 floréal an 8. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 2e bataillon 8e Compagnie puis au 2e Bataillon 3e Compagnie puis au 2e Bataillon 2e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. Blessé d'un coup de feu à la cuisse droite le 08/02/1807 à Eylau. Sergent le 13/03/1807. 1809 à l'Armée d'Allemagne. Blessé d'un coup de feu au bras gauche le 22/05/1809 à Essling. Un Brevet d'Honneur le 22/09/1811. Nommé Sous-lieutenant par Décret du 25/03/1813. Sous-lieutenant le 15/04/1813.

Augières Guillaume
Né le 15/08/1776 à Saint-Front (aujourd'hui Saint-Front-sur-Lémance, Lot-et-Garonne), entré au service comme soldat au 70e Régiment d'infanterie le 04/05/1791, Caporal le 21/12/1793, Caporal à la 173e Demi-brigade de Bataille en juillet 1795 puis à la 4e Demi-brigade d'infanterie de ligne le 19/02/1796, Sergent au 4e de Ligne, admis dans les Grenadiers à pied de la Garde Impériale comme Grenadier le 15/01/1804, Caporal le 25/10/1806, mort à l'hôpital de Thorn le 23/03/1807 suite à sa blessure reçue à la bataille d'Eylau le 08/02 précédent (Source : Quintin - Eylau)
Aviennis, Aviény ou Avieny Jacques

Né le 30/05/1772 à Lézignan (Aude), engagé volontaire entré au service comme soldat au 2e Bataillon de l'Aude le 10/11/1791, Caporal le 20/08/1792, Sergent-major le 10/01/1793, Sous lieutenant ke 21/02/1793 et Lieutenant le 11/03/1793 au même Bataillon, incorporé avec son grade à la 147e Demi-brigade de Bataille le 27/08/1795 puis à la 4e Demi-brigade d'infanterie de ligne le 12/03/1796, faisant campagne aux Armées d'Italie (1792), des Pyrénées Occidentales (1793-1794), des Pyrénées Orientales (1794-1795), d'Italie (1795-1797), en Batavie (1799) puis à l'Armée du Rhin (1800) où il se distingue le 23/05/1800 lors de l'attaque du quartier général du Général Richepance par les troupes autrichiennes; Lieutenant (Etat militaire an X); Capitaine le 01/01/1802 ou le 11 nivôse an 9 (Etat militaire ans XI-XII) à la 4e de Ligne, appartenant à l'Armée des Côtes de l'Océan en 1804 et à la 2e Division d'infanterie du 4e Corps de la Grande Armée en 1805-1807, membre de la Légion d'honneur le 14/06/1804; tué à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 (Source : Quintin - Eylau)

Baad Jacques
Né en 1781 à Rolbing (Moselle), Conscrit entré au service le 10/10/1805 comme Fusilier au 4e Régiment d'Infanterie de ligne, affecté à la 7e Compagnie du 2e Bataillon de ce Régiment faisant partie en 1806 et 1807 de la 2e Division du 4e Corps de la Grande Armée, tué à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 (Source : Quintin - Eylau)
Baillarjac Pierre (67)
Tailleur de pierre . Fils de Sylvain et de Renée Aubemaud ; né le 25/03/1774 à Seral, canton de Argentor (Mont-Blanc). Taille 1m82, visage basanné, front long, yeux gris, nez ordinaire, bouche grande, menton lond, cheveux et sourcils châtains foncés. Domicilié à Saint Martin (Haute-Vienne). Arrivé le 19/08/1791 comme Volontaire au 3e Bataillon de la Haute-Vienne. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Grenadier le 29 frimaire an 2. Blessé d'un coup de biscayen à la jambe gauche devant Montlibre. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Blessé d'un coup de feu au bras droit et d'un au pied de l'oeil gauche le 26 thermidor an 4 à Castiglione. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Un brevet d'honneur du 10 prairial an 11. Attaché au 1er Bataillon Compagnie de Grenadiers entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Caporal le 1er nivose an 13. An 12 au camp de Saint Omer. Passé à la Garde Impériale le 22/06/1806
Baillet Mathias Joseph
Né en 1782 à Loison (Pas de Calais), Conscrit entré au service comme Fusilier au 4e Régiment d'Infanterie de Ligne le 10/03/1804, appartenant à la 4e Compagnie du 1er Bataillion (Division Vandamme), mort le 1er janvier 1806 à l'hôpital de Vienne suite à blessures reçues à Austerlitz (Source : Quintin - Austerlitz)
BAILLEUR (Blin de)
Sous lieutenant; blessé le 6 juillet 1809
BAJON Jacques
Sous lieutenant en 1812; Lieutenant; blessé le 16 octobre 1813; blessé le 16 juin 1815

Ballat Henry (147)

Vigneron. Fils de Jean et de Jeanne Biquehonne; né le 13/01/1769 à Saint-Jean, canton de même (Aude). Taille 1m76, visage ovale, front couvert, yeux bruns, nez gros, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Saint-Jean (Aude). Arrivé le 13/03/1792 comme Volontaire au 4 e Bataillon de l’Aude. Grenadier le 13/03/1793. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Blessé d’un coup de feu à la jambe gauche au passage du Tagliamento en Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1er Bataillon Compagnie de Grenadiers entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. 1809 à l’Armée d’Allemagne. Caporal le 06/03/1811. Prisonnier de guerre le 01/12/1812 à Wilna en Russie.

Barange
Sous lieutenant le 19 prairial an 11 (Etat militaire an XII)
Barbier Louis
Né le 20/08/1776 à Genève (Léman), Conscrit entré au service le 29/06/1799 comme soldat à la 4e Demi-brigade d'infanterie de ligne, devenue 4e de Ligne le 24/09/1803, Fusilier à la 6e Compagnie du 1er Bataillon, faisant campagne à l'Armée du Rhin (1800-1801) puis à la 2e Division d'infanterie du 4e Corps de la Grande Armée (1805-1807), blessé d'un coup de feu à la jambe droite à la bataille d'Eylau le 08/02/1807, mort des suites de cette blessure à l'hôpital de Posen le 24/05/1807 (Source : Quintin - Eylau)
Bardin Christophe
Né le 25/07/1780 à Villers-lès-Nancy (Meurthe), Conscrit entré au service le 28/02/1802 comme Fusilier à la 6e Compagnie du 1er Bataillon de la 4e Demi-brigade d'infanterie de ligne, devenue 4e régiment d'infanterie de ligne le 24/09/1803, faisant campagne à la 2e Division d'infanterie du 4e Corps de la Grande Armée (1805-1807), blessé d'un coup de feu à la jambe droite à la bataille d'Eylau le 08/02/1807, mort à l'hôpital de Mohrungen le 25/06/1807 par suite de fièvre (Source : Quintin - Eylau)
Bardon Paul (63)
Cultivateur. Fils de Antoine et de Antoinette Fauré; né le 10/08/1779 à Merville, canton de Castelnaudary (Aude). Taille 1m58, visage rond, front haut, yeux gris, nez moyen, bouche grande, menton rond, cheveux et sourcils châtains foncés. Domicilié à Merville (Aude). Arrivé le 10/08/1791 comme Volontaire au 3e Bataillon de l'Aude. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Prisonnier de guerre le 22 prairial an 8; rentré le 17 fructidor an 8. Attaché au 2e Bataillon 6e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805), puis au 2e Bataillon Compagnie de Voltigeurs. Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Campagne de 1806-1807 à la Grande Armée. Blessé d'un coup de feu à la tête le 22/05/1809 à la bataille d'Essling. Blessé d'un coup de feu à la tête le 06/07/1809 à la bataille de Wagram. Mort à l'hôpital de Vienne par suite de blessures le 29/07/1809
Bareige ou Baraige
Capitaine le 12/06/1793 (Etat militaire ans X-XI-XII)

Barre Joseph (148)

Tisserand. Fils de Michel et de Jeanne Marie Mostre ( ?); né le 10/12/1772 à Audibert, canton de même (Hautes-Alpes). Taille 1m60, visage ovale, front large, yeux bleus, nez moyen, bouche grande, menton large, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Saint-Jean (Aude). Arrivé le 14/03/1792 comme Volontaire au 5 e Bataillon de la Haute-Garonne. Campagne de l’an 1792 en Piémont. Campagne de l’an 1793 au siège de Toulon. Campagnes des ans 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Caporal le 10 frimaire an 12. Attaché au 3 e Bataillon 3 e Compagnie puis au 2 e Bataillon 3 e Compagnie, puis au 2 e bataillon 2 e Compagnie puis au 1 er Bataillon Compagnie de Voltigeurs entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Fusilier le 21 vendémiaire an 14. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. Blessé d’un coup de feu au bras gauche le 10/06/1807 à Heilsberg. 1809 à l’Armée d’Allemagne. Voltigeur le 10/05/1810. Parti par retraite le 15/04/1811.

Barréa Jean (23)
Charretier. Fils de Antoine et de Jeanne Vidal; né le 26/12/1772 à Cagoul, canton de Béziers (Hérault). Taille 1m70, visage ovale, front haut, yeux gris, nez long, bouche grande, menton rond, cheveux et sourcils chatains clairs. Domicilié à Cagoul (Hérault). Arrivé le 03/04/1785 comme Volontaire au Régiment d'Angoumois. Caporal le 22/09/1792. Campagne de 1792 aux Alpes, des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées.Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Sergent le 22 messidor an 4. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Attaché au 3e Bataillon 4e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Passé aux Vétérans le 19/11/1806
Barret Pierre (213)

Brasseur. Fils de Jean et de Marie Poutalle; né le 09/09/1775 à Roanne, canton de même (Loire). Taille 1m62, visage ovale, front petit, yeux gris, nez bienfait, bouche moyenne, menton pointu, cheveux et sourcils bruns. Domicilié à Roanne (Loire). Arrivé le 12/08/1792 comme Volontaire à la Légion de la Montagne. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 2e Bataillon 5e Compagnie puis au 2e Bataillon 4e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 5 e bataillon 3 e Compagnie puis 5 e bataillon 4 e Compagnie en 1809. Parti par retraite le 01/12/1809

BARTHELEMY
Capitaine; blessé le 12 septembre 1812; rentré avant la retraite

Barthes Pierre (160)

Cultivateur. Fils de Pierre et de Anne; né le 21/02/1771 à Passenac, canton de même (Tarn). Taille 1m70, visage long, front haut, yeux noirs, nez aquilin, bouche moyenne, menton long, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Passenac (Tarn). Arrivé le 29/03/1792 comme Volontaire au Régiment de Médoc. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de baïonnette à la main droite le 26 messidor an 2 à Saint-Laurent de la Monga. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d’Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Caporal le 11 floréal an 10. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1er Bataillon 3e Compagnie puis au 3e Bataillon 3e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Passé à la 2e Légion le 21/05/1807.

BARTOLINI
Lieutenant; blessé le 12 février 1814
BAUDRY Alexandre
Lieutenant
Bayrou Antoine (52)
Cultivateur. Fils de jean et de Françoise Long; né le 19/03/1774 à Corse (Haute-Garonne). Taille 1m75, visage plein, front couvert, yeux gris, nez ordinaire, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Corse (Haute-Garonne). Arrivé le 08/03/1791 comme Volontaire au 4e Bataillon de la Haute-Garonne. Grenadier le 08/03/1791. Campagne de 1792 aux Alpes. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de feu à la jambe le 26 thermidor an 2. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Blessé d'un coup de feu au pied droit à la bataille de Saint-Georges, et d'un coup de feu au jarret droit au passage du pont d'Arsola en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Caporal le 24 floréal an 8. Sergent le 21 prairial an 13. Attaché au 1er Bataillon 3e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805), puis au 1er Bataillon, Compagnie de Grenadiers. Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. 1809 à l'Armée d'Allemagne. Un Brevet d'Honneur le 23/07/1809 (accès à son dossier dans la base Léonore du Ministère de la Culture : clic). Parti par retraite le 01/01/1811
BEAU Alexis
Sous lieutenant; blessé le 18 juin 1815
Beauchard Jacques Philippe
Né en 1780 à Violaine (Pas de Calais), Fusilier au 4e de Ligne, rayé des contrôles pour longue absence, sans nouvelles, après hospitalisation à la suite de blessures reçues à Austerlitz et disparu, et n'ayant pas repris ses fonctions à son unité d'origine (Source : Quintin - Austerlitz)
BEAUDELS
Sous lieutenant; blessé le 30 octobre 1813; mort de ses blessures le 14 novembre
Bellet Jean-Pierre
Né à Pau (Basses-Pyrénées), le 27 novembre 1755, était parti en 1791 comme Capitaine de la 2e Compagnie du 2e Bataillon de volontaires des Basses-Pyrénées, dont il devint Lieutenant-colonel en second, 1er mars 1792 ; Lieutenant-colonel en 1er en 1793, et avec lequel il combattit à l'armée des Pyrénées-Orientales. Versé, lors du premier amalgame, dans la 39e Demi-brigade, il partit avec elle en 1795 pour l'armée d'Italie. Le 28 mars 1796, il devint Chef de la nouvelle Demi-brigade formée par la fusion de la 39e, 130e, 145e, 147e et 14e provisoire, sous le n°39, qui devint la 4e Demi-brigade. Il fut tué à la tête de ce corps, vingt jours après, le 16 avril 1796, à l'attaque d'une des redoutes des hauteurs de Ceva (Arch. Guerre). Il est parfois appelé «Bella».

Belverge Jean (145)

Fils de Jean et de Louise Deport; né le 10/03/1772 à Saint-Julien, canton de Belou (Puy de Dôme). Taille 1m72, visage ovale, front rond, yeux noirs, nez bienfait, bouche petite, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Saint-Julien (Puy de Dôme). Arrivé le 12/03/1792 comme Volontaire au 5e Bataillon du Puy de Dôme. Grenadier le 12/03/1792. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Caporal le 14 nivôse an 12. Attaché au 1er Bataillon Compagnie de Grenadiers entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Passé à la Gendarmerie à pied le 11 frimaire an 14.

Benoit Gabriel (39)
Fils de Jean Louis et de Marie Joseph Benoit; né le 20/06/1770 à Bériat (Ain). Taille 1m71, visage large, front rond , yeux noirs, nez gros, bouche grande, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Sarriac (Ain). Arrivé le 31/05/1790 comme Volontaire au Régiment de Bresse. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Campagne de l'an 8 sur la fotte à Brest; campagne de l'an 9 à l'Armée du Rhin. Caporal le 13 frimaire an 10. Rengagé pour 5 ans le 1er vendémiaire an 11. Attaché au 3e Bataillon 6e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805) puis 3e Bataillon 5e Compagnie. Sergent le 29/07/1806 . Détaché du 5 novembre 1807 à l'Armée des Côtes de l'Océan. Passé au 115e Régiment de Ligne le 01/07/1808
BERAUD
Lieutenant; blessé le 18 novembre 1812 et mort le même jour
Berdoulet Pierre (84)
Boulanger. Fils de Jacques et de Marguerite Dunin; né le ... 1770 à Gand (Basses-Pyrénées). Taille 1m73, visage ovale, front couvert, yeux bruns, nez bienfait, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils bruns. Domicilié à Gand (Basses-Pyrénées). Arrivé le 17/10/1791 comme Volontaire au 2e Bataillon des Basses-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Grenadier le 26 messidor an 5. Campagnes des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Campagnes des ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Caporal le 1er prairial an 10. Attaché au 3e Bataillon Compagnie de Grenadiers entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Sergent le 11 frimaire an 14. Passé Sous lieutenant de ce Régiment le 03/06/1807. Lieutenant; tué le 22 mai 1809
Bergeron
Lieutenant le 14/10/1793 (Etat militaire ans X-XI-XII); Adjudant major (Etats militaires an XII); Chevalier de la légion d'honneur le 14 avril 1807 (Adjudant major)
Bernard Claude
"Le nouveau directeur de l'hôpital militaire de Bosserville, Alexandre Chardin, et Génin, employé au dit hôpital, font la déclaration des décès ci-après : ... 28 janvier [1814] ... Claude BERNARD, né à Louesme (Côte-d'Or), fusilier au 4e régiment de ligne, 5e bataillon, 3e compagnie" (E. Badel : "Le Monument de Bosserville, aux soldats morts pour la patrie en 1793-1794 et en 1813-1814"; extraits des registres de l'Etat-civil de la commune d'Art-sur-Meuse, dont dépend Bosserville).
Bernard Joseph
Né le 30/08/1777 à Capelle (Nord), Conscrit entré au service le 19/03/1801 comme Fusilier à la 7e Compagnie du 1er Bataillon de la 4e Demi-brigade d'infanterie de ligne, Caporal le 20/07/1802 à la 4e de Ligne, devenue 4e Régiment d'infanterie de ligne le 24/09/1803, fait campagne à la 2e Division d'infanterie du 4e Corps de la Grande Armée (1805-1807), mort le 16/03/1807 à l'hôpital de Thorn par suite de blessures à Eylau (Source : Quintin - Eylau)

Bernard Louis (146)

Cultivateur. Fils de François et de Perrette Veniseay; né le 13/07/1768 à Berny, canton de Châlons (Saône et Loire). Taille 1m70, visage long, front large, yeux bleus, nez petit, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Autun (Saône et Loire). Arrivé le 12/03/1792 comme Volontaire au Régiment de Boulonnais. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d’un coup de feu à la cuisse droite le 27 thermidor an 3. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Blessé d’un coup de feu à la jambe droite le 26 thermidor an 4 à Castiglione. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Caporal le 21 frimaire an 6. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1er Bataillon 3e Compagnie puis au 3e Bataillon 3e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Blessé d’un coup de sabre au bras gauche le 11 frimaire an 14 à Austerlitz. Détaché du 05/11/1807 à l’Armée des Côtes de l’Océan, passé au 115 e Régiment de Ligne le 01/07/1808.

Bernardet Jacques (180)

Cloutier. Fils de jacques et de Marguerite Fourne; né le 26/02/1772 à Sauveterre, canton de même (Basses-Pyrénées). Taille 1m62, visage allongé, front découvert, yeux gris, nez épaté, bouche grande, menton large, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Nabas (Basses-Pyrénées). Arrivé le 16/05/1792 comme Volontaire au 1er Bataillon des Basses-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de feu au pied droit à Saint-Laurent de la Monga. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 2e Bataillon 1ère Compagnie puis au 3e Bataillon 1ère Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. Blessé d'un coup de feu au pied gauche le 10/06/1807 à Heilsberg. Passé aux Vétérans le 01/02/1808.

Berouat Pierre (126)

Tailleur. Fils de Guillaume et de Jeanne Gaston; né le 09/03/1773 à Beaumont, canton de même (Haute-Garonne). Taille 1m67, visage ovale, front couvert, yeux bruns, nez ordinaire, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains foncés. Domicilié à Burgand (Haute-Garonne). Arrivé le 08/03/1792 comme Volontaire au 4e Bataillon de la Haute-Garonne. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. An 8 sur la flotte de Brest. An 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1er bataillon 1ère Compagnie puis à l'Artillerie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. 1809 à l'Armée d'Allemagne. Prisonnier de guerre à Moskow le 01/10/1812.

Berteuil
Lieutenant en 1812; mort d'épuisement après Kowno
Besson Jean
"Sébastien Giroux, directeur de l'hôpital militaire de Bosserville, déclare le décès de : ... 18 décembre [1813] ... Jean BESSON, 10 ans (sic), natif d'Autun (Saône-et-Loire), Caporal au 4e de ligne, 2e bataillon, 2e compagnie" (E. Badel : "Le Monument de Bosserville, aux soldats morts pour la patrie en 1793-1794 et en 1813-1814"; extraits des registres de l'Etat-civil de la commune d'Art-sur-Meuse, dont dépend Bosserville).
Beygon Simon (144)

Meunier. Fils de Robert et de Françoise Izard; né le 09/05/1770 à Labourse, canton de Paulaguet (Haute-Loire). Taille 1m77, visage ovale, front rond, yeux châtains, nez gros, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Labourse (Haute-Loire). Arrivé le 11/03/1792 comme Volontaire au 2e Bataillon des Côtes Maritimes. Grenadier le 11/03/1792. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d’un coup de feu à la tête le 16/09/1793 à Peyrehaute. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Blessé d’un coup de feu au bras droit le 26 thermidor an 4 à Castiglione. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Blessé d’un coup de feu au genou gauche le 13 floréal en 8 à Bergen ( ?). Caporal le 16 thermidor an 10. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 2 e Bataillon 7 e Compagnie puis au 3 e Bataillon 4 e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande-Armée. 5 e Bataillon 4 e Compagnie en 1809. Sergent le 30/08/1809. 3 e Bataillon 4 e Compagnie. 5 e bataillon 3 e Compagnie en 1813. Parti en retraite le 22/10/1813.

Binon (ou Bisson)-Alvinieux
Né à Limoges (Haute-Vienne), Voltigeur au 4e Régiment d'Infanterie de ligne, mort le 31/12/1805 (Source : Quintin - Austerlitz)
Binot Mathurin (56)

Jardinier. Fils de Claude et de Anne Sammart; né le 30/11/1770 à Ducoudray (Eure et Loire). Taille 1m63, visage plat, front large, yeux châtains, nez petit, bouche grande, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Ducoudray (Eure et Loire). Arrivé le 25/03/1791 comme Volontaire au Régiment de Nivarais. Campagnes des ans 1792, 1793, 2 et 3 à l'Armée de la Moselle. Campagnes ans 4, 5 et 6 à l'Armée de Sambre et Meuse. Campagne de l'an 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Attaché au 2e Bataillon 5e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805), puis au 2e Bataillon 4e Compagnie. Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Caporal le 2 frimaire an 13. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Parti pour retraite le 01/08/1810.

Blanc
Lieutenant le 20 fructidor an 7 (Etat militaire ans X-XI-XII)
BLANC
Major; blessé le 28 juin 1808; mort de ses blessures le 1er juillet 1808
BLANCARD Joseph Etienne
Sous lieutenant
BLANGER-DAUPHIN
Lieutenant (Etat militaire an X)
Blarel Florentin
Né le 15/10/1783 à Febvin (Pas-de-Calais), Conscrit entré au service le 03/03/1804 comme Fusilier au 4e Régiment d'Infanterie de Ligne, affecté à la 4e Compagnie du 1er Bataillon de ce Régiment faisant campagne à la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée (1805-1807), blessé à Eylau le 07/02/1807, mort à l'hôpital de Neuenburg le 12/06/1807 par suite de sa blessure et de fièvre (Source : Quintin - Eylau)
Berzy Auguste
De Paris. Volontaire à 21 ans au 2e Bataillon de Paris, 20 juillet 1791 ; caporal, 28 août 1791 ; sergent, 20 février 1792 ; passé au 6e Hussards, 1793; réformé 1800; enrôlé au 4e de ligne, 1810; sous-lieutenant, 1813; grièvement blessé à La Rothière le 1er février 1814 et fait prisonnier à Brienne; sans nouvelles depuis (d'après Les Volontaires nationaux, tome I). Selon certaines sources, il serait mort le 1er février 1814
Blondel
Officier de santé (Etat militaire an X); Chirurgien major (Etat militaire an XI-XII)
Bobion Jean (193)

Cultivateur. Fils de Jean et de Marie Saint-Martin; né le 26/02/1774 à Salier, canton de même (Basses-Pyrénées). Taille 1m75, visage ovale, front couvert, yeux gris, nez aquilin, bouche petite, menton rond, cheveux et sourcils châtains foncés. Domicilié à Salier (Basses-Pyrénées). Arrivé le 07/07/1792 comme Volontaire au 3e Bataillon des Basses-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Caporal le 9 messidor an 2. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Sergent le 16 pluviôse an 7. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Sergent-major le 1er frimaire an 12. Attaché au 3e Bataillon Compagnie de grenadiers entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Passé Sous-lieutenant au 88e Régiment de Ligne le 03/06/1807.

Boeuf Barthélémy (57)

Journalier. Fils de Joseph et de Marie Callovane; né le 01/04/1771 à Draguignan (Var). Taille 1m67, visage ovale, front ordinaire, yeux gris, nez moyen, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Draguignan (Var). Arrivé le 25/03/1791 comme Volontaire au Régiment du Maine. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de feu au genou gauche le 20/11/1793 au Petit Gibraltar. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Congédié par ancienneté le 6 thermidor an 10. Rentré le 1er vendémiaire an 11 comme remplaçant du Sieur Bonnard conscrit de Daupt département du Var. Attaché au 1er Bataillon 7e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805), puis au 3e Bataillon 2e Compagnie. Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Caporal le 09/01/1806. Campagnes de 1806-1807 à la Grande Armée. Blessé d'un coup de feu au côté droit le 07/02/1807. Fusilier le 20/01/1808. Campagne à l'Armée d'Allemagne en 1809. Caporal le 21/09/1809. Parti pour retraite le 01/08/1810. Parti par retraite le 21/08/1811.

BOISSON Victor
Capitaine
BOMAUD Jean Baptiste
Capitaine (Etat militaire an X)
Bonhomme Jean (139)

Cultivateur. Fils de Thomas et de Marie Lespoullette, né le 15/07/1775 à Montaille, canton de même (Haute-Garonne). Taille 1m71, visage rond, front large, yeux gris, nez gros, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Moussac (Haute-Garonne). Arrivé le 10/03/1792 comme Volontaire au 5e Bataillon de la Haute-Garonne. Campagne des ans 1792 au Piémont et 1793 au siège de Toulon. Blessé d'un éclat d'obus à la jambe droite à Toulon. Campagnes des ans 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Blessé d'un coup de feu au pied gauche à l'affaire de Saint-Georges en Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Caporal le 9 thermidor an 10. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 2e Bataillon 2e Compagnie puis 2e Bataillon 6e Compagnie puis 3e Bataillon 6e Compagnie puis 5e Bataillon 1ère Compagnie puis 4e Bataillon 4e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. Dépôt en 1808. 5e Bataillon 3e Compagnie en 1809, puis 4e Bataillon 3e Compagnie puis 5e Bataillon 2e Compagnie. Blessé au côté droit d'un coup de baïonnette à Eylau. Sergent le 25/03/1809. Blessé à la main droite d'un coup de biscaïen le 22/05/1809 à la bataille d'Essling. Parti par retraite le 01/12/1809. Certificat de service le 26/08/1824.

Bonin Pierre
Né le 26/06/1777 à Germignac (Charente-Inférieure), Conscrit entré au service le 12/07/1800 comme Fusilier à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne, Caporal le 23/09/1802 à la 4e de Ligne, devenue le 24/09/1803 4e Régiment d'Infanterie de Ligne, affecté à la 6e Compagnie du 2e Bataillon de ce Régiment prenant part avec la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps aux campagnes de la Grande Armée de 1805-1807, tué à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 (Source : Quintin - Eylau)
BONY
Major
BORDERE Joseph
Sous lieutenant; blessé le 22 mai 1809; Capitaine en 1812; blessé le 7 septembre 1812; blessé le 16 juin 1815
BORDEREL Edmé
Sous lieutenant
BORDERIE
Sous lieutenant; blessé le 22 mai 1809
Boucaud ou Boucault Jean-Baptiste
Né le 26/01/1772 à Aigueperse (Puy-de_Dôme), engagé volontaire entré au service le 29/03/1793 comme Chasseur dans la Légion des Allobroges, Capitaine au 7e Bataillon des Côtes Maritimes le 11/06/1793, fait campagne en 1793 à l'Armée des Alpes puis participe au siège de Toulon, affecté à l'Armée des Pyrénées (1794-1795), incorporé avec son grade à la 14e Demi-brigade provisoire le 19/06/1795 puis à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne le 12/03/1796, servant à l'Armée d'Italie (1795-1797) où il est blessé d'un coup de feu au genou gauche à la bataille de Castiglione le 05/08/1796, puis aux Armées de Batavie (1799) et du Rhin (1800); Capitaine au 4e Régiment d'Infanterie de Ligne à sa formation le 24/09/1803; Capitaine avec rang du 11 juin 1793 (Etat militaire an XII); membre de la Légion d'Honneur le 05/08/1804, fait campagne à la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée de 1805 à 1807, blessé le 11 frimaire an XIV (2 décembre 1805); tué à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 (Source complémentaire : Quintin - Eylau)
Boucherot Pierre (133)

Cultivateur. Fils de Pierre et de Marie Chollet; né le 08/04/1769 à Castel Vieille, canton de même (Dordogne). Taille 1m77, visage maigre, front découvert, yeux noirs, nez long, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié au Castel Vieille (Dordogne). Arrivé le 08/03/1792 comme Volontaire au 2e Bataillon de l'Aude. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 2e bataillon 1ère Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. 1809 à l'Armée d'Allemagne. Parti par retraite le 16/12/1810.

Boudet
Lieutenant le 1er vendémiaire an 9 (Etat militaire ans X-XI-XII)
BOUDET
Sous lieutenant
Boudet Gabriel (110)

Laboureur. Fils de Jean et de Françoise Raynaud. Né en 1773 à Toulouse, canton de même (Haute-Garonne), Taille 1m66, visage ovale, front rond, yeux gris, nez pointu, bouche moyenne, menton petit, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Toulouse (Haute-Garonne). Arrivé le 09/02/1792 comme Volontaire au Régiment de Cambrésis. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Caporal le 28 prairial an 12. Attaché au 1er Bataillon 5e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Fusilier le 18 brumaire an 14. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. Rayé des contrôles pour longue absence le 19/06/1806 ancien ( ?) à l'hôpital du 11 frimaire an 14 (sans nouvelles, après hospitalisation à la suite de blessures reçues à Austerlitz et disparu, et n'ayant pas repris ses fonctions à son unité d'origine - source : Quintin - Austerlitz). 1809 à l'Armée d'Allemagne.

Boujean jean (124)

Facturier. Fils de Jean et de Jeanne Escaffre; né le 20/11/ ?? à Revel, canton de même (Haute-Garonne). Taille 1m69, visage ovale, front découvert, yeux gris, nez ordinaire, bouche grande, menton rond, cheveux et sourcils châtains clairs. Domicilié à Revel (Haute-Garonne). Arrivé le 08/03/1792 comme Volontaire au 4e Bataillon de la Haute-Garonne. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Blessé d'un coup de feu au bras gauche le 11 prairial an 4 à Peschiara et d'un coup de feu au talon droit le 26 thermidor an 4. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. An 8 sur la flotte de Brest. An 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1er bataillon 1ère Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Tué sur le champ de bataille le 03/02/1807 à Bergfried.

Bouquillard Hubert
De Port-Louis (île de France). Entré au 12e Bataillon de Paris dit de la République, 23 décembre 1803, âgé de 11 ans; Fourrier, 1er juillet 1806; Sergent, 17 février 1808; passé au 2e Régiment de Java; Adjudant, 1810; Sous-lieutenant, 1811; prisonnier à Meester Cornelis, 1811 ; rentré en France et placé au 4e Régiment de ligne, 1814; passé à la Légion départementale de Loir-et-Cher, 1816, et au 5e Régiment d'infanterie de la Garde royale, 1817; Lieutenant, 1819; Capitaine au 63e Régiment de ligne, 1823; Chevalier de l'Ordre de Saint-Louis, 1825; Chevalier de la Légion d'Honneur; retraité du 67e régiment de ligne, 1839 (In "Les volontaires nationaux", tome 2)
Bouquillard Louis
De l'île de France. Entré au 12e bataillon de Paris dit de la République, 23 décembre 1803, à l'âge de 13 ans; Fourrier, 1er juillet 1806; Sergent, 1er juillet 1807; passé au 2e Régiment de Java; Sous-lieutenant, 1810; prisonnier de guerre à Meester Cornelis, 1811 ; rentré en France et mis à la suite du 4e Régiment de ligne, 1814; passé à la Légion départementale de Loir-et-Cher, 1816, puis au 5e Régiment d'infanterie de la Garde royale, 1817; Lieutenant, 1819; Capitaine au 63e Régiment de ligne, février 1823; Adjudant-major au 55e, novembre 1823; Chevalier de l'Ordre de Saint-Louis,1824; Chevalier de Saint-Ferdinand, d'Espagne, 1829; Capitaine au 67e, 1831; Chevalier de la Légion d'Honneur (accès à son dossier dans la base Léonore du Ministère de la Culture : clic), 1832; passé au 2e Bataillon d'Afrique, 1833; retraité, 1836 (In "Les volontaires nationaux", tome 2).
BOURDIC Louis
Capitaine
Bourg Jean
"Sébastien Giroux, directeur de l'hôpital militaire de Bosserville, déclare le décès de : ... 14 décembre [1813] ... Jean BOURG, 22 ans, natif de Saint-Sauveur (Puy-de-Dôme), voltigeur au 4e régiment d'infanterie de ligne, 4e bataillon" (E. Badel : "Le Monument de Bosserville, aux soldats morts pour la patrie en 1793-1794 et en 1813-1814"; extraits des registres de l'Etat-civil de la commune d'Art-sur-Meuse, dont dépend Bosserville).
BOURGOIN C.
Elève de l'Ecole militaire; Sous lieutenant en 1812 arrivé à Viasma pendant la retraite; blessé le 18 novembre 1812 ; prisonnier et mort en Russie
Bourgoin Joseph (26)
Cordonnier. Fils de Claude François et de Marie Tisserand; né le 28/03/1769 à Lure (Haute Saône). Taille 1m71, visage long, front rond, yeux bleus, nez gros, bouche grande, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Lure (Haute Saône). Arrivé le 25/03/1787 comme Volontaire au Régiment d'Angoumois. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Caporal le 15 ventose an 2; Sergent le 23 thermidor an 2. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 sur la flotte de Brest et 9 à l'Armée du Rhin. Attaché au 3e Bataillon 1ère Compagnie en recrutement entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). 1806-1807 à la Grande Armée. 1809 à l'Armée d'Allemagne. Nommé Sous-lieutenant par décret du 08/02/1812
Bourson Antoine (179)

Laboureur. Fils de Jean et de Marie Ferrant; né le 10/10/1772 à Moidieu, canton de Moidier (Isère). Taille 1m73, visage ovale, front découvert, yeux noirs, nez long, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Moidieu (Isère). Arrivé le 15/05/1792 comme Volontaire au Régiment de Boulonnais. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de feu à la jambe gauche en l'an 2 à Peyrehorte. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Blessé de deux coups de lance au bras droit le 26 thermidor an 4 à Castiglione. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Grenadier le 2 germinal an 7. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1 er Bataillon Compagnie de Grenadiers puis au 3e Bataillon Compagnie de Grenadiers entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Blessé d'un coup de biscayen à l'épaule gauche le 11 frimaire an 14 à Austerlitz. 1806-1807 à la Grande Armée. Caporal le 01/04/1808. 1809 à l'Armée d'Allemagne. 1 er Bataillon 4 e Compagnie en 1812. Sergent le 01/02/1812. Etat-major en 1813. 2 e Porte-aigle le 13/07/1813 par décision de S. M. l'Empereur du 19/06. Passé au Régiment de Monsieur sous le N°3.

Bouteyre Jean Baptiste Ignace (69)
Tourneur. Fils de Jean Baptiste et de Rose Gosié; né le 23/05/1775 à Ecquier, canton de Luxeuil (Haute-Saône). Taille 1m70, visage rond, front découvert, yeux gris, nez gros, bouche grand, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Ecquier (Haute-Saône). Arrivé le 10/09/1791 comme Volontaire au 2e Bataillon de l'Ardèche. Campagne de 1792 aux Alpes. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Grenadier le 24 messidor an 5. Blessé d'un coup de feu au coup, d'un coup de sabre à la tête et de trois au côté gauche à la bataille d'Arcole en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Caporal le 16 nivose an 7. Campagnes des ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Blessé d'un coup de feu au côté droit le 19 floréal an 8 à Biberach. Sergent le 4 pluviose an 9. Attaché au 2e Bataillon Compagnie de Grenadiers entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). An 12 au camp de Saint Omer. Un Brevet d'Honneur le 26 prairial an 12 (accès à son dossier dans la base Léonore du Ministère de la Culture : clic). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Passé à a Gendarmerie à pied le 11 frimaire an 14.
BOYE Florentin
Sous lieutenant; blessé le 18 février 1814; blessé le 16 juin 1815
BOYELDIEU Louis Léger
Blessé le 22 ventôse an IX (13 mars 1801); Colonel le 9 mars 1806; blessé le 3 février 1807; blessé le 10 juin 1807; commandant de la légion d'honneur le 11 juillet 1807; blessé le 22 mai 1809; blessé le 6 juillet 1809

Boyer Louis (174)

Fils de Etienne et de Catherine Rousseau; né le 17/01/1778 à Carcassonne, canton de même (Aude). Taille 1m65, visage ovale, front élevé, yeux gris, nez retroussé, bouche grande, menton petit, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Carcassonne (Aude). Arrivé le 06/05/1792 comme Volontaire au 7e Bataillon de l'Aude. Tambour le 15/05/1792. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Fusilier le 10 floréal an 7. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Caporal le 10 thermidor an 9. Sergent le 21 messidor an 11. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1 er Bataillon 3e Compagnie puis au 1 er Bataillon 2 e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. 1809 à l'Armée d'Allemagne. Blessé d'un coup de feu à la jambe droite le 06/07/1809 à la bataille de Wagram. Adjudant sous-officier le 14/02/1811. Etat-major en 1811. Nommé Sous-lieutenant par Décret du 22/09/1811. Sous lieutenant en 1812; Lieutenant
Boyer Jean (64)
Maçon. Fils de Pierre et de Marie Biage; né le ... 1777 à Chatonnay, canton de Bellay (Haute-Vienne). Taille 1m75, visage maigre, front bas, yeux bruns, nez épaté, bouche grande, menton fourchu, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Chatonnay (Haute Vienne). Arrivé le 10/08/1791 comme Volontaire au 3e Bataillon de la Haute Vienne. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Attaché au 1er Bataillon 1ère Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Tué sur le champ de bataille le 03/02/1807 à Bergfried
BRADE Francois
Sous lieutenant
Bramet François
Né le 10/12/1777 à Saint-Amand (Haute-Vienne), Conscrit entré au service comme Soldat au 1er Bataillon auxilaire de la Seine le 02/09/1799; incorporé comme Fusilier dans la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne le 17/02/1800, fait campgne à l'Armée du Rhin (1800), Fusilier à la 8e Compagnie du 2e Bataillon de la 4e de Ligne, devenue 4e Régiment d'Infanterie de Ligne le 24/09/1803, faisant partie de la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée pendant les campagnes de 1805-1807, blessé d'un coup de feu au pied à Eylau le 08/02/1807, mort à l'hôpital de Saalfeld par suite de sa blessure et de fièvre le 05/04/1807 (Source : Quintin - Eylau)
BRANGER Louis Prudence
Chef de Bataillon; blessé le 3 thermidor an XIII (22 juillet 1805); blessé le 10 juin 1807; blessé le 22 mai 1809; blessé le 28 juillet 1813; blessé le 13 octobre 1813; blessé le 27 février 1814
Bremes Jacques
Né en 1781 à Saint-Avold (Moselle), Conscrit entré au service le 29/03/1803 comme Fusilier à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de ligne, Grenadier en 1805 à la Compagnie de Grenadiers du 1er Bataillon (Division Vandamme), tué à la bataille d'Auterlitz le 02/12/1805 (Source : Quintin - Austerlitz)
Breton Jean (190)

Cultivateur. Fils de Jean et de Marie Candau; né le 25 ou 27/02/1769 à Lurbe, canton de Oléron (Basses-Pyrénées, aujourd'hui Lurbe-Saint-Christeau, Pyrénées-Atlantiques). Taille 1m62, visage grand, front large, yeux châtains, nez long, bouche moyenne, menton pointu, cheveux et sourcils bruns. Domicilié à Lurbe (Basses-Pyrénées). Engagé volontaire entré au service le 24/06/1792 au 1er Bataillon des Basses-Pyrénées. Incorporé comme Fusilier dans la 39e Demi-brigade de Bataille le 21/10/1793 Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées Orientales (1793-1794). Blessé d'un coup de feu à la cuisse droite le 26 thermidor an 2 à la fonderie. Passé dans la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne le 12/03/1796. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie (1796-1797). Blessé de deux coups de sabre à la tête le 26 prairial an 4. Blessé d'un coup de feu à la tête le 26 thermidor an 4 à Castiglione. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, de Batavie (1799). Caporal le 21 messidor an 8 - 10/07/1800. Campagne à l'Armée du Rhin ans 8 et 9 (1800). Sergent le 18 frimaire an 11 - 09/12/1802 à la 1ère Compagnie du 2e Bataillon de la 4e de Ligne, devenue le 24/09/1803 4e Régiment d'Infanterie de Ligne. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 2e Bataillon 1ère Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée,appartenant en 1805-1807 à la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée, Tué à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 (Source complémentaire : Quintin - Eylau)

Brieusel Louis (168)

Cultivateur. Fils de Antoine et de Catherine Diou; né le 02/01/1774 à la Beuzière, canton de même (Puy de Dôme). Taille 1m59, visage petit, front rond, yeux roux, nez long, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à la Beuzière (Puy de Dôme). Arrivé le 15/04/1792 comme Volontaire au 2e Bataillon du gard. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d’Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1er Bataillon 8e Compagnie puis au 1er Bataillon Compagnie de Voltigeurs entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. 1809 à l'Armée d'Allemagne. Présumé resté au pouvoir de l'ennemi en Russie le 18/09/1812.

Brissac François
Né le 11/11/1756 à Donchery (Ardennes), élève au Régiment des Gardes Françaises le 21/05/1775, engagé volontaire comme soldat à ce Régiment le 31/10/1775, Caporal le 23/02/1782, Caporal dans la Garde Nationale soldée de Paris le 05/09/1789, Sergent le 24/11/1789, Gendarme à pied dans la 30e Division de Gendarmerie le 26/06/1792, Brigadier le 01/07/1792, Adjudant sous-officier avec rang de Lieutenant le 03/09/1792, fait campagne aux Armées du Rhin et de la Moselle (1792) puis à l'Armée des Pyrénées Orientales (1793-1795), Lieutenant à la 39e Demi-brigade de Bataille en 1794, puis à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne en 1796, sert à l'Armée d'Italie (1796-1797), promu au gra de Capitaine le 10 novembre 1797 (soit le 20 brumaire an 6 - Etats militaires ans X-XI-XII); employé aux Armées d'Angleterre, de Hollande et du Rhin, Capitaine le 24/09/1803 à la formation du 4e Régiment d'Infanterie de Ligne, faisant partie de la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée (1805-1807), membre de la Légion d'Honneur le 14/06/1804, tué à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 (Source complémentaire : Quintin - Eylau)
Brivet Mathieu (116)

Maçon. Fils de Gratien et de Marie Fredonne; né le 09/07/1775 à Aix, canton de même (Aude). Taille 1m70, visage long, front haut, yeux gris, nez ordinaire, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Bayonne (Basses-Pyrénées). Arrivé le 18/02/1792 comme Volontaire au 1er Bataillon des Basses-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Caporal le 23 floréal an 10. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 2e Bataillon 4e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Fusilier le 14/01/1806. Un coup de feu à la main droit le 07/02/1807 à Eylau. Ancien à l'hôpital du 07/02/1804. Rayé des contrôles le 07/09/1807.

Brivet Mathieu (116)

Maçon. Fils de Gratien et de Marie Fredonne; né le 09/07/1775 à Aix, canton de même (Aude). Taille 1m70, visage long, front haut, yeux gris, nez ordinaire, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Bayonne (Basses-Pyrénées). Arrivé le 18/02/1792 comme Volontaire au 1er Bataillon des Basses-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Caporal le 23 floréal an 10. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 2e Bataillon 4e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Fusilier le 14/01/1806. Un coup de feu à la main droit le 07/02/1807 à Eylau. Ancien à l'hôpital du 07/02/1804. Rayé des contrôles le 07/09/1807.

BRONNIER Pané
Sous lieutenant
BROUSSE
Sous lieutenant
Brunet Léonard (196)

Fils de Jean et de Marie Planchadon; né le 14/07/1776 à Limoges, canton de même (Haute-Vienne). Taille 1m73, visage ovale, front découvert, yeux bruns, nez long, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Limoges (Haute-Vienne). Arrivé le 05/07/1792 comme Volontaire au 3e Bataillon de la Haute-Vienne. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Caporal le 21 vendémiaire an 10. Fourrier le 26 vendémiaire an 10. Sergent le 21 germinal an 10. Attaché au 3e Bataillon 5e Compagnie puis au 3e Bataillon 1ère Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). 1806-1807 à la Grande Armée. Sergent major le 11/06/1807. Etat-major en 1807. Adjudant Sous-officier 27/09/1807. Blessé d'un coup de mitraille au pied gauche le 22/05/1809 à la bataille d'Essling. Un Brevet d'Honneur le 07/08/1809. Nommé Sous-lieutenant au Régiment par Décret du 07/08/1810.

Broussouse Martin (53)
Fils de Jean et de Catherine Bigal; né le 10/11/1771 à Saint Martin Valencourt, Canton de Sallon (Cantal). Taille 1m75, visage ovale, front étroit, yeux bleus, nez épaté, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils blonds. Domicilié à Saint Martin Valencourt (Cantal). Arrivé le 08/03/1791 comme Volontaire au Régiment d'Angoumois. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Caporal le 29/12/1793. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Sergent le 12 Thermidor an 12. Attaché au 1er Bataillon 4e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805), puis au 1er Bataillon 3e Compagnie . Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Tué le 05/07/1809 à la bataille de Wagram
Brout Jean-Baptiste
Né en 1782 à Metz (Moselle), Conscrit entré au service le 02/01/1804 comme Fusilier au 4e Régiment d'Infanterie de Ligne, appartenant à la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée lors des campagnes de 1805-1807, Fusilier à la 1ère Compagnie du 2e Bataillon, tué à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 (Source : Quintin - Eylau)
BUCQUET
Colonel du 4e de Ligne le 23 août 1811

Bujard Jean (149)

Maçon. Fils de Léonard et de Gabriel Nadau; né le /10/1770 à Jeansonne, canton de Cheneran (Creuse). Taille 1m60, visage ovale, front bas, yeux bruns, nez moyen, bouche grande, menton fourchue, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Saint-Jean (Aude). Arrivé le 14/03/1792 comme Volontaire au 7 e Bataillon des Côtes Maritimes. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Caporal le 20 ventôse an 2. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Attaché au 3 e Bataillon 1 ère Compagnie puis au 3 e Bataillon Compagnie de Voltigeurs puis au 3 e Bataillon Dépôt entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Caporal le 6 nivôse an 14. Un coup de feu au pied droit le 14/06/1807 à Friedland, Grande Armée. Mort le 18/03/1808 à l’hôpital de Strasbourg par suite de fièvre.

Burian Marcel (15)
Tailleur. Fils de Claude et de Marie Comerat; né le 31/05/1769 à Antibes (Var). Taille 1m67, visage rond, front rond, yeux bleu, nez grand, bouche grande, menton rond, cheveux et sourcils chatains foncé. Domicilié au Régiment d'Angoumois à l'époque de son entrée au service. Arrivé le 31/05/1783 comme enfant de troupe au Régiment d'Angoumois. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Attaché au 1er Bataillon 1ère Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Campagnes des ans 1806-1807 à la Grande Armée; de 1809 à l'Armée d'Allemagne. Présumé resté au pouvoir de l'ennemi en Russie en 1812 (18/09/1812)
BURTIN
Lieutenant; blessé le 7 septembre 1812; blessé le 18 novembre 1812; prisonnier au delà de Kowno
Busque Bertrand (107)

Fils de Etienne et Jeanne Bourguignon; né le 15/11/1769 à Senautier, canton de Monteaulieu (Aude). Taille 1m68, visage maigre, front couvert, yeux gris, nez petit, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils blonds. Domicilié à Senautier (Aude). Arrivé le 10/01/1792 comme Volontaire au 8e Bataillon de l'Aude. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Caporal le 14 ventose an 2. Sergent le 20 germinal an 2. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. An 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Caporal le 4 brumaire an 8. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1er Bataillon 7e Compagnie puis au 2e Bataillon 1ère Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Sergent major le 19/01/1807. Blessé d'un coup de feu à la tête le 07/02/1807 à Eylau. Nommé Sous-lieutenant par Brevet du 12/07/1807.

Busque Claude (51)

Fils de Etienne et de Jeanne Bourguigon; né le 01/01/1775 à Senautier, canton de Monteaulieu (Aude). Taille 1m68, visage ovale, front couvert, yeux gris, nez ordinaire, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils chatains. Domicilié à Senautier (Aude). Arrivé le 08/03/1791 comme Volontaire au 4e Bataillon de la Haute-Garonne. Campagne de 1792 aux Alpes. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de lance à la main droite le ... au siège de Toulon. Caporal le 15/04/1793. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Fourrier le 21 vendémiaire an 4. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Sergent le 9 nivose an 7. Campagnes ans 8 et 9 à celle du Rhin. Sergent major le 17 frimaire an 9. Attaché au 2e Bataillon 7e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Un brevet d'Honneur le 14/03/1806. Chevalier de la légion d'honneur le 14/03/1806 (accès à son dossier dans la base Léonore du Ministère de la Culture : clic). Nommé Sous lieutenant par Décret du 10/03/1807; blessé le 6 juillet 1809

Cabanier ou Cabannier
Lieutenant le 20 brumaire an 6 (Etat militaire ans X-XI)
CABANNIER
Capitaine
CABOSSEL Joseph
Sous lieutenant
Cadeh Jean-Jacques
Né en 1783 à Acquin (Pas-de-Calais), Conscrit entré au service le 13/03/1804 comme Fusilier au 4e Régiment d'Infanterie de Ligne faisant partie de la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée lors des campagnes de 1805 à 1807, Fusilier à la 7e Compagnie du 2e Bataillon, tué à Eylau le 07/02/1807 (Source : Quintin - Eylau)
Caillac
Lieutenant le 15 brumaire an 2 (Etat militaire ans X-XI)
CAILLAUD ou CAILLEAUD ou Caillot Silvain
Lieutenant; blessé le 7 septembre 1812; blessé le 18 février 1814; chevalier de la légion d'honneur (Capitaine)
Caillet
Sous lieutenant en 1812; prisonnier en Russie

Cailloux François René (dit Pouget)

Armes du baron Cailloux Pouget et de l'Empire (décret du 19 mars 1808, lettres patentes du 2 août 1808 (Bordeaux).
D'azur; au chevron d'or, accompagné de trois grenades du même enflammées de gueules, quartier des barons militaires brochant sur le tout.
Livrées : les couleurs de l'écu.

François René Cailloux, dit Pouget, fils du chirurgien ordinaire du roi de Pologne, né le 28 juillet 1767 à Craon (Meurthe-et-Moselle), mort le 17 septembre 1851 à Nancy (Meurthe-et-Moselle), est un Général français de la Révolution et de l’Empire.
Le père de François René Cailloux signe des noms de Cailloux, dit Pouget, l'acte de naissance de son fils. Par la suite, ce dernier utilise lui-même le nom Pouget.
Il est nommé Capitaine au 4e Bataillon de Volontaires de la Meurthe le 21 août 1791, puis il devient Adjoint aux Adjudants-généraux le 1er nivôse an II, et Adjudant-général Chef de Bataillon le 22 messidor (10 juillet 1794) suivant, nommé par les représentant en mission sur le champ de bataille de Tribstadt. Il sert de 1791 à l'an III aux armées de Flandre, de la Moselle et de Rhin-et-Moselle. Il se trouve au combat de Grisouelle et au siège de Thionville (1792). L'ennemi s'était emparé de Freicheviller, il le débusque de ce village à la tête de sa compagnie, et a un cheval tué sous lui.
Chef d'Etat-major de la Division Taponier après sa nomination au grade d'Adjudant-général, il assiste aux prises de Worms, Trèves, Frankenthal (Palatinat) et de Coblentz, au siège de Luxembourg (1794-1795) et à l'affaire de Tribstadt, où il enlève à l'ennemi 4 pièces de canon, un obusier, et où il a un second cheval tué sous lui.
Réformé avec traitement par suite du travail du représentant Aubry le 15 messidor an III, il rentre en activité le 1er nivôse an VII comme Chef de bataillon Adjoint à l'Etat-major général de l'Armée de l'Intérieur.
Chargé, en l'an VIII, d'une reconnaissance militaire de la côte du Calvados, il passe plus tard à l'Armée d'Angleterre. Chef de Bataillon à la Suite (Etat militaire de l'an XI).
Nommé Major à la création de ce grade le 11 brumaire an XII, et attaché au 62e Régiment de ligne, il reçoit le 4 germinal de la même année, la décoration de la Légion d'honneur (accès à son dossier dans la base Léonore du Ministère de la Culture : clic), et devient Colonel du 26e Régiment d'infanterie légère le 12 pluviôse an XIII.
De 1805 à 1807, il fait les campagnes d'Autriche, de Prusse et de Pologne à la Grande Armée.
De la possession de Telnitz dépend le sort de la bataille d'Austerlitz, parce que l'ennemi compte tourner par ce village l'extrême droite de l'armée française. Le Colonel Pouget combat pendant six heures et arrête l'ennemi, aussi l'Empereur, pour lui accorder une récompense digne du service qu'il vient de rendre, lui donne-t-il le 3 nivôse an XIV, la croix de commandant de la Légion d'honneur quoiqu'il n'a encore que celle de simple légionnaire.
Le 6 novembre 1806, il concourt à la prise de Lubeck. Voici comment le 29e bulletin s'exprime à cet égard : «Les chasseurs corses, les tirailleurs du Pô et le 26e régiment d'infanterie légère, composant la division d'avant-garde du général Legrand, qui n'avaient point encore combattu dans cette campagne, et qui étaient impatients de se mesurer avec l'ennemi, marchèrent avec la rapidité de l'éclair : redoutes, bastions, fossés, tout est franchi, et le corps du maréchal Soult entre par la porte de Mullen. Ce fut en vain que l'ennemi voulut se défendre dans les rues, dans les places ; il fut poursuivi partout. Toutes les rues, toutes les places furent jonchées de cadavres : 400 prisonniers, 60 pièces de canon, plusieurs généraux, un grand nombre d'officiers tués ou pris, tel est le résultat de cette belle journée».
Le 6 février 1807, il soutient presque seul le combat de Hoff, dans lequel il a 38 Officiers et 730 sous-officiers et chasseurs tués ou blessés ; son chapeau et sa capote ont été percés de plusieurs balles. L'Empereur, qui assiste de loin à cette affaire, se plait à répéter : «Le 26e a fait des prodiges de valeur sous mes yeux». Le 7 et le 8 février, à Eylau il se conduit avec la même bravoure, le 7 surtout, dans un combat de nuit pour débarrasser la ville au moment où l'Empereur y entre. Le 10, il enlève les retranchemens de Heilsberg, et, quoique blessé à la cuisse gauche d'un coup de biscaïen qui a tué son cheval, il ne veut pas quitter son Régiment. La bataille de Friedland met fin à cette campagne. Le Colonel Pouget, créé baron de l'Empire le 19 mars 1808, reste en Allemagne.
Lors de la campagne d'Allemagne et d'Autriche (1809), il entre dans la composition du Corps d'armée du Maréchal Masséna, Division Général Legrand, Brigade Ledru des Essarts.
Le 3 mai a lieu la prise d'Ebersberg. Après la célèbre journée d'Eckmühl, le Général Hiller se retire vers la petite ville d'Ebersberg, qui s'élève en amphithéâtre sur la Traunn, et que défend un château fort. Le Général Claparède le suit de près, atteint son arrière-garde, passe le pont long de 400 mètres, et se loge dans les maisons du bas de la ville. Le Maréchal Masséna et les Généraux Legrand et Ledru des Essarts le rejoignent aussitôt. Mais Hiller s'est établi sur les hauteurs, et a jeté 4 ou 500 hommes dans le château. Masséna ne peut espérer de le forcer dans sa position avec la seule Division Claparède, et il envoie donc plusieurs Officiers presser la marche de la Brigade Ledru des Essarts, dont le 26e Léger fait tête de colonne. Ce Régiment arrive au pont, qu'une batterie autrichienne prenait en écharpe, s'y engage résolument et gagne l'autre rive au pas de course. Le Général Ledru des Essarts conduit le Colonel Pouget à l'entrée d'une ruelle étroite, et lui dit : «Ce chemin conduit au château, portez-vous-y, et attaquez». Le Colonel se met à la tête des Carabiniers de son premier Bataillon, et précédé des Sapeurs, gravit le sentier indiqué. Il débouche bientôt sur une petite place, et voit le château devant lui, à 25 mètres environ. la porte se trouve à l'extrémité d'un chemin couvert de peu d'étendue. Il attaque. La résistance est des plus vives. Des Carabiniers s'introduisent dans la place par les soupiraux de la cave, par différentes ouvertures, par la porte que les Sapeurs parviennent enfin à briser. Les assiégés rendent le château et restent au pouvoir des troupes françaises, après une action qui ne dure pas moins d'une heure et demie. Ainsi ce coup hardi accompli avec tant de bravoure et d'habileté, appartient au 26e Léger et à son Colonel.
Le 22 mai, à Essling, il a la moitié du pied gauche emporté par un boulet, et doit quitter son Régiment. Cette blessure est si grave que l'Empereur l'assimilant à une amputation, lui donne une dotation en Hanovre de 4 000 francs, et par un autre décret daté de Schönbrunn du 30 du même mois, le nomme Général de Brigade pour être employé dans l'intérieur de la France.
Mis en disponibilité le 18 juillet suivant, il reçoit le 18 octobre, le commandement du département de la Marne, et le 10 septembre 1811, celui des Vosges.
En 1812, l'Empereur lui confie le 9 janvier, une Brigade de la Division Verdier, du 2e Corps d'observation de l'Elbe, avec laquelle il fait la campagne de Russie (1812). Il prend part aux engagemens qui ont lieu le 31 juillet, les 1er, 9, 10 et 11 août. Pendant le dernier il reçoit un coup de baïonnette dans la jambe gauche. À l'affaire du 16, il monte à cheval avec une seule jambe bottée. Le 18, il enlève aux Russes une batterie de 12 canons, reçoit une blessure au genou gauche, et a son cheval tué sous lui. Obligé de se retirer à Polotsk, puis à Wilna pour se faire soigner, il ne peut encore monter à cheval quand l'ordre lui parvient de se rendre à Vitepsk, afin de prendre le commandement de la province de ce nom. Il obéit, mais bientôt attaqué sur les deux rives de la Dwina, il doit opérer sa retraite. À peine a-il fait quatre lieues, que chargé par une colonne de 4 500 Russes, et ne pouvant se défendre, il demeure au pouvoir de l'ennemi le 7 novembre.
Rentré en France le 25 juin 1814, les princes de la Restauration n'accueillent point ses services. Le Roi se contente de lui donner comme à tous les Officiers généraux, la croix de Saint-Louis le 20 août.
Au retour de l'île d'Elbe, l'Empereur l'appelle le 15 avril, au commandement du département des Bouches-du-Rhône. Après les événements de Mont-Saint-Jean, il reçoit l'ordre de conduire les 2 Régiments qui forment la garnison de Marseille à Toulon, et court des dangers en quittant la ville. Le Maréchal Brune le nomme Sous-gouverneur, puis Commandant de toutes les troupes qui se trouvent à Toulon.
En non-activité le 1er août 1815, et admis à la retraite le 8 octobre 1816, il reprend du service en 1830, commande le département de l'Aube, est fait Grand Officier de la Légion d'honneur le 20 avril 1831, rentre dans sa position de retraite et se retire à Vezelise (Meurthe) en 1832. Décédé le 17/11/1857.

Voir aussi Six, vol. 2, pp. 327-328
A. Lievyns, Jean Maurice Verdot, Pierre Bégat, Fastes de la Légion d'honneur : biographie de tous les décorés accompagnée de l'histoire législative et réglementaire de l'ordre, vol. 4, Bureau de l'administration, 1844
«François René Cailloux», dans Charles Mullié, Biographie des célébrités militaires des armées de terre et de mer de 1789 à 1850, 1852

Cajétand dit Latour Bertrand (47)
Doreur. Fils de François et de Anne Nanette; né le 17/01/1770 à Agen (Lot et Garonne). Taille 1m69, visage rond, front bas, yeux bruns, nez gros, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Agen (Lot et Garonne). Arrivé le 01/03/1791 comme Volontaire au Régiment de Médoc. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Caporal le 18 vendémiaire an 4. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Sergent le 1er vendémiaire an 11. Attaché au 3e Bataillon 8e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805) puis au 5e Bataillon 3e Compagnie, 4e Bataillon 3e Compagnie, puis 4e Bataillon 2e Compagnie. Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Blessé de deux coups de sabre sur la tête et au bras droit le 11 friamire an 14 à Austerlitz. Un coup de feu au bras droit au blocus de Belgrade le ... 1809. 5e Bataillon 4e Compagnie en 1811. Parti par retraite le 03/05/1811
CALES Jean Chrisostome
1769-1853 ; Chef de bataillon au 4e de Ligne le 02/03/1805; Colonel au 96e de Ligne le 14/02/1807 [Martinien. P. 167].
Calis ou Calès
Capitaine le 13 septembre 1792 (Etat militaire ans X-XI-XII)
Camblon
Sous lieutenant le 13 frimaire an 12 (Etats militaires an XII); Capitaine; blessé le 14 juin 1807; blessé le 18 août 1812; tué le 7 septembre 1812
Campistron Jean (127)

Cordonnier. Fils de Nicolas et de Cécile Laporte; né le 25/11/1767 à Toulouse, canton de même (Haute-Garonne). Taille 1m54, visage rond, front haut, yeux gris, nez épaté, bouche grande, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Toulouse rue Dettau (Haute-Garonne). Arrivé le 08/03/1792 comme Volontaire au 4e Bataillon de la Haute-Garonne. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Un coup de feu à la jambe droite le frimaire an 2 à l'affaire de Caylak Armée des Alpes. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 3e Bataillon 1ère Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Blessé d'un coup de feu au genou gauche le 11 frimaire an 14 à Austerlitz. Passé aux Vétérans le 16/01/1807.

Camps Pierre (109)

Fils de François et de Marie Grimaliet; né le 23/09/1772 à Oléron, canton de même (Basses-Pyrénées). Taille 1m58, visage rond, front large, yeux noirs, nez petit, bouche moyenne, menton long, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Oléron (Basses-Pyrénées). Arrivé le 25/01/1792 comme Volontaire au 1er Bataillon des Basses-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Caporal le 20 nivôse an 2. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Blessé d'un coup de feu à la hanche gauche le 29 fructidor an 4 à Saint-Georges devant Mantoue. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Fourrier le 16 floréal an 8. Sergent le 21 germinal an 10. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1er Bataillon 4e Compagnie puis 1er Bataillon Compagnie de Voltigeurs entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Sergent-major le 16 fructidor an 13. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Membre d'Honneur le 01/10/1807. Nommé Sous-lieutenant au Régiment par Décret du 07/05/1810. Lieutenant en 1812; prisonnier en Russie

Candes Ferdinand-François-Joseph
Né en 1783 à Saint-Omer (Pas-de-Calais), Conscrit entré au service le 13/03/1804 comme Fusilier au 4e Régiment d'Infanterie de Ligne, Grenadier à la Compagnie de Grenadiers du 2e Bataillon de ce Régiment faisant campagne à la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée (1805-1807), tué à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 (Source : Quintin - Eylau)
Candras (voir Savettier de Candras)
Candy
Sous lieutenant le 4 brumaire an 12 (Etats militaires an XII); Lieutenant; blessé le 8 février 1807; mort d'épuisement à la Bérézina
Capdevielle Jean (92)

Tisserand. Fils de Jean et de philippine Crouzy; né le 29/11/1769 à Pau (Basses-Pyrénées). Taille 1m62, visage ovale, front haut, yeux bleus, nez petit, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Pau (Basses-Pyrénées). Arrivé le 17/10/1791 comme Volontaire au 2e Bataillon des Basses-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. An 12 au camp de Saint-Omer. Attaché au 3e Bataillon 6e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Réformé avec la solde de retraite le 17/01/1806

CAPDEVIOLE ou Capdeville Raymond
Capitaine; tué le 18 octobre 1813 à Leipzig; chevalier de la légion d'honneur
Capuran ou Capuron
Sous lieutenant le 12 vendémiaire an 11 (Etat militaire an XII); Capitaine; blessé le 18 août 1812; blessé le 7 septembre 1812 ; rentré en France avant la retraite
Carbon
Sergent; chevalier de la légion d'honneur le 14 avril 1807
CARIVENNE
Lieutenant; tué le 18 août 1812
Carles Jean (85)
Sérrurier. Fils de Pierre et de Marie Altabe; né le 13/01/1773 à Navarrenx (Basses-Pyrénées). Taille 1m72, visage plein, front haut, yeux bruns, nez ordinaire, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils bruns. Domicilié à Navarrenx (Basses-Pyrénées). Arrivé le 17/10/1791 comme Volontaire au 1er Bataillon des Basses-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Caporal le 2 ventôse an 2. Blessé d'un coup de feu au bras droit le 26 thermidor an 2 à la fonderie. Sergent le 10 prairial an 3. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Campagnes des ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Un Brevet d'Honneur le 4 pluviose an 11 (accès à son dossier dans la base Léonore du Ministère de la Culture : clic). Sergent major le 1er thermidor an 13. Attaché au 3e Bataillon 3e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Passé Sous lieutenant de ce Régiment le 10/06/1807
Carlier Louis-Pierre
D'Autreppe (Aisne). Fourrier le 1er septembre 1792 à l'âge de 22 ans à la 1ère Compagnie du Louvre; Sous-lieutenant, 22 mars 1793; Lieutenant quartier-maître au 2e Bataillon des Corps francs, 13 mars 1794; passé à la 19e bis Demi-brigade légère; à la suite de la 53e Demi-brigade, 1798; titulaire au 2e Bataillon auxiliaire de l'Aisne, 1799; réformé de la 50e Demi-brigade de ligne, 1800; replacé à la 3e Demi-brigade helvétique et commissionné Capitaine, 1801; passé au 1er Régiment suisse, 1805; au 4e Chasseurs à cheval, 1810; au Régiment d'Illyrie, 1812; au 4e Régiment de ligne, 1814; retraité, 1816; mort, 15 janvier 1827 (in "Les Volontaires nationaux", tome 3).
Carpentier Charles
Signalé déserteur le 18 avril 1811 par la Préfecture de Seine-Inférieures. Fils de Charles et de Suzanne Pain, né à Carville, déserteur du 4e de ligne , le 6 juillet 1809; âge 36 ans; taille 1m671; cheveux et sourcils châtain, yeux bleus, front rond, nez aquilin, bouche moyenne, menton rond, visage ovale (Mémorial des Corps administratifs du département de la Seine-Inférieure, 1er semestre de 1811, tome 21)
Carrère Jean (106)

Tisserand. Fils de Jean et Antoinette Riber. Né le 01/01/1772 à Le Départ, commune d'Orthez (Basses-Pyrénées). Taille 1m68, visage long, front large, yeux châtain, nez long, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils bruns. Domicilié à Le Départ (Basses-Pyrénées). Engagé volontaire comme soldat au 2e Bataillon des Basses-Pyrénées le 07/01/1792, Fusilier le 21/10/1793 à la 39e Demi-brigade de bataille. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Fusilier à la 4e Demi-brigade d'infanterie de ligne le 12/03/1796. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Caporal le le 4 brumaire an 8 (26/10/1799) à la 4e de Ligne. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1er Bataillon 7e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805), Division Vandamme. Tué d'un coup de feu à la bataille d'Austerlitz le 11 frimaire an 14 (02/12/1805) (Source complémentaire : Quintin - Austerlitz).

Carteron Antoine
"natif de Saint-Galmier, département de la Loire, Chasseur au 4e Régiment d'infanterie de ligne, convaincu de désertion à l'intérieur, avec effets d'habillement, et d'avoir en outre emporté son sabre, a été condamné, par contumace, le 28 pluviôse dernier (18 Février 1804), à la peine de mort, et à 1 5,00 francs d'amende au profit de la République" (in Ordres du jour de la 1re division militaire. An XIII et 1er semestre 1806, I).
Caseneuve ou Cazeneuve
Capitaine le 8 mars 1792 (Etat militaire ans X-XI-XII)
Cassagné ou Cassagne
Sous lieutenant le 1er ventôse an 10 (Etat militaire ans XI-XII)
CASSAN Louis-Pierre Jean-Aphrodise
Né le 23/04/1771; Chef de bataillon le 22 fructidor an 4 (Etat militaire an X); Chevalier de la Légion d'Honneur (accès à son dossier dans la base Léonore du Ministère de la Culture : clic); blessé le 22 mai 1809; [Six, vol 1, pp199-200]; décédé le 20/01/1852
Cassan Thomas (185)

Vigneron. Fils de Jean et de Jeanne Gourtet; né le 15/04/1776 à Perignon, canton de Pau (Basses-Pyrénées). Taille 1m68, visage ovale, front rond, yeux gris, nez moyen, bouche grande, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Lespare (Gironde). Arrivé le 01/06/1792 comme Volontaire au 15e Régiment de Dragons. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de feu à la jambe droite à Limon en Espagne. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Blessé d'un coup de feu à la cuisse gauche à la bataille de Ronco en Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1er Bataillon 4e Compagnie puis au 1er Bataillon 3e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 5e Bataillon 3e Compagnie en 1810. Parti par retraite le 02/12/1810.

Castagnet
Lieutenant le 20 brumaire an 6 (Etat militaire ans X-XI); Adjudant major (Etat militaire an XII)
CASTAGNET
Capitaine; blessé le 6 juillet 1809, mort de ses blessures le 11 août
CASTELLY Jean
Capitaine
CASTERA
Sous lieutenant en 1812; blessé le 18 novembre 1812 ; prisonnier en Russie
Castera Jean (119)

Cordonnier. Fils de Giraud et de Anne Grenier; né le 17/09/1758 à Beaumont de Laumagne, canton de même (Haute-Garonne). Taille 1m61, visage ovale, front rond, yeux gris, nez bienfait, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Beaumont de Laumagne (Haute-Garonne). Arrivé le 06/03/1792 comme Volontaire au 4e Bataillon de la Haute-Garonne. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Caporal le 16/04/1793. Sergent le 18 messidor an 2. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1er Bataillon 4e Compagnie puis au 1er Bataillon 3e Compagnie puis 4e Bataillon Compagnie de Voltigeurs entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Blessé d'un coup de baïonnette au ventre le 11 frimaire an 14 à Austerlitz. 1806-1807 à la Grande Armée. 1809 à l'Armée d'Allemagne. Sergent de Voltigeurs le 16/05/1811. Nommé Sous-lieutenant par Décret du 25/09/1812 (information rayée). Prisonnier de guerre le 29/09/1812 à Orscha.

Castie ou Castié Edmé
Sous lieutenant le 25 germinal an 8 (Etats militaires ans X-XI-XII); Lieutenant; blessé le 3 février 1807; chevalier de la légion d'honneur le 14 avril 1807; promu Chef de Bataillon en ?; blessé pendant la campagne de Russie; mort de maladie à Nancy
Castillon Jacques (113)

Cultivateur. Fils de Mathias et d'Aimée Flamant; né le 15/09/1777 à Bagnères-de-Bigorre, canton de même (Hautes-Pyrénées). Taille 1m70, visage ovale, front large, yeux gris, nez ordinaire, bouche grande, menton pointu, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Bagnères (Hautes-Pyrénées). Arrivé le 12/02/1792 comme Volontaire au 1er ou au 2e (Quintin) Bataillon des Hautes-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées au sein de l'Armée des Pyrénées Orientales (1793-1795). Incorporé comme Fusilier à la 145e Demi-brigade de Bataille le 08/06/1795. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Admis au second amalgame comme Fusilier à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne le 12/03/1796. Grenadier le 24 messidor an 5 (12 ou 13/05/ 1797). Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Caporal le 24 floréal an 9 (14 ou 15/05/1801). Sergent le 1er floréal an 10 (01/04/1802) à la 4e de Ligne. Un brevet d'honneur le 30/05/1803 ou le 10 prairial an 11 (19/06/1803), membre de la Légion d'Honneur le 24/09/1803. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 3e Bataillon 1ère Compagnie puis 2e Bataillon 4e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée, faisant campagne de 1805 à 1807 à la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée. Blessé d'un coup de … ? Un coup de feu à la cuisse droite le 07/02/1807 à Eylau. Mort le 01/08/1807 à l'hôpital de Thorn suite de blessure (Source complémentaire : Quintin - Eylau).

CASTRIN Eugène
Sous lieutenant
CAUCURTE
Capitaine ; tué le 6 juillet 1809
Caucurte ou Coeurte
Sous lieutenant le 20 brumaire an 6 (Etats militaires ans X-XI-XII); Lieutenant le 20 brumaire an 11 (Etats militaires an XII)
Caviès Alexis (184)

Cordonnier. Fils de Pierre et de Marie Toche; né le 23/02/1778 à Cambronde, canton de même (Puy-de-Dôme). Taille 1m71, visage rond, front rond, yeux roux, nez bienfait, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Cambronde (Puy-de-Dôme). Arrivé le 28/05/1792 comme Volontaire au 2e Bataillon des Côtes Maritimes. Grenadier le 28/05/1792. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de feu au genou gauche en l'an 2 à Peyrehorte (?), blessé d'un coup de feu au pied droit au fort de Monterau. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Blessé d'un coup de feu à la hanche gauche à la bataille d'Arcole en Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1er Bataillon Compagnie de Grenadiers puis au 2e Bataillon Compagnie de Voltigeurs entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. Caporal le 22/04/1808. 1809 à l'Armée d'Allemagne. Blessé d'un coup de feu au côté droit le 11/07/1809 au combat de Znaïm. 4e bataillon 4e Compagnie en 1811. Sergent le 30/10/1811. 2e Bataillon Compagnie de Voltigeurs en 1812. Prisonnier de guerre à Kransoy le 18/11/1812.

Cavron Pierre-Antoine
Né en juin 1783, originaire du canton de Béthune (Pas-de-Calais), Conscrit entré au service le 15/05/1804 comme Fusilier au 4e Régiment d'Infanterie de Ligne, Régiment de la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée (1805-1807), affecté à la 4e Compagnie du 2e Bataillon, tué à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 (Source : Quintin - Eylau)
Cazal François (41)
Sellier. Fils de Jean et de Marie Anne Martin; né le 24/06/1776 à Bastia (Golo). Taille 1m76, visage ovale, front ordinaire, yeux bruns, nez moyen, bouche petite, menton rond, cheveux et sourcils chatains foncés. Domicilié à Bastia (Golo). Arrivé le 20/07/1790 comme Volontaire au Régiment du Maine. Campagne des ans 1792, 1793 aux Alpes. Campagne an 2 au siège de Toulon. Blessé d'un coup de feu au téton droit le 30 friamire an 2. Campagne de l'an 3 aux Pyrénées. Caporal le 20 prairial an 3; Fourrier le 4 messidor an 3. Blessé d'un éclat de grenade au genou gauche au fort de Saint-Elme. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Attaché au 3e Bataillon Compagnie de Grenadiers entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). 1807 : Grande Armée. Sergent major le 03/06/1807. Blessé d'un coup de feu à la jambe gauche le 14/06/1807 à Friedland. Blessé d'un coup de mitraille au testicule droit le 22/05/1809 à la bataille d'Essling. Nommé Sous-lieutenant par décret du 31/05/1809
Cazenave Jean (88)

Cultivateur. Fils de Dominique et de Anne Ruel; né le 20/03/1774 à Nay (Basses-Pyrénées). Taille 1m65, visage ovale, front couvert, yeux bruns, nez ordinaire, bouche grande, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Nay (Basses-Pyrénées). Arrivé le 17/10/1791 comme Volontaire au 2e Bataillon des Basses-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Campagnes des ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Caporal le 26 floréal an 8. Attaché au 3e Bataillon 4e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). An 12 au camp de Saint Omer. Passé aux Vétérans le 15 brumaire

CHABROL
Lieutenant
Chaillon
Sous lieutenant en 1812; prisonnier en Russie
CHALMEL Claude
Lieutenant; blessé le 27 février 1814
Chameroy Laurent (137)

Manoeuvre. Fils de Laurent et de Marie Anne Dérat; né le 01/09/1770 à Fleury, canton de même (Yonne). Taille 1m70, visage rond, front ordinaire, yeux bleus, nez aquilin, bouche grande, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Fleury (Yonne). Arrivé le 09/03/1792 comme Volontaire au 4e Bataillon de la Haute-Saône. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1er Bataillon 6e Compagnie puis au 3e Bataillon 6e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Passé aux Vétérans le 23/04/1807.

CHAMPION
Sous lieutenant

Change Jean (155)

Journalier. Fils de Jacques et de Marie Bouson; né le 14/03/1768 à Saint-Genis, canton de même (Haute-Loire). Taille 1m61, visage ovale, front ordinaire, yeux gris, nez moyen, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains foncés. Domicilié à Saint-Genis (Haute-Loire). Arrivé le 17/03/1792 comme Volontaire au Régiment d'Angoumois. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un éclat d'obus au pied droit le 24 vendémiaire an 2 à la redoute Louis XIV. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Blessé d'un coup de feu au genou droit le 18 messidor an 4. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d’Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1er Bataillon 6e Compagnie puis au 1er Bataillon Compagnie de Voltigeurs entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. 1809 à l’Armée d’Allemagne. Fusilier le 09/02/1809. 3e bataillon 1ère Compagnie en 1809. 5e Bataillon 1ère Compagnie en 1812. 4e Demi-brigade 1ère Compagnie en ? Présumé resté au pouvoir de l'ennemi en 1812 en Russie.

Chanion Jacques
"Sébastien Giroux, directeur de l'hôpital militaire de Bosserville, déclare le décès de : ... 21 décembre [1813] ... Jacques CHANION, 24 ans, natif de Neuvy-Pailloux (Indre), voltigeur au 4e régiment d'infanterie de ligne, 1er bataillon" (E. Badel : "Le Monument de Bosserville, aux soldats morts pour la patrie en 1793-1794 et en 1813-1814"; extraits des registres de l'Etat-civil de la commune d'Art-sur-Meuse, dont dépend Bosserville).
Chapela Blaise (68)
Jardinier. Fils de Pierre et de Anne Bailly; né le 10/03/1772 à Saint-Léonard (Haute-Vienne). Taille 1m49, visage rond, front couvert, yeux gris, nez gros, bouche moyenne, menton fourchu, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Saint-Léonard (Haute-Vienne). Arrivé le 25/08/1791 comme Volontaire au 3e Bataillon de la Haute-Vienne. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Attaché au 1er Bataillon 1ère Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805), puis au 1er Bataillon Compagnie de Voltigeurs puis au 3e Bataillon Dépôt. An 12 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Passé aux Vétérans le 01/02/1808.
CHAQUEL
Sous lieutenant
Charles Martial (195)

Tailleur. Fils de Claude et de Anne Soulage; né le 07/09/1770 à Limoges, canton de même (Haute-Vienne). Taille 1m60, visage long, front grand, yeux bleus, nez ordinaire, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Limoges (Haute-Vienne). Arrivé le 05/07/1792 comme Volontaire au 3e Bataillon de la Haute-Vienne. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Caporal le 15/01/1793. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Sergent le 16 fructidor an 8. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 2e Bataillon 7e Compagnie puis au 4e Bataillon Compagnie de Voltigeurs puis au 4e bataillon 4e Compagnie puis au 4e bataillon Compagnie de Voltigeurs entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. Un coup de feu au genou gauche le 14/06/1807 à Friedland. 1809 à l'Armée d'Allemagne. Blessé d'un coup de feu au talon droit le 22/05/1809 à la bataille d'Essling. Promu au grade de Sous-lieutenant le 25/09/1812.
Amputé à Smolensk; prisonnier - il était Sergent et mourut en Russie sans avoir reçu sa nomination (Colonel de Fézensac)

Charpin
Sous lieutenant le 1er prairial an 8 (Etats militaires ans X-XI) ou le 8 prairial an 8 (Etats militaires an XII)
CHARPIN
Quartier maître trésorier (Etat militaire an X)
CHARPIN
Capitaine
Chatelain
Capitaine le 13 juin 1793 (Etat militaire ans X-XI-XII); blessé le 14 juin 1807
Chaubert
Major (Etats militaires an XII)
CHAUFFOUR
Sous lieutenant; blessé le 6 juillet 1809, mort de ses blessures le 19 septembre
Chavannes, Chavanne ou Chavane
Capitaine le 11/06/1793 (Etat militaire ans X-XI-XII). Chef de Bataillon le ?; blessé à Smolensk le 18 août 1812; nommé Major pendant la campagne de Russie; rentré en France avant la retraite; blessé le 16 septembre 1813;
CHERER Achille
Sous lieutenant
Chéret
Sous lieutenant nommé pendant la retraite de Russie; n'a pas rejoint; malade et prisonnier à Koenigsberg
CHERREAU
Capitaine
CHESNU ou Chenu
Lieutenant; blessé le 9 décembre 1812, disparu ledit jour
Cheval Jean
"Le nouveau directeur de l'hôpital militaire de Bosserville, Alexandre Chardin, et Génin, employé au dit hôpital, font la déclaration des décès ci-après : ... 19 janvier [1814] ... Jean CHEVAL, natif de Verneuil (Indre), fusilier au 4e de ligne, 1er bataillon, 1re compagnie" (E. Badel : "Le Monument de Bosserville, aux soldats morts pour la patrie en 1793-1794 et en 1813-1814"; extraits des registres de l'Etat-civil de la commune d'Art-sur-Meuse, dont dépend Bosserville).
CHIRAC
Officier de santé (Etat militaire an X)
Chollet François (10)
Tourneur. Fils de François et de Jeanne Citerne; né le 20/08/1759 à Mons, canton de Orendon (Puy-de-Dôme). Taille 1m79, visage alongé, front découvert, yeux gris, nez long, bouche grande, menton long, cheveux et sourcils chatains. Domicilié à Mont (Puy-de-Dôme). Arrivé le 06/04/1781 comme Volontaire au Régiment du Maine. Campagnes des ans 1781, 1782, 1783 sur mer, 1792 à Nice et à Toulon. Blessé d'un coup de feu au bras et à l'épaule au siège de Toulon. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de feu à la jambe au siège de Rose. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Attaché au 3e Bataillon 6e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Réformé avec la solde de retraite le 26 friamire an 14

Chollet Marc (181)

Tonnelier. Fils de Marc et de Marie Maurilhac; né le 02/10/1773 à Bagès, canton de l'Arcole (Gironde). Taille 1m67, visage ovale, front couvert, yeux gris, nez moyen, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtain foncé. Domicilié à Bagasse (Gironde). Arrivé le 24/05/1792 comme Volontaire au 2e Bataillon de l'Aude. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de sabre au bras droit en l'an 2 à la redoute de Louis XIV. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Blessé d'un coup de feu à la mâchoire inférieure le 26 thermidor an 4 à Castiglione. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Caporal le 20 prairial an 8. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1er Bataillon 1rèe Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. Sergent le 21/04/1806. Blessé d'un coup de feu à l'épaule droite le 06/07/1809 à la bataille de Wagram. Nommé Sous-lieutenant par Décret du 22/09/1811.

Christophe Nicolas
Né le 22/03/1785 à Erstroff (Moselle), Conscrit entré au service le 25/11/1805 comme Fusilier au 4e Régiment d'Infanterie de Ligne, affecté à la 4e Compagnie du 1er Bataillon de ce Régiment faisant campagne à la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée, tué à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 (Source : Quintin - Eylau)
Claravel Pierre
Sous lieutenant le 1er nivôse an 9 (Etat militaire ans XI-XII); Capitaine; blessé le 22 mai 1809; chevalier de la légion d'honneur
CLAUSE
Sous lieutenant
Claverie
Sous lieutenant le 11 ventôse an 7 (Etats militaires ans X-XI-XII); Capitaine; tué le 6 juillet 1809
Claverie Pierre (118)

Cultivateur. Fils de Pierre et de Marie Lajusse; né le 15/03/1773 à Artigueloutan, canton de Pau (Basses-Pyrénées). Taille 1m77, visage ovale, front bas, yeux gris, nez ordinaire, bouche moyenne, menton fourchu, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Artigueloutan (Basses-Pyrénées). Arrivé le 01/03/1792 comme Volontaire au 1er Bataillon des Basses-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Blessé d'un coup de feu à la main droite devant Bassano en Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Caporal le 8 floréal an 8. Sergent le 1er vendémiaire an 11. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1er Bataillon Compagnie de Grenadiers entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Grande Armée en 1806-1807. Un brevet d'honneur le 14/03/1806. Un coup de feu au bras droit le 3 février 1807 à Bergfried. Un coup de feu au côté gauche le 22/05/1809 à Essling. Un coup de feu au bras droit le 06/07/1809 à Wagram. Passé à la Garde Impériale le 28/08/1809.

CLERC Marcellin
Sous lieutenant; blessé le 18 juin 1815
CLOSSE
Sous lieutenant; blessé le 16 octobre 1813
Cochimard ou Cochinard
Capitaine le 18/10/1793 (Etat militaire ans X-XI-XII)
COCURSE
Sous lieutenant
Colinet Duval-dreux ou Duvaldreux
Lieutenant le 21/04/1793 (Etat militaire ans X-XI-XII)
COLLET Francois
Sous lieutenant; blessé le 16 juin 1815
Collin Raymond (60)

Apothicaire. Fils de Pierre et de Jeanne Marie Marre; né le 06/01/1776 à Tarbes (Hautes-Pyrénées). Taille 1m75, visage rond, front haut, yeux gris, nez ordinaire, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains foncés. Domicilié à Tarbes (Hautes-Pyrénées). Arrivé le 12/07/1791 comme Volontaire au 2e Bataillon des Hautes-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Caporal le 2 vendémiaire an 3. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Blessé d'un coup de feu au cou le 26 thermidor an 4 à Castiglione. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Blessé d'un coup de feu à la cuisse gauche le 13 floréal an 8 à Engen. Sergent le 14 vendémiaire an 9. Attaché au 2e Bataillon Compagnie de Grenadiers entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Passé à la Garde Impériale le 22/06/1806

Collinot Jean (186)

Vigneron. Fils de Jean et de Madeleine Tisseire; né le 28/10/1771 à Greteau, canton de même (Gironde). Taille 1m67, visage petit, front couvert, yeux bleus, nez pointu, bouche petite, menton rond, cheveux et sourcils châtain foncé. Domicilié à Duhaus (Gironde). Arrivé le 10/06/1792 comme Volontaire au 3e Bataillon de l'Aude. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1er Bataillon 3e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Mort à l'hôpital de Moringhen le 29/03/1807 par suite de fièvre.

Combes François (122)

Fils de François et de Marguerite Rigot; né le 26/03/1772 à Revel, canton de même (Haute-Garonne). Taille 1m60, visage ovale, front bas, yeux bleus, nez épaté, bouche moyenne, menton long, cheveux et sourcils châtains foncés. Domicilié à Beaumont de Revel (Haute-Garonne). Arrivé le 07/03/1792 comme Volontaire au 4e Bataillon de la Haute-Garonne. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Caporal le 10 nivôse an 7. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Attaché au 3e Bataillon 6e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Réformé pour cause d'infirmité le 11/02/1806.

COMBIER Francois
Sous lieutenant
Commes Jean André
Né à Caillan (Aude), le 26 décembre 1762; Capitaine Aide de camp du Général Augereau en mars-avril 196 à l'armée d'Italie; il était appelé le beau-frère d'Augereau; Chef de la 39e Demi-brigade (devenue 4e), 12 septembre 1796, il devint Général de Brigade, 3 juillet 1799. Il mourut à Alet (Aude), le 1er mars 1804.
COMPAGNON Jacques
Capitaine
Compiègne Louis Isidore
Né le 02/05/1778 à Paris (Seine), Conscrit au 1er Bataillon auxiliaire de la Seine le 02/09/1799, Fusilier le 15/02/1800 à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de ligne, servant en 1805 à la 6e Compagnie du 1er Bataillon (Division Vandamme), mort de ses blessures le 07/01/1806, ayant eu à la bataille d'Austerlitz une cuisse emportée par un coup de boulet (Source : Quintin - Austerlitz)
Condon
Lieutenant en 1812; blessé en Russie
CONJET
Sous lieutenant
Constantin
Sous lieutenant en 1812; blessé le 7 septembre 1812; amputé à la Moskowa; blessé le 18 novembre 1812; prisonnier à Krasnoi pendant la retraite
COQUEREAU Jean
Né le 2 août 1768; Chef de Bataillon le 3 germinal an XIII ; Chevalier de la Légion d'Honneur le 5 novembre 1805 (accès à son dossier dans la base Léonore du Ministère de la Culture : clic); blessé le 14 juin 1807; décédé le 13 juillet 1835
COQUET
Sous lieutenant
CORBERON Jean Paul
Sous lieutenant
CORTOIS (Vicomte de Charnailles) Didier
Capitaine
COTTAINE Lazare
Lieutenant
COUDON - CONDOM Pierre
Capitaine; blessé le 18 février 1814, mort de ses blessures le 28 dudit; chevalier de la légion d'honneur
Coullomb Louis Joseph (201)

Barbier. Fils d'Antoine et de Françoise Blanc; né le 14/07/1776 à Nismes, canton de même (Gard). Taille 1m67, visage rond, front grand, yeux bleus, nez gros, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Nismes (Gard). Arrivé le 17/07/1792 comme Volontaire au 2e Bataillon de l'Ardèche. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Blessé d'un coup de feu à la cuisse droite à Luogo en Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Caporal le 10 nivôse an 7. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Sergent le 6 floréal an 10. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1 er Bataillon 8e Compagnie puis au 3e Bataillon 8 e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Blessé d'un coup de feu à la cuisse droite le 10/06/1807 à Heilsberg (Grande Armée). Détaché du 05/11/1807 à l'armée des Côtes de l'Océan, passé au 115 e Régiment le 01/07/1808

Couplet Jean Louis (14)
Blanchisseur. Fils de Louis Armand et de Denise Leconte; né le 13/03/1765 à Domeraille sur Passy (Seine). Taille 1m68, visage brun, front haut, yeux chatains, nez ordinaire, bouche grande, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Domeraille sur Passy (Seine). Arrivé le 13/04/1783 comme Volontaire au Régiment d'Angoumois. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de feu le 26 thermidor an 2. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Caporal le 6 thermidor an 10. Attaché au 3e Bataillon 4e Compagnie puis au 5e Bataillon 3e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Dépôt 5e Bataillon 2e Compagnie 1809; 5e Bataillon 4e Compagnie 1809; 5e Bataillon 4e Compagnie 1813. Passé au Régiment de Monsieur, inscrit sous le N°2
Courtenne Jean-Baptiste
"Le nouveau directeur de l'hôpital militaire de Bosserville, Alexandre Chardin, et Génin, employé au dit hôpital, font la déclaration des décès ci-après : ... 31 janvier [1814] ... Jean-Baptiste COURTENNE, né à Vernot (Côte-d'Or), fusilier au 4e de ligne, 5e bataillon, 2e compagnie" (E. Badel : "Le Monument de Bosserville, aux soldats morts pour la patrie en 1793-1794 et en 1813-1814"; extraits des registres de l'Etat-civil de la commune d'Art-sur-Meuse, dont dépend Bosserville).
Cousin André (102)
Fils de André et de marie Olivier; né le ... 1777 à Rieuse, canton de Tonorque (Ardèche). Taille 1m72, visage long, front rond, yeux gris, nez long, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils blonds. Domicilié à Rieuse (Ardèche). Arrivé le 24/11/1791 comme Volontaire au 2e Bataillon de la Haute-Garonne. Tambour le 24/11/1791. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Blessé de deux coups de sabre sur la tête le 29 thermidor an 4 à Saint George devant Mantoue et le même jour fait prisonnier et repris deux fois. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Caporal tambour le 1er prairial an 7. Campagnes des ans 8 et 9 à celle du Rhin. Sergent le 2 vendémiaire an 9. Attaché au 3e Bataillon 4e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Sergent major le 02/08/1806. Passé à la 2e Légion le 21/05/1807.
Cousin Antoine-Xavier-Joseph
Né en 1782 à Aire (Pas-e-Calais), Conscrit entré au service le 13/03/1804 comme Fusilier au 4e Régiment d'Infanterie de Ligne, faisant campagne de 1805 à 1807 à la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée, Fusilier à la 8e Compagnie du 2e Bataillon, blessé d'un coup de feu à la main gauche à Eylau le 08/02/1807, mort à al suite de sa blessure à l'hôpital de Stasburg le 24/05/1807 (Source : Quintin - Eylau)
Coya Jean (62)
Cultivateur. Fils de Antoine et de Marie Cloudi; né le 18/03/1773 à Moist, canton de Dorat (Haute-Vienne). Taille 1m68, visage ovale, front haut, yeux chatains, nez long, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Saint Seulpar (Haute Vienne). Arrivé le 10/08/1791 comme Volontaire au 3e Bataillon de la Haute Vienne. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Blessé d'un coup de feu à la jambe droite le 26 thermidor an 4 à Castiglione. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Attaché au 2e Bataillon 5e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805), puis au 2e Bataillon 4e Compagnie. Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Caporal le 1er brumaire an 14. Arrivé ? à l'hopital au 06/07/1809. Rayé des contrôles le 21/02/1810.
COZARD Georges Francois
Sous lieutenant
CREPIN A.
Sous lieutenant en 1812; Lieutenant; tué le 18 août 1812 (à Valontino - Colonel de Fézensac)
Crespy Pierre (32)
Menuisier. Fils de Jean et de Anne Trutan; né le 22/07/1774 à Montpellier (Hérault). Taille 1m75, visage ovale, front découvert, yeux gris, nez aquilin, bouche petite, menton ordinaire, cheveux et sourcils chatains foncés. Domicilié à Montpellier (Hérault). Arrivé le 03/05/1788 comme Volontaire au 1er Bataillon des Chasseurs de Provence; passé à la Légion de la Montagne. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Blessé d'un coup de feu à la cuisse droite le 26 thermidor an 4 à Castiglione, et d'un coup de mitraille à la main droite le germinal an 5 au passage du Tagliamento. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Caporal le 10 nivose an 7. Fourrier le 20 nivose an 7. Campagnes des ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Sergent le 18 floréal an 8; Sergent major le 21 vendémiaire an 9. Attaché au 2e Bataillon Compagnie de Grenadiers puis à l'Etat-major entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Un Brevet d'hommeur le 26 prairial an 12 (accès à son dossier dans la base Léonore du Ministère de la Culture : clic). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Adjudant sous officier le 23 novembre 1806. Blessé d'un coup de feu au visage le 07/02/1807 à Eylau. Nommé Sous-lieutenant par Décret du 10/03/1807; blessé le 14/06/1807
Cresson Louis-Marie
Né en 1783 à Calais (Pas-de-Calais), Conscrit entré au service le 15/03/1804 comme Fusilier au 4e Régiment d'Infanterie de Ligne, Grenadier à la Compagnie de Grenadiers du 2e Bataillon de ce Régiment faisant partie de la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée (1805-1807), tué à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 (Source : Quintin - Eylau)
Crettin ou Cretin Jean-Baptiste
1765-1836; Chef de Bataillon le 3e jour complémentaire an 7 (Etat militaire an X); Chef de Bataillon le 23 fructidor an 7 (Etat militaire an XI); Major au 57e de Ligne le 12/11/1803. [Martinien, pp 240-241]
Cristophe Jean (101)
Tisserand. Fils de Jean et de Jeanne Marie; né le 14/08/1774 à Mallac, canton de Orthez (Basses-Pyrénnées). Taille 1m67, visage ovale, front couvert, yeux bleus, nez gros, bouche moyenne, menton fourchu, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Mallac (Basses-Pyrénées). Arrivé le 10/11/1791 comme Volontaire au 2e Bataillon des Basses-Pyrénnées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. An 12 au camp de Saint-Omer. Attaché au 3e Bataillon 4e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Passé aux Vétérans le 15 brumaire an 14
Dabesie, Dabésie ou Dabezie Joseph
Né le 14/03/1769 à Navarrenx (Basses-Pyrénées), engagé volontaire comme Soldat au 1er Bataillon des Basses-Pyrénées le 17/10/1791, Caporal le 07/06/1792, Caporal à la 39e Demi-brigade de Bataille au premier amalgame le 21/10/1793, Sergent le 26/12/1793 et Sous lieutenant le 27/02/1794, incorporé avec ce grade dans la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne le 12/03/1796 au second amalgame, servant à l'Armée des Pyrénées Orientales de 1793 à 1795, à l'Armée d'Italie en 1796 et 1797, étant blessé d'un coup de feu au bras gauche à Governolo le 25/09/1796, à l'Armée de Batavie en 1799 et à l'Armée du Rhin en 1800, Sous lieutenant (Etats militaires an X); Lieutenant le 03/10/1801 (11 vendémiaire an 10 - Etat militaire an XI-XII) à la 4e de Ligne, devenue le 24/09/1803 4e Régiment d'Infanterie de Ligne, fait campagne à la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée (1805-1807), obtenant le grade de Capitaine le 12/05/1806, tué à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 (Source : Quintin - Eylau)
DAMIEN ou DAMIENS Bernard
Lieutenant; blessé le 18 novembre 1812; Capitaine en ?; prisonnier en Russie
D'Angouille
Chirurgien aide major en 1812

Danloup dit Danloup-Verdun Louis

Né à Paris le 16/06/1769. De Paris. Volontaire dans la Garde nationale parisienne, 1789 (Mullié dit qu'il entre au service en 1791 comme volontaire dans l'artillerie parisienne, et est bientôt nommé Sous lieutenant). Lieutenant de canonniers au 4e Bataillon de Paris, 4 septembre 1792; Capitaine en second, 2 avril 1793; passé au 1er Bataillon d'artillerie de Paris, 11 avril 1793; Adjudant-major, 17 avril 1793; Capitaine-commandant la 3e Compagnie du Bataillon, 3 juillet 1794; Aide de camp du Général Tugnot, 1796; Adjoint aux états-majors, 1797; employé aux Armées d'Italie, du Rhin et de Batavie, dans la 14e Division militaire età l'Etat-major général de la Grande Armée (du Maréchal Berthier) en 1805. Il se distingue à Eylau; nommé Chef de Bataillon au 4e Régiment de Ligne le 02/02/1807; chevalier de la légion d'honneur le 14 avril 1807 (accès à son dossier dans la base Léonore du Ministère de la Culture : clic) en récompense de sa belle conduite à la bataille d'Heilsberg, où il est grièvement blessé; blessé le 10 juin 1807; passé au service de Westphalie et Colonel aide de camp de Jérôme, Roi de Westphalie, en juin 1808; commandant (Général de Brigade) des troupes westphaliennes à Hambourg, 1810; Général de Division en 1813. Il rentre au service de France en janvier 1814, en qualité de Général de Brigade. Commandant une Brigade de Gardes nationales, se distingue à la défense de Soissons. Après la rentrée des Bourbons, il est créé Chevalier de Saint-Louis et mis en demi-solde, septembre 1814. Officier de la Légion d'Honneur le 17/01/1815. Pendant les Cent-Jours, avril 1815, Napoléon lui confie le commandement des Gardes Nationales actives de la 18e Division (Corps de Lecourbe) qu'il est chargé d'organiser. Après la journée de Waterloo, il est mis en non-activité, août 1815. disponible, 1820; Officier de la Couronne de Westphalie; Officier de la Légion d'Honneur. Blessé à Brumpt, à Gênes, à Heilsberg et sur le Rhin en 1813; retraité, 1825; commandant la Garde nationale des cantons de Marly et Noisy-le-Roi, 1831; décédé à Versailles, 1er juillet 1847 (Biographie des célébrités militaires des armées de terre et de mer ..., Volume 1 par C. Mullié; "Les Volontaires nationaux", tome 3).

DARGNIER
Capitaine
Daricroy, Dariéroy ou Dariérroy
Capitaine le 20 brumaire an 6 (Etat militaire ans X-XI-XII)
Darquier
Capitaine le 15/04/1793 (Etat militaire ans X-XI-XII)
Darran Jean (104)

Charpentier. Fils de Dominique et de Françoise Laffi ; né le 10/04/1777 à Cadillac(Gironde). Taille 1m69, visage ovale, front étroit, yeux bruns, nez ordinaire, bouche moyenne, menton relevé, cheveux et sourcils châtains clairs. Domicilié à Cadillac (Gironde). Arrivé le 01/01/1792 comme Volontaire au 2e Bataillon de l'Aude. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Grenadier le 26 messidor an 5. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Blessé d'un coup de feu au genou droit le 13 floral an 8 à Engen. Caporal le 1 er prairial an 10. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 2e Bataillon 7e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805), puis au 3e bataillon 4e Compagnie. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 5e Bataillon 1ère Compagnie en 1810. Réformé par retraite le 01/08/1810

Dartigaux ou D'Artigaux Pierre (108)

Perruquier. Fils de Pierre et de Marguerite Rose Pélixe; né le 05/11/1777 à Castelnau rivière basse, canton de même (Hautes-Pyrénées). Taille 1m67, visage rond, front découvert, yeux bruns, nez épaté, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Castelnau (Hautes-Pyrénées). Arrivé le 15/01/1792 comme Volontaire au 2e Bataillon des Hautes-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. An 8 sur la flotte de Brest; an 9 à l'Armée du Rhin. Caporal le 6 vendémiaire an 10. Sergent le 6 thermidor an 10. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1er Bataillon 1ère Compagnie puis 4e Bataillon 8e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. Un coup de feu au ? et plusieurs coups de crosse le 07/02/1807 à Eylau. 1809 à l'Armée d'Allemagne. Sergent de Grenadiers le 16/05/1811. Nommé Sous lieutenant par Décret du 22/09/1811. Lieutenant en 1812; blessé le 19 août 1812; Capitaine; tué le 18 octobre 1813 à Leipzig

DASSEIGE
Sous lieutenant; blessé le 16 octobre 1813, mort de ses blessures ledit jour
Daube François
Né le 18/06/1778 à Montgaillard (Hautes-Pyrénées), enrôlé volontaire comme Fusilier à la 145e Demi-brigade de bataille le 05/03/1796, Fusilier à la 4e Demi-brigade d'infanterie de ligne le 12/03/1796, Caporal le 29/08/1799 à la 4e de Ligne, affecté en 1805 à la 3e Compagnie du 1er Bataillon (Division Vandamme), tué à la bataille d'Austerlitz le 02/12/1805 (Source : Quintin - Austerlitz)
Dauzion Jean (138)

Meunier. Fils de Bernard et de Peyronne Daureau; né le 01/09/1776 à Toulouse, canton de même (Haute-Garonne). Taille 1m56, visage rond, front couvert, yeux gris, nez effilé, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Toulouse (Haute-Garonne). Arrivé le 10/03/1792 comme Volontaire au 5e Bataillon de la Haute-Garonne. Tambour du 10/03/1792. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d’un coup de feu à la cuisse droite à la prise de Petit-Gibraltar. Blessé d’un coup de sabre au visage devant Figuières en Espagne. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1er Bataillon 1 ère Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. Blessé d’un coup de feu à la cuisse gauche le 06/07/1809 à la bataille de Wagram. Ancien à l’hôpital du 06/07/1809. Rayé des contrôles le 01/04/1810.

David Jean-Marie
"Sébastien Giroux, directeur de l'hôpital militaire de Bosserville, déclare le décès de : ... 11 décembre [1813] ... Jean-Marie DAVID, 20 ans, natif de Artonne (Puy-de-Dôme), soldat au 4e régiment d'infanterie, 2e bataillon" (E. Badel : "Le Monument de Bosserville, aux soldats morts pour la patrie en 1793-1794 et en 1813-1814"; extraits des registres de l'Etat-civil de la commune d'Art-sur-Meuse, dont dépend Bosserville).
DAVID Jean Pierre
Capitaine; blessé le 22 mai 1809; blessé le 6 juillet 1809; chevalier de la légion d'honneur
De Montjavoulx
Capitaine en 1812, fait Chef de Bataillon pendant la campagne de Russie; blessé à la Moskowa; prisonnier à Kowno
DEBALLIOUD Auguste
Capitaine; Officier d'Etat major
DEBRAY Jacques
Sous lieutenant
DEBYE
Capitaine; blessé le 18 novembre 1812
DECHINELLY Antoine
Lieutenant
DEFAY Michel
Capitaine; blessé le 19 août 1812; blessé le 16 octobre 1813; chevalier de la légion d'honneur
DEGOY Francois
Capitaine
Delachau
Capitaine en 1812; blessé en Russie ; Colonel du 29e de Ligne sous la Restauration
DELAGE
Capitaine; blessé le 18 novembre 1812; Capitaine en 1812; mort durant la campagne de Russie
DELAS
Capitaine; blessé le 30 mars 1814

Delas Jean (156)

Maréchal-ferrant. Fils de Benoit et de Catherine Loubenis; né le 10/08/1764 à Sarramon, canton de même (Gers). Taille 1m73, visage ovale, front large, yeux noirs, nez moyen, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Sarramon (gers). Arrivé le 17/03/1792 comme Volontaire au 3e Bataillon de l'Aude. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Caporal le 30 thermidor an 3. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Fourrier le 10 brumaire an 4. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d’Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Sergent le 19 floréal an 8. Sergent-major le 26 pluviôse an 10. Attaché au 3 e Bataillon 1ère Compagnie puis au 2e Bataillon 3e Compagnie puis au 3e Bataillon 3e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Caporal le 15 brumaire an 14. Sergent le 01/07/1806. Blessé d'un coup de feu à la cheville du pied droit le 10/06/1807 à Heilsberg, Grande Armée. Parti par retraite le 31/12/1807.

DELATER
Capitaine; blessé le 16 juin 1815
Delaud Michel
Né le 15/04/1778 à Bourges (Cher), soldat enrôlé au 1er Bataillon auxiliaire de la Seine le 02/09/1799, Fusilier le 15/02/1800 à la 4e Demi-brigade d'infanterie de ligne, Voltigeur en octobre 1805 à la Compagnie de Voltigeurs du 2e Bataillon (Division Vandamme), mort à l'ambulance de Jirzikowitz le 07/12/1805 par suite de blessures à Austerlitz (Source : Quintin - Austerlitz)
DELIGNY
Lieutenant; blessé le 22 mai 1809; Capitaine; blessé le 6 juillet 1809
Delmas
Sous lieutenant le 17 frimaire an 9 (Etat militaire ans XI-XII)
Delmas Jean (103)

Sellier. Fils de Guillaume et de Anne Martin ; né le 23/04/1772 à Castelnaudary (Aude). Taille 1m65, visage ovale, front bas, yeux gris, nez retroussé, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Castelnaudary (Aude). Arrivé le 09/12/1791 comme Volontaire au 1er Bataillon de l'Aude. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Caporal le 15 prairial an 4. Fourrier le 18 prairial an 4. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Blessé d'un coup de feu à la hanche droite le 19 floréal an 8 à Biberach. Sergent le 6 floréal an 10. Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Attaché au 1er Bataillon 4e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805), puis au 1er Bataillon 3e Compagnie. Sergent-major le 11 fructidor an 13. Campagnes de Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Un coup de feu au menton et un à l'épaule gauche le 08/02/1807 à Eylau. Tué à la bataille de Wagram le 06/07/1809. Chevalier de la légion d'honneur le 14 avril 1807

Delorme Hyacinthe (22)
Tourneur. Fils de Jean et de Catherine Poloche; né le 07/05/1766 à Lachâtre (Indre). Taille 1m68, visage plein, front découvert, yeux bruns, nez gros, bouche moyenne, menton long, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Lachâtre (Indre). Arrivé le 14/12/1784 comme Volontaire au Régiment de Cambrésis. Caporal le 10/04/1789. Sergent ke 21/04/1792. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Un brevet d'honneur le 4 pluviose an 11. Attaché au 3e Bataillon 8e Compagnie puis 3e Bataillon de Grenadiers entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). An 12 au camp de Saint Omer. 1806-1807 à la Grande Armée. Un coup de feu à la cuisse droite le 14/06/1807 à Friedland, Grande Armée. 1809 à l'Armée d'Allemagne. Un coup de feu à la main droite le 22/05/1809 à la bataille d'Essling. Dépôt en 1811 ; 5e Bataillon 4e Compagnie 1811. Nommé Sous lieutenant le 04/12/1812
DELORME Jean
Lieutenant; blessé le 16 octobre 1813; chevalier de la légion d'honneur
Delpêche Antoine (206)

Tisserand. Fils de Jean et de Marie ; né le … 1773 à Molières, canton de Montauban (Lot). Taille 1m70, visage ovale, front haut, yeux gris, nez pointu, bouche moyenne, menton pointu, cheveux et sourcils châtains clairs. Domicilié à Molières (Lot). Arrivé le 01/08/1792 comme Volontaire au Régiment de Cambrésis. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Attaché au 3e Bataillon 4e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Passé aux Vétérans le 15 brumaire an 14

Delprat Arnaud (130)

Tailleur. Fils de Antoine et de Bernarde; né le 22/06/1773 à Caumont, canton de même (Haute-Garonne). Taille 1m62, visage rond, front petit, yeux gris, nez moyen, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Sainte Azonmatr ( ?) (Haute-Garonne). Arrivé le 08/03/1792 comme Volontaire au 4e Bataillon de la Haute-Garonne. Tambour le 08/03/1792. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Fusilier le 26 brumaire an 13. Attaché au 1er bataillon 5e Compagnie puis 3e Bataillon Compagnie de Voltigeurs entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. A eu deux doigts de coupés d'un coup de sabre à la bataille d'Austerlitz le 11 frimaire an 14 et un coup de sabre sur la tête à la même affaire. Congédié avec retraite le 26/11/1806.

DEMANGE Jean Baptiste
Capitaine
Demange Pierre
Né le 14/12/1786 à Sey (Moselle), Conscrit entré au service le 17/10/1806 comme Fusilier au 4e Régiment d'Infanterie de Ligne appartenant à la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée, Fusilier à la 3e Compagnie du 1er Bataillon, blessé d'un coup de feu à la tête le 07/02/1807, mort de ses blessures à l'hôpital de Bromberg le 04/05/1807 (Source : Quintin - Eylau)
Demol Charles Dominique Joseph
Né en 1783 à Saint Omer (Pas de Calais), Conscrit entré au service comme Fusilier au 4e Régiment d'Infanterie de ligne le 13/03/1804, Grenadier en 1805 à la Compagnie de Grenadiers du 2e Bataillon (Division Vandamme), blessé d'un coup de feu à l'épaule gauche, mort de cette blessure à l'hôpital de Brünn le 17/12/1805 (Source : Quintin - Austerlitz)
Dentelle Joseph
"Le nouveau directeur de l'hôpital militaire de Bosserville, Alexandre Chardin, et Génin, employé au dit hôpital, font la déclaration des décès ci-après : ... 25 janvier [1814] ... Joseph DENTELLE, natif de Meulot (Nièvre), fusilier au 4e de ligne, 5e bataillon, 1re compagnie" (E. Badel : "Le Monument de Bosserville, aux soldats morts pour la patrie en 1793-1794 et en 1813-1814"; extraits des registres de l'Etat-civil de la commune d'Art-sur-Meuse, dont dépend Bosserville).
DEPERRET
Capitaine; chevalier de la légion d'honneur le 14 avril 1807 (Lieutenant); blessé le 22 mai 1809, mort le 4 juillet de ses blessures
Deperret ou Duperret
Sous lieutenant le 3 vendémiaire an 9 (Etats militaires ans X-XI-XII)

Dérin Claude (162)

Laboureur. Fils de Antoine et de Rose Ramel; né le 13/07/1773 à Caderousse, canton de Orange (Vaucluse). Taille 1m72, visage ovale, front rond, yeux roux, nez ordinaire, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Caderousse (Vaucluse). Arrivé le 01/04/1792 comme Volontaire au 3e Régiment de Chasseurs Corses. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de feu au pied gauche au camp de Brusse, d'un coup de feu à la jambe droite en l'an 2 près de Bardinette. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d’Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Blessé d'un coup de feu au bas ventre le 13 floréal an 8 à Engen. Caporal le 6 thermidor an 10. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Un Brevet d'Honneur le 26 prairial an 12. Attaché au 1er Bataillon Compagnie de Grenadier entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Parti avec la solde de retraite le 21/06/1807.

Deris François (207)

Journalier. Fils de Guillaume et de Marthe; né le 15/09/1777 à Lacassagne, canton de Vic (Hautes-Pyrénées). Taille 1m66, visage rond, front long, yeux jaunes, nez long, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains foncés. Domicilié à Lampoignan (Hautes-Pyrénées). Arrivé le 04/08/1792 comme Volontaire au 2e Bataillon des Hautes-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1 er Bataillon 6e Compagnie puis au 3e Bataillon 1ère Compagnie puis Artillerie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. 1809 à l'Armée d'Allemagne. Parti par retraite le 26/10/1811.

Déroubé Gaspard-Joseph
Né le 21/09/1767, originaire du canton de Lannoy (Nord), entré au service comme Fusilier à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne le 12/07/1800, déserteur le 14/08/1800, rentré à son Corps le 11/08/1805, Fusilier à la 8e Compagnie du 1er Bataillon du 4e Régiment d'Infanterie de Ligne faisant partie de la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée lors des campagnes de 1805 à 1807, tué à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 (Source : Quintin - Eylau)
Desca
Lieutenant le 16/09/1793 (Etat militaire ans X-XI-XII); Capitaine chevalier de la légion d'honneur le 14 avril 1807
Descazeaux ou Descaseaux Jean
Né le 19/03/1773 à Cordes (Tarn), engagé volontaire et élu Sous-lieutenant de Grenadiers au 5e Bataillon de Haute-Garonne le 08/03/1792, Lieutenant le 03/02/1795 (Lieutenant le 15 pluviôse an 3 - Etat militaire ans X-XI-XII); incorporé avec son grade dans la 130e Demi-brigade de Bataille en juin 1795 puis dans la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne le 12/03/1796, servant aux armées des Alpes (1792-1793), des Pyrénées (1794-1795), d'Italie (1796-1797), de Batavie (1799) et du Rhin (1800), nommé le 12/11/1803 Capitaine au 4e Régiment d'Infanterie de Ligne (20 brumaire an 12 - Etats militaires an XII), faisant partie lors des campagnes de 1805-1807 de la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée, membre de la Légion d'Honneur le 14/03/1806, tué à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 (Source complémentaire : Quintin - Eylau)
DESCLAUX Bernard
Lieutenant en 1812; Capitaine; tué le 18 février 1814 à Brienne
DESOLER Blaise
Capitaine
DESOLINO
Capitaine; blessé le 16 juin 1815
DEVILLAT DEVILLER ?
Lieutenant

Deville Christophe (152)

Cloutier. Fils de Pierre et de Catherine Lémouzin; né le 15/07/1773 à Lammialle, canton de même (Haute-Loire). Taille 1m60, visage plein, front couvert, yeux gris, nez aquilin, bouche grande, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Lammialle (Haute-Loire). Arrivé le 15/03/1792 comme Volontaire au 2e Bataillon des Côtes Maritimes. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Blessé d'un coup de feu à l'épaule droite en l'an 5 à Bassano. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Blessé d'un coup de feu à l'estomac le 13 floréal en 8 à Engen. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 2 e Bataillon 1ère Compagnie puis 2e Bataillon Compagnie de Voltigeurs puis 5e Bataillon 4e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Blessé d'un coup de feu au bras gauche le 11 frimaire an 14 à Austerlitz. 1806-1807 à la Grande Armée. 1809 à l’Armée d’Allemagne. Dépôt en 1810. Caporal le 29/12/1811. Fusilier le 03/06/1812. Passé aux Vétérans le 05/08/1812.

Deville ou Déville Esprit
Capitaine le 13 brumaire an 4 (Etat militaire ans X-XI-XII)
D'HOUDETOT Aurel
Sous lieutenant
D'Houtau
Lieutenant; blessé le 18 octobre 1813, mort de ses blessures le 7 novembre
Dhimot Pierre
"Sébastien Giroux, directeur de l'hôpital militaire de Bosserville, déclare le décès de : ... 31 décembre [1813] ... Pierre DHIMOT, 21 ans, natif de Bussy-le-Grand (Côte-d'Or), grenadier au 4e régiment d'infanterie, 2e bataillon, 1re compagnie" (E. Badel : "Le Monument de Bosserville, aux soldats morts pour la patrie en 1793-1794 et en 1813-1814"; extraits des registres de l'Etat-civil de la commune d'Art-sur-Meuse, dont dépend Bosserville).
Dispil Raymond
Né le 14/07/1769 à Bayonne (Basses-Pyrénées), engagé volontaire entré au service le 17/10/1791 comme Caporal au 1er Bataillon des Basses-Pyrénées, Lieutenant le 07/06/1792, incorporé avec son grade dans la 39e Demi-brigade de Bataille le 21/10/1793, Capitaine le 28/04/1795, Capitaine surnuméraire à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne à sa formation le 12/03/1796, faisant campagne à l'Armée des Pyrénées Occidentales (1793-1795) puis à l'Armée d'Italie (1796-1797), étant blessé d'un coup de feu à la joue droite à la bataille d'Arcole le 15/11/1796, nommé le 22/03/1800 Capitaine titulaire à la 10e Demi_brigade d'Infanterie légère servant à l'Armée du Rhin et devenant le 24/09/1803 10e Régiment d'Infanterie légère, membre de la Légion d'Honneur le 05/08/1804, sert à la 1ère Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée (1805-1807), se distinguant tout particulièrement à la bataille d'Iéna le 14/10/1806 où il commandait une Compagnie de Voltigeurs, promu Chef de Bataillon au 10e Léger le 23/11/1806, Commandant du 2e Bataillon de ce Régiment, tué d'un coup de feu à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 à midi (Source : Quintin - Eylau)
D'Ogny
Chirurgien aide major en 1812; blessé
Donna
Capitaine le 04/06/1793 (Etat militaire ans X-XI-XII)
Dorchon François
Né le 27/08/1775 à Agonac (Dordogne), Conscrit entré au service le 19/03/1801 comme Fusilier à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne, devenue le 24/09/1803 4e Régiment d'Infanterie de Ligne, affecté à la 8e Compagnie du 2e Bataillon de ce Régiment appartenant à la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée (1805-1807), tué à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 (Source : Quintin - Eylau)
DORSANNE Louis Francois
Lieutenant; blessé le 16 octobre 1813
Dostin Guillaume (55)

Peigneur de laine. Fils de Pierre et de Antoinette Grenier; né le 12/01/1772 à Beaumont de Laumagne (Haute Garonne). Taille 1m63, visage ovale, front rond, yeux noirs, nez aquilin, bouche grande, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Beaumont de Laumagne (Haute Garonne). Arrivé le 11/03/1791 comme Volontaire au 4e Bataillon de la Haute Garonne. Campagne de l'an 1792 aux Alpes. Grenadier le 14/03/1793. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Attaché au 1er Bataillon Compagnie de Grenadiers entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805), puis au 2e Bataillon 8e Compagnie, puis au 3e Bataillon 2e Compagnie. Caporal le 6 nivose an 14. Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. Blessé d'un coup de feu à la jambe droite le 05/06/1807 à L'homitten. 1809 à l'Armée d'Allemagne. Sergent le 21/09/1809. 5e Bataillon 4e Compagnie en 1812. Puis 4e 1/2 Brigade 2e Compagnie. Présumé resté au pouvoir de l'ennemi en 1812 en Russie.

Doucin Barnabé
Né le 16/06/1774 à Choisy-en-Brie (Seine-et-Marne), réquisitionnaire entré au service le 01/09/1798 comme Fusilier à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne faisant campagne aux Armées de Batavie (1799) et du Rhin (1800), affecté à la 6e Compagnie du 2e Bataillon de la 4e de Ligne, devenue le 24/09/1803 4e Régiment d'Infanterie de Ligne, Caporal le 17/03/1805 à ce Régiment faisant partie de la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée (1805-1807), blessé d'un coup de feu à la jambe gauche le 07/02/1807 à Eylau, mort des suites de sa blessure à l'hôpital de Thorn le 01/05/1807 (Source : Quintin - Eylau)
DOYEN ?
Lieutenant
DREULE Francois Marcel
Capitaine
DROGAT
Capitaine
DROUET Louis Marcel
Lieutenant; blessé le 30 octobre 1813; blessé le 10 janvier 1814; blessé le 1 février 1814
Dubeau
Lieutenant le 11/06/1793 (Etat militaire ans X-XI-XII)
Dubeau Jean (208)

Perruquier. Fils de Jean et de Jeanne Roubi; né le 15/10/1773 à Chataignac, canton de même (Haute-Vienne). Taille 1m58, visage large, front large, yeux bleus, nez grand, bouche grande, menton large, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Chataignac (Haute-Vienne). Arrivé le 05/08/1792 comme Volontaire au 3e Bataillon de la Haute-Vienne. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de feu au pied gauche le 26 thermidor an 2. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Blessé d'un coup de feu à la main gauche à Saint-George en Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 2e Bataillon 2e Compagnie puis au 2e Bataillon Compagnie de Voltigeurs puis au 3 e Bataillon Compagnie de Voltigeurs entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Blessé d'un coup de feu à l'épaule gauche le 19 floréal an 13 à Biberach. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. Blessé d'un coup de feu à la jambe gauche le 22/05/1809 à la bataille d'Essling. Blessé d'un coup de feu au pied droit le 11/07/1809 au combat de Znaïm. Parti par réforme le 16/12/1810.

Duberset ou Dubercot
Lieutenant le 08/10/1793 (Etat militaire ans X-XI-XII)
Dubois Gabriel (36)
Fils de Pierre et de Marguerite Mailla; né le ... 1770 à Dallieu (Corrèze). Taille 1m72, visage rond, front rond, yeux noirs, nez grand, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Dalieu (Corrèze). Arrivé le 04/03/1790 comme Volontaire au Régiment de Médoc. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Grenadier le 1er pluviose an 2. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Attaché au 1er Bataillon Compagnie de Grenadiers entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805) puis 3e Bataillon 1ère Compagnie. Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Caporal le 06/06/1806. Dépôt 1809. Parti par retraite le 01/10/18 09
DUBOIS Lazare
Sous lieutenant
DUCASSE
Sous lieutenant en 1812; tué le 7 septembre 1812
Ducasse Georges (120)

Tailleur. Fils de Jean-Baptiste et de Jeanne Marc; né le 28/12/1774 à Beaumont, canton de même (Haute-Garonne). Taille 1m61, visage rond, front large, yeux noirs, nez ordinaire, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Beaumont de Laumagne (Haute-Garonne). Arrivé le 06/03/1792 comme Volontaire au 4e Bataillon de la Haute-Garonne. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. An 8 sur la flotte de Brest. An 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 3e Bataillon 4e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Réformé pour infirmités le 31/12/1806.

Duchêne Jacques (2)
Armurier, fils de Jean et de Marie Dens; né le 20/02/1749 à Charleville (Ardennes). Taille 1m65, visage ovale, front découvert, yeux bruns, nez ordinaire, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils gris. Domicilié à Charleville (Ardennes). Arrivé le 1er juillet 1770 comme Volontaire au Régiment de l'Isle de France. Entré à la manufacture d'armes de Charleville en 1774. Passé au Régiment Colonel Général Dragons en 1776. Entré au Régiment de Boulonnais le 21/08/1778. Armurier le 21/08/1778; Sergent armurier le 10/09/1784; campagne des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées, 4 et 5 en Italie, 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Attaché à l'Etat-major entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Réformé avec la solde de retraite à Strasbourg le 26 frimaire an 14 (15/06/1806)
Duclos François (5)
Charpentier. Fils de Philibert et de Anne Boine; né le 11/02/1760 à Roane (Loire). Taille 1m70, visage rond, front couvert, yeux gris, nez petit, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Roane (Loire). Arrivé le 02/01/1777 comme Volontaire au Régiment d'Angoumois. Tambour le 04/10/1787. Campagne de 1792 aux Alpes, des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Caporal le 15 pluviose an 5. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Blessé le 27 brumaire an 8. Attaché au 2e Bataillon 3e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Passé à la 2e Légion le 21/05/1807
Ducros Michel (177)

Maréchal Ferrant. Fils de Jean et de Jeanne Rounia; né le 29/09/1771 à Montclair, canton de Duroy (Puy-de-Dôme). Taille 1m73, visage rond, front couvert, yeux noirs, nez ordinaire, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Mazaille (Puy-de-Dôme). Arrivé le 14/05/1792 comme Volontaire au 2e Bataillon des Côtes Maritimes. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de feu dans les reins en l'an 3 à Montesquiou. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Blessé d'un coup de feu au cou en l'an 4 à Arcole. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Grenadier le 19 floréal an 7. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1 er Bataillon Compagnie de Grenadiers puis au 5 e Bataillon Dépôt entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Blessé d'un coup de feu à l'avant-bras gauche le 11 frimaire an 14 à Austerlitz. 1806-1807 à la Grande Armée. Blessé d'un coup de feu au pied gauche le 10/06/1807 à Heilsberg. Parti par retraite le 31/01/1809.

Dufay
Capitaine en 1812; blessé en Russie
Duffaut ou Dufau
Sous lieutenant le 20 brumaire an 6 (Etats militaires ans X-XI-XII)
DUGACHARD
Lieutenant
Dunac
Capitaine en 1812; mort dans la retraite

Dunac Bernard (164)

Perruquier. Fils de Paul et de Anne Beauville; né le 11/10/1774 à Carcassonne, canton de même (Aude). Taille 1m73, visage plein, front couvert, yeux noirs, nez pointu, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Carcassonne (Aude). Arrivé le 01/04/1792 comme Volontaire au 2e Bataillon de l’Aude. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Fourrier le 19 prairial an 2. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Prisonnier à la bataille de Castiglione le 16 thermidor an 4. Rentré le ? an 5. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d’Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Sergent le 16 floréal an 8. Prisonnier de guerre le 22 prairial an 8. Rentré le 17 fructidor an 8. Sergent-major le 6 vendémiaire an 9. Attaché au 3e Bataillon 7e Compagnie puis à l’Etat-major entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Adjudant sous officier le 16/05/1808. Blessé d’un coup de feu à la joue gauche le 22/05/1809 à la bataille d’Essling. Nommé Sous-lieutenant par Décret du 31/05/1809.

Dunac Jean
Né en 1779 à Carcassonne (Aude), engagé volontaire entré au service le 01/03/1792 comme Soldat au 6e Bataillon de l'Aude, incorporé comme Fusilier dans la 8e Demi-brigade provisoire ou 1ère de l'Aude le 19/06/1795 puis dans la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne le 12/03/1796, Caporal le 25/04/1803 à la 4e de Ligne, devenue le 24/09/1803 4e Régiment d'Infanterie de Ligne, Caporal en octobre 1805 à la Compagnie de Voltigeurs du 1er Bataillon de ce Régiment faisant partie de la 2e Division du 4e Corps de la Grande Armée en 1805-1807, blessé d'un coup de feu à la cuisse droite à Eylau le 07/02/1807, mort des suites de cette blessure à l'hôpital de Thorn le 17/06/1807 (Source : Quintin - Eylau)
DUPERIE Dominique
Capitaine
Dupetit
Adjudant major en 1812, mort durant la retraite
Dupin Jean Pierre
Sous lieutenant le 11 ventôse an 7 (Etats militaires ans X-XI); Lieutenant le 16 germinal an 11 (Etat militaire an XII); blessé le 11 frimaire an XIV (2 décembre 1805); blessé le 22 mai 1809; chevalier de la légion d'honneur (Capitaine); Chef de Bataillon ?
Duplouy Pierre (21)
Cultivateur. Fils de Martin Joseph et de Madeleine Lefranc; né le 09/05/1763 à Gorylle, canton de Merville (Nord). Taille 1m69, visage ovale, front rond, yeux bruns, nez long, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Gorylle (Nord). Arrivé le 03/12/1783 comme Volontaire au Régiment d'Angoumois. Caporal le 12 mais 1790. Sergent le 1er thermidor an 2. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Attaché au 3e Bataillon 3e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Détaché le 14/09/1807 à l'Armée des Côtes de l'Océan; passé au 115e Régiment le 01/07/1808
Duprat Martin (198)

Tailleur. Fils de François et de Marguerite Farmouse; né le 18/09/1769 à Carnon, canton de même (Puy-de-Dôme). Taille 1m57, visage rond, front rond, yeux bleus, nez grand, bouche petite, menton relevé, cheveux et sourcils châtains foncés. Domicilié à Carnon (Puy-de-Dôme). Arrivé le 09/07/1792 comme Volontaire au 7e Bataillon des Côtes Maritimes. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1 er Bataillon 8e Compagnie puis au 1 er Bataillon Compagnie de Voltigeurs entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. Blessé d'un coup de feu au ventre le 10/06/1807 à Heilsberg. Mort par suite de blessure le 03/07/1807 à l'hôpital de Newembourg.

Dupuy
Sous lieutenant le 24 fructidor an 9 (Etat militaire an XI) ou le 26 fructidor an 9 (Etat militaire an XII)
Dupuy Bernard (125)

Fils de Bernard et de Marie Rabayrolle; né le 23/06/1771 à Beaumont, canton de même (Haute-Garonne). Taille 1m68, visage ovale, front large, yeux gris, nez moyen, bouche grande, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Beaumont (Haute-Garonne). Arrivé le 08/03/1792 comme Volontaire au 4e Bataillon de la Haute-Garonne. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de feu à la jambe gauche en l'an 3 au siège de Rose. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. An 8 sur la flotte de Brest. An 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1er bataillon 1ère Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Caporal le 01/09/1807. Mort à la bataille d'Essling le 22/05/1809.

Durand Pierre
Né le 01/03/1786 à Metz (Moselle), Conscrit entré au service le 17/10/1806 comme Fusilier au 4e Régiment d'Infanterie de Ligne faisant campagne à la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée, Fusilier à la 2e Compagnie du 1er Bataillon, blessé d'un coup de feu à Eylau le 07/02/1807, mort à l'hôpital de Thorn le 15/05/1807 par suite de blessure et de fièvre (Source : Quintin - Eylau)
DURAZZO
Capitaine; blessé le 23 mars 1814
Durentz Silvain
"Le nouveau directeur de l'hôpital militaire de Bosserville, Alexandre Chardin, et Génin, employé au dit hôpital, font la déclaration des décès ci-après : ... 30 janvier [1814] ... Silvain DURENTZ, natif de Ruffec (Indre), fusilier au 4e de ligne, 5e bataillon, 3e compagnie" (E. Badel : "Le Monument de Bosserville, aux soldats morts pour la patrie en 1793-1794 et en 1813-1814"; extraits des registres de l'Etat-civil de la commune d'Art-sur-Meuse, dont dépend Bosserville).
DURGUEIL
Capitaine; blessé le 5 mars 1813
DUSSOLS
Lieutenant; blessé le 6 juillet 1809, mort de ses blessures le 21
Duthu
Capitaine le 20/10/1793 (Etat militaire ans X-XI-XII); blessé le 11 frimaire an XIV (2 décembre 1805)
Duvat Antoine (79)
Tailleur. Fils de Pierre et de Marguerite Jouve; né le 18/09/1775 à Alzonne (Aude). Taille 1m58, visage rond, front couvert, yeux noirs, nez écrasé, bouche moyenne, menton fourchu, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Alzonne (Aude). Arrivé le 17/10/1791 comme Volontaire au 2e Bataillon de l'Aude. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de feu au genou à Fourquet aux Pyérénées et d'un coups de feu au bras gauche le 26 prairial an 3 à la montagne noire. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Blessé d'un coup de feu à la cuisse gauche le 16 thermidor an 4. Campagnes des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Campagnes des ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Attaché au 2e Bataillon 4e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805), puis au 3e Bataillon 4e Compagnie. Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Parti par réforme le 09/11/1807
EMERY Germain
Sous lieutenant; blessé le 30 octobre 1813
Espénan Dominique (203)

Perruquier. Fils de Dominique et de …; né le 12/03/1775 à Mont Léon, canton de même (Hautes-Pyrénées). Taille 1m74, visage allongé, front plat, yeux noirs, nez ordinaire, bouche grande, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Masléon (Hautes-Pyrénées). Arrivé le 05/07/1792 comme Volontaire au 2e Bataillon des Basses-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Caporal le 06/06/1793. Sergent le 18 nivôse an 2. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 2e Bataillon 4e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Parti pour retraite le 13/07/1807.

Estève André (61)
Fils de Louis et de Marie Mule; né le 30/11/1775 à Avignon (Vaucluse). Taille 1m77, visage ovale, front petit, yeux bleus, nez ordinaire, bouche petite, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Avignon (Vaucluse). Arrivé le 04/08/1791 comme Volontaire au 5e Bataillon des Bouches du Rhône. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Blessé d'un coup de feu à la jambe gauche à la bataille d'Arcole et d'un coup de feu à la même jambe à Saint George en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Attaché au 1er Bataillon Compagnie de Grenadiers entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805), puis au 3e Bataillon Compagnie de Grenadiers. Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Brevet d'Honneur le 26 prairial an 12 (accès à son dossier dans la base Léonore du Ministère de la Culture : clic). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Caporal le 21/08/1806. Sergent le 14/06/1807. Dépôt en 1808. Parti par retraite le 18/02/1809.
EUDEL
Sous lieutenant; blessé le 10 juin 1807
Eulrier
Lieutenant en 1812; prisonnier en 1812
EVERS
Chef de Bataillon
FAULLAIN Jean Francois Antoine Michel
Colonel; blessé le 16 juin 1815
FAURE
Chef de Bataillon
Fauret Antoine (6)
Tailleur. Fils de Antoine et de Anne Rebert; né le 06/10/1764 à Lyon (Rhône). Taille 1m70, visage ovale, front étroit, yeux gris, nez épaté, bouche grande, menton rond, cheveux et sourcils chatains. Domicilié à Lyon, Rue de la Comédie (Rhône). Arrivé le 12/04/1778 comme Volontaire au Régiment de Bresse. Tambour le 04/10/1787. Campagne de 1792 aux Alpes, des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Caporal le 15 pluviose an 5. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Caporal le 6 thermidor an 10. Sergent le 13 fructidor an 11. Rengagé pour 5 ans le 1er vendémiaire an 11. Attaché au 2e Bataillon 7e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Blessé d'un coup de feu à la jambe droite le 11 frimaire an 14 à Austerlitz. Campagnes des ans 1806-1807 à la Grande Armée; de 1809 à l'Armée d'Allemagne. Sort inconnu
FAUT Louis Etienne
Sous lieutenant
FAUVEL
Chirurgien major; blessé le 10 octobre 1813
FAVEY
Capitaine; blessé le 16 juin 1815
FAYARD
Capitaine (Etat militaire an X)
FAZABEL Jean Pierre
Lieutenant
FENASSE
Lieutenant; blessé le 8 février 1807
FERLUC ou Ferlac
Lieutenant; blessé le 19 août 1812
Ferrand
Lieutenant en 1812; prisonnier
Ferrand
Sous aide major en 1812; morts dans la retraite
FERRASSE
Sous lieutenant; blessé le 1 mai 1809; blessé le 22 mai 1809
FEZENSAC Raymond-Aimery-Philippe-Joseph de Montesquieu,
Duc de

Né en 1784. Engagé v olontaire au 59e de ligne, sous les ordres du maréchal Ney au camp de Montreuil, il a été successivement caporal, sergent et sergent-major, puis nommé sous-lieutenant au choix des officiers, suivant la législation de l'époque qui accordait un tour à l'ancienneté, un tour au choix de l'Empereur et un tour au choix des officiers. Le duc de Fezensac fit en cette qualité la campagne de 1806 en Allemagne, assista à l'affaire de Guntzburg dont le pont fut emporté si brillamment par le 59e régiment qui y perdit son colonel (Lacuée). Il fut envoyé dans le Tyrol après la prise d'Ulm et après la paix de Presbourg en Souabe. Aide-de-cap du maréchal Ney, au commencement de la campagne de Prusse (1806), quoique n'en ayant pas le brevet, parce que tous les emplois titulaires étaient remplis, il fit la campagne suivante en cette qualité qu'il conserva à Iéna et à Eylau. Il est fait prisonnier étant en mission et rentre en France à la paix de Tilsitt. Il fut nommé aide-de-camp du général Clarke depuis duc de Feltre, dont il devint le gendre.
Le duc de Feltre étant ministre de la guerre, le duc de Fezensac ne put rester inactif lors de la lutte qui allait s'engager avec l'Espagne, il partit en qualité d'aide-de-camp du maréchal Ney qu'il suivit à Saragosse, Madrid et dans la Corogne. Pendant cette courte campagne il remplit avec succès les missions les plus périlleuses. Rentré en France en 1809, en même temps que l'Empereur, il fit la campagne d'Autriche à l'état-major de la Grande Armée comme aide-de-camp du prince de Neufchâtel. Nommé à la fin de la campagne chef d'escadron et baron de l'Empire, il reçut une dotation de 4,000 fr. de rentes en Hanovre.
Il fit aussi auprès de Berthier la campagne de Russie en 1812 et fut nommé colonel du 4e régiment d'infanterie de ligne, après la bataille de la Moskowa (ce régiment faisait partie du corps d'armée commandé par le maréchal Ney); le duc de Fezensac le commanda pendant toute la retraite et le ramena sur la Vistule, réduit à 30 officiers et 200 soldats. Ce fut à l'occasion de cette campagne que le maréchal Ney écrivit la lettre dont voici copie :
Berlin, 23 janvier 1813
MONSIEUR LE DUC,
Je profite du moment où la campagne est, sinon terminée, au moins suspendue, pour témoigner à votre Excellence, toute la satisfaction que m'a fait éprouver la manière de servir de M. de Fezensac. Ce jeune homme s'est trouvé dans des circonstances fort critiques et s'y est toujours montré supérieur, je vous le donne pour un véritable chevalier français et vous pouvez désormais le regarder comme un vieux colonel.
V. E. est instruite des ordres donnés par l'Empereur pour la réorganisation des corps d'armée et la rentrée à Mayence de la presque totalité des cadres de bataillon. Me trouvant ainsi sans commandement j'ai écrit à S.M. pour la supplier de m'accorder un congé de quelques semaines pour aller voir ma famille et renouveller mes équipages qui sont entièrement détruits. L'état des choses me fait espérer que l'Empereur daignera m'accorder cette grâce à laquelle j'attache beaucoup de prix.
Je vous prie, M.le duc, d'agréer l'assurance de ma haute considération
Signé, maréchal duc D'ELCHINGEN.
A S.E. le duc DE FELTRE, ministre de la guerre.

Ce fut aussi comme témoignage de satisfaction que l'Empereur le nomma général de brigade au retour de la campagne, quoiqu'il ne fut colonel que depuis 7 mois. Le général de Fezensac fut employé dans ce nouveau grade sous les ordres du général Vandamme et contribua à la reprise de Hambourg; puis au 1er corps de la Grande Armée sous les ordres du même général. Il était à la bataille de Kulm où toute sa brigade fut détruite. Renfermé ensuite dans Dresde, il fut compris dans la capitulation de cette ville conclue par le maréchal Saint-Cyr, et violée par les alliés.
Rentré en France à la paix, il commande en 1814, une brigade faisant partie de la garnison de Paris. Il ne fut pas employé dans les cent jours. En 1815, nommé major-général de la garde royale, il contribua à l'organisation de ce corps d'élite. Il le quitta en 1823, époque à laquelle il fut nommé lieutenant-général. Il fut ensuite employé dans les inspections d'infanterie et au comité de cette arme.
En 1830, le lieutenant-général de Fezensac commanda la division de réserve de l'armée d'Afrique qui se composait de trois brigades d'infanterie dont le quartier général était à Toulon. La rapidité de la conquête rendit inutile la division de réserve qui fut dissoute par le ministère Polignac, quelques jours avant les ordonnances de juillet. Il rentra à Paris et y fut employé en 1833 et années suivantes comme inspecteur général d'infanterie.
Le duc de Fezensac fut élevé à la dignité de Pair de France en 1832. Nommé ambassadeur en Espagne au mois de mars 1838, il y resta jusqu'au mois de juillet 1839. Il prononça à la chambre des pairs deux discours fort remarquables sur l'Espagne, en 1810 et 1841, et deux autres sur l'Algérie, et contre la loi relative aux fortifications de Paris.
Source : Les Bulletins de la Grande armée : précédés des rapports sur l'armée française, depuis Toulon jusqu'à Waterloo, extraits textuellement du Moniteur et des Annales de l'empire : histoire militaire du général Bonaparte et de l'empereur Napoléon, avec des notes historiques et biographiques sur chaque officier. Tome 5 / par Adrien Pascal.

Fidel
Lieutenant le 1er frimaire an 2 (Etat militaire ans X-XI)
FLEURAT ?
Lieutenant; blessé le 16 octobre 1813, mort de ses blessures le ... non précisé
Flimoise François (40)
Tailleur. Fils de Arnaud et de Marie Philippe; né le 15/11/1771 à Cambrai (Nord). Taille 1m68, visage ovale, front couvert, yeux bleus, nez bienfait, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils blonds. Domicilié à Cambrai (Nord). Arrivé le 13/06/1790 comme Volontaire au Régiment de Boulonnais. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Caporal le 20 nivose an 2. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Attaché au 3e Bataillon 6e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Détaché du 05/11/1807 à l'Armée des Côtes de l'Océan. Passé au 115e Régiment le 01/07/1808
FLORENCON
Capitaine; blessé le 22 mai 1809; blessé le 6 juillet 1809; Capitaine fait Chef de Bataillon pendant la campagne de Russie; tué le 7 septembre 1812 à la Moskowa
FLORY Pierre
Sous lieutenant
FOCARD Louis
Sous lieutenant en 1812; blessé en Russie; Lieutenant; blessé le 16 octobre 1813
FOLIN (de) Louis Vincent
Sous lieutenant; blessé le 19 octobre 1813, mort ledit jour
Fomorin Louis (9)
Maçon. Fils de Claude et de Madeleine Chartreux; né le 13/04/1759 à La Rivière (Isère). Taille 1m65, visage ovale, front grand, yeux bleus, nez moyen, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils chatains. Domicilié à La Rivière (Isère). Arrivé le 03/01/1781 comme Volontaire au Régiment dAngoumois. Caporal le 10/05/1790. Sergent le 23/08/1793. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé de deux coups de feu aux deux jambes à l'affaire de la montagne noire an 2. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Attaché au 3e Bataillon 6e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Parti avec la solde de retraite le 21/06/1807
Fonrouge
Sous lieutenant le 15 thermidor an 8 (Etats militaires ans X-XI-XII)
Fontan Jean (90)
Fils de François et de Marie Coude; né le 22/07/1771 à Carcassone (Aude). Taille 1m62, visage long, front bas, yeux bruns, nez gros, bouche grande, menton long, cheveux et sourcils châtains foncés. Domicilié à Carcassone (Aude). Arrivé le 17/10/1791 comme Volontaire au 2e Bataillon de l'Aude. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Campagnes des ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Caporal le 6 pluviose an 9. Rengagé pour 5 ans le 1er vendémaire an 11. Sergent le 10 brumaire an 11. Attaché au 3e Bataillon 6e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Détaché du 14/11/1807 à l'Armée des Côtes de l'Océan, passé au 115e Régiment le 01/07/1808

Fontan Pierre (115)

Cultivateur. Fils de Bernard et de Marie; né le 09/06/1774 à Biabat, canton de même (Hautes-Pyrénées). Taille 1m59, visage ovale, front bas, yeux bruns, nez gros, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Biabat (Hautes-Pyrénées). Arrivé le 12/02/1792 comme Volontaire au 2e Bataillon des Hautes-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Prisonnier de guerre le 22 prairial an 8. Rentré le 9 fructidor an 8. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1er Bataillon 3 e Compagnie puis 3e Bataillon Compagnie de Voltigeurs entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Blessé de deux coups de sabre sur la tête le 11 frimaire an 14 à Austerlitz. Congédié avec retraite le 21/03/1807.

Forot
Capitaine le 3 (Etat militaire an XII) ou 13 juillet 1792 (Etat militaire ans X-XI)
Foucault
Capitaine le 11/06/1793 (Etat militaire an XI)
FOUCHET Louis
Lieutenant; blessé le 21 novembre 1812; prisonnier en Russie
Fourais Pierre
"Le nouveau directeur de l'hôpital militaire de Bosserville, Alexandre Chardin, et Génin, employé au dit hôpital, font la déclaration des décès ci-après : ... 12 janvier [1814] ... Pierre Fourais, né à Annay (Nièvre), grenadier au 4e de ligne, 4e bataillon, 4e compagnie" (E. Badel : "Le Monument de Bosserville, aux soldats morts pour la patrie en 1793-1794 et en 1813-1814"; extraits des registres de l'Etat-civil de la commune d'Art-sur-Meuse, dont dépend Bosserville).
Fourcade Félix (87)
Tailleur. Fils de Martin et de Madeleine Sacy; né le 17/02/1776 à Oléron (Basses-Pyrénées). Taille 1m67, visage rond, front bas, yeux bleus, nez épaté, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Oléron (Basses-Pyrénées). Arrivé le 17/10/1791 comme Volontaire au 1er Bataillon des Basses-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Caporal le 14 nivose an 2. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Campagnes des ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Sergent le 1er thermidor an 9. Attaché au 3e Bataillon 3e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). An 12 au camp de Saint Omer. Réformé avec la solde de retraite le 26 frimaire an 14.
Fourcade Jean (71)
Fils de Martin et de Madeleine Sacy; né le 16/10/1776 à Oléron (Aujourd'hui Oléron Sainte-Marie, Basses-Pyrénées). Taille 1m67, visage grand, front rond, yeux bleus, nez moyen, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Oléron (Basses-Pyrénées). Arrivé le 1er ou le 12/09/1791 comme Volontaire au 1er Bataillon des Basses-Pyrénées. Fusilier à la 39e Demi-brigade de Bataille le 21/10/1793, Caporal à cette Demi-brigade le 30/01/1794 (11 pluviose an 2) puis à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de ligne le 12/03/1796. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Fourrier le 11 prairial an 9 (31/05/1801). Sergent le 26 messidor an 9 (15/07/1801). Légionnaire le 14/06/1805. Sergent attaché au 1er Bataillon 8e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Un brevet d'Honneur le 26 prairial an 12. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée (Division Vandamme). Tué sur le champ de bataille à Austerlitz le 11 frimaire an 14. (Source complémentaire : Quintin - Austerlitz)
Fourcade Pierre (72)
Journalier. Fils de André et de Jeanne Ferjux; né le 10/06/1772 à Mont-Gaillard (Hautes-Pyrénées). Taille 1m66, visage ovale, front plein, yeux gris, nez moyen, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Mont-Gaillard (Hautes-Pyrénées). Arrivé le 08/10/1791 comme Volontaire au 2e Bataillon des Hautes-Pyrénées. Canonnier le 01/01/1793. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé le 15/10/1793 à Peyrettorte. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7, 8 et 9 à l'ile de Malte. Fusilier le 11 floréal en 10. Attaché au 1er Bataillon 4e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805), puis au 1er Bataillon 3e Compagnie puis artillerie. Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. Caporal le 08/02/1807. 1809 à l'Armée d'Allemagne. Sergent le 06/07/1813. 1er Bataillon 4e Compagnie en 1813 Mort à l'hôpital de Lille le 19/12/1813 de cachéxie.
Fournier François
Né le 12/09/1777 à Narbonne (Aude), engagé volontaire comme soldat au 6e Bataillon de l'Aude le 18/09/1793, Fusilier à la 8e Demi-brigade provisoire ou 1ère de l'Aude le 19/06/1795, puis à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de ligne le 12/03/1796, nommé Caporal le 23/09/1800 et Sergent le 10/07/1802 à la 4e de Ligne; Légionnaire le 14/06/1804, Sergent en 1805 à la 6e Compagnie du 1er Bataillon (Division Vandamme), mort à l'hôpital de Brünn le 01/01/1806 par suite de blessure à Austerlitz (Source : Quintin - Austerlitz)

Fournier Julien (134)

Maçon. Fils de Jean et de Marie Noël Traverse; né le 17/08/1766 à Toulouse, canton de même (Haute-Garonne). Taille 1m61, visage rond, front découvert, yeux gris, nez écrasé, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié Toulouse (Haute-Garonne). Arrivé le 08/03/1792 comme Volontaire au 4e Bataillon de la Haute-Garonne. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Caporal le 15/04/1793. Blessé d'un coup de feu à la tête le ... 1793 au siège de Toulon. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Sergent le 14 vendémiaire an 4. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. An 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 2e bataillon 8e Compagnie puis 3e Bataillon 1ère Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. 1809 à l'Armée d'Allemagne. 4e Bataillon 3e Compagnie puis 5e Bataillon 4e Compagnie en 1809 puis recrutement le 07/05/1809. Passé le 15/04/1812 à la 15 e Cohorte de la Garde Nationale.

François Jean-Baptiste ou Baptiste
Sous lieutenant (Etats militaires an X); Lieutenant le 1er nivôse an 9 (Etat militaire an XI-XII); Capitaine; blessé le 6 juillet 1809; "le plus ancien du régiment - Il n'a point fait la campagne; il nous joignit à Wilna pendant la retraite; il conduisait les effets d'habillement" (Colonel de Fézensac); tué le 1er février 1814 à la Rotière près de Brienne; chevalier de la légion d'honneur
FRANCOIS Louis
Adjudant major; Lieutenant; blessé le 18 août 1812; Capitaine en 1812
Françon Pierre (58)

Cultivateur. Fils de Jean et de Anne Garo; né le 19/12/1774 à Moidieu, canton de Mane (Isère). Taille 1m60, visage rond, front rond, yeux bruns, nez bienfait, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Moidieu (Isère). Arrivé le 28/04/1791 comme Volontaire au Régiment de Boulonnais. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Blessé d'un coup de feu au pied droit le ... an 5 à la bataille d'Arcole. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Attaché au 2e Bataillon 1ère Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Caporal le 2 frimaire an 13. Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Campagnes de 1806-1807 à la Grande Armée. Blessé d'un coup de feu au pied gauche le 10/06/1807 à Heilsberg. Campagne à l'Armée d'Allemagne en 1809. Blessé d'un coup de feu à la jambe droite le 22/05/1809 à la bataille d'Essling. Un coup de feu à l'estomac le 06/07/1809 à la bataille de Wagram. Rayé du contrôle le 21/02/1810. ??? du 06/07/1809. Certificat d'absence le 22/07/1820 par le Mtre de la Justice.

FRERE Bernard Georges Francois
Chef de Brigade; Commandant de la légion d'honneur le 25 prairial an XII (14 juin 1804)
FREU
Capitaine; blessé le 22 mai 1809; blessé le 18 novembre 1812; prisonnier par suite de blessures; mort dans les bois le long du Dniéper

Frontaire David (154)

Fils de Pierre et de Paulette Bonne Jeanne; né le 16/06/1772 à Nanapla, canton de Orthez (Basses-Pyrénées). Taille 1m65, visage ovale, front large, yeux gris, nez aquilin, bouche moyenne, menton pointu, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Nanapla (Basses-Pyrénées). Arrivé le 17/03/1792 comme Volontaire 147e Demi-brigade. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d’Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Caporal le 1er brumaire an 12. Attaché au 1er Bataillon 1ère Compagnie puis au 3e Bataillon Compagnie de Grenadiers entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. Blessé d'un coup de feu à l'épaule droite le 06/07/1809 à la bataille de Wagram. Passé à la Garde Impériale le 28/10/1809

Gabaig Jean (189)

Laboureur. Fils de Jean et de Marie Caron; né le 07/01/1769 à Abes, canton de Oléron (Basses-Pyrénées). Taille 1m63, visage rond, front rond, yeux noirs, nez petit, bouche petite, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Moncin (Basses-Pyrénées). Arrivé le 22/06/1792 comme Volontaire au 2e Bataillon des Basses-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Caporal le 10 germinal an 2. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Rengagé pour 5 ans pour remplacement d'homme le 27 messidor an 10. Sergent le 28 brumaire an 13. Attaché au 1er Bataillon 5e Compagnie puis au 1er Bataillon Compagnie de Voltigeurs entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Mort à la bataille d'Essling le 22/05/1809.

Gaillard
Sous lieutenant le 1er germinal an 2 (Etats militaires ans X-XI); Lieutenant le 7 fructidor an 11 (Etats militaires an XII)
Gaillard Jean (11)
Scieur de long. Fils de Jean et de Jeanne Sinchenet; né le 06/09/1762 à Sompignan (Haute-Garonne). Taille 1m66, visage ovale, front rond, yeux bruns, nez aquilin, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Sompignan (Haute-Garonne). Arrivé le 24/01/1782 comme Volontaire au Régiment de Cambresis. Caporal le 21/03/1790. Campagnes des ans 1782, 1783 et 1784 en Amérique. Campagne des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. blessé de deux coups de feu à la jambe droite à la croix du bouquet le 23/04/1793. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Camp de Saint-Omer ans 12 et 13. Attaché au 2e Bataillon 5e Compagnie, puis 5e Bataillon 1ère Compagnie, puis 4e Bataillon 1ère Compagnie, entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). A la grande Armée an 14. Sergent le 11/09/1807. Parti par retraite le 01/12/1809
Gaisse Jean (34)
Tailleur. Fils de Jean et de Isabeau Lajarthe; né le 12/03/1772 à Saint Jean, canton de Mesedou (Dordogne). Taille 1m70, visage ovale, front rond, yeux chatains, nez ordinaire, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils chatains. Domicilié à Essissac (Dordogne). Arrivé le 07/11/1789 comme Volontaire aux Chasseurs Cantabres. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Attaché au 2e Bataillon 8e Compagnie puis 2e Bataillon 2e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Dépôt en 1808; 5e Bataillon 1ère Compagnie 1809 . Mort à l'hôpital de Nancy le 10/02/1809 par suite de fièvre
Galabert
Sous lieutenant le 14 thermidor an 10 (Etat militaire ans XI-XII)
Gamottis
Sous aide major en 1812; morts dans la retraite
Garret Jean (151)
Tailleur. Fils de Jean et de Jeanne Estelat; né le 10/11/1771 à Saint-Pierre de Colle, canton de Tiviers (Dordogne). Taille 1m71, visage long, front couvert, yeux châtains, nez gros, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Pierre de Colle (Dordogne). Arrivé le 15/03/1792 comme Volontaire au Régiment de Médoc. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d’Italie. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 2 e Bataillon Compagnie de Grenadiers entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. 1809 à l’Armée d’Allemagne. Dépôt en 1810. Parti par retraite le 12/02/1811
GARRIC
Lieutenant; blessé le 6 juillet 1809
Garrigues "Seril"
Né le 19/10/1769 à Limoux (Aude), réquisitionnaire entré au service le 13/04/1793 comme Soldat au 8e Bataillon de l'Aude, incorporé comme Fusilier dans la 8e Demi-brigade provisoire ou 1ère de l'Aude le 19/06/1795 puis dans la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne le 12/03/1796, faisant campagne aux Armées d'Italie (1796-1797), de Batavie (1799) et du Rhin (1800), Fusilier à la 4e de Ligne, devenue le 24/09/1803 4e Régiment d'Infanterie de Ligne, Voltigeur en octobre 1805 à la Compagnie de Voltigeurs de ce Régiment appartenant de 1805 à 1807 à la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée, tué à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 (Source : Quintin - Eylau)
Gassan Alexandre ou GAZAN (44)
Tailleur. Fils de Joseph et de Catherine Marque; né le 20/10/1771 à Versailles (Seine et Oise). Taille 1m73, visage ovale, front large, yeux gris, nez moyen, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils chatains. Domicilié à Versailles (Seine et Oise). Arrivé le 12/09/1790 comme Volontaire au Régiment d'Angoumois. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Caporal le 30 frimaire an 2. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Campagnes ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Sergent le 1er pluviose an 13. Attaché au 3e Bataillon 7e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Puis au 4e Bataillon 3e Compagnie. Nommé Sous lieutenant par Décret du 08/02/1812. Blessé le 18 novembre 1812 (tué à Valontino - Colonel de Fézensac)
Gasteau Jean-Louis (128)

Tisserand. Fils de Guillaume et de Jeanne Borrely; né le 04/06/1776 à Beaumont, canton de même (Haute-Garonne). Taille 1m60, visage rond, front couvert, yeux gris, nez petit, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Beaumont (Haute-Garonne). Arrivé le 08/03/1792 comme Volontaire au 4e Bataillon de la Haute-Garonne. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Tambour le 10 brumaire an 2. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Rengagé pour 5 ans par remplacement d'homme le 27 prairial an 10. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1er bataillon 8e Compagnie puis au 1er bataillon 1ère Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Caporal le 01/03/1806. 1806-1807 à la Grande-Armée. 1809 à l'Armée d'Allemagne. 1er Bataillon Compagnie de Grenadiers en 1812. Sergent le 20/04/1812. Présumé resté au pouvoir de l'ennemi en Russie le 18/09/1812.

GAUD ?
Capitaine
Gaudonville Gérard ou Géraud-Gaudonville
Lieutenant le 5 thermidor an 2 (Etat militaire an X); Quartier maître trésorier (Etat militaire de l'an XI-XII); Capitaine le ?, chevalier de la légion d'honneur
Gaudy Pierre
Né en 1782 à Calais (Pas de Calais), Conscrit entré au service comme Fusilier au 4e Régiment d'Infanterie de ligne le 15/03/1804, affecté en 1805 à la 5e Compagnie du 1er Bataillon (Division Vandamme), blessé d'un coup de feu à la tête à la bataille d'Austerlitz, entré à l'hôpital de Brünn le 05/12/1805, décédé le 15/12 suivant (Source : Quintin - Austerlitz)
GAULTIER Jean Baptiste
Lieutenant; blessé le 1er février 1814; blessé le 27 février 1814
Gauzieux Joseph (99)
Musicien. Fils de Etienne et de Françoise Boyer; né le 22/12/1778 à Carcassonne (Aude). Taille 1m58, visage rond, front large, yeux gris, nez aquilin, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils blonds. Domicilié à Carcassonne (Aude). Arrivé le 01/11/1791 comme Volontaire au 1er Bataillon de l'Aude. Musicien. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 2e Bataillon 1ère Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805), puis à l'Etat-major. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. 1809 à l'Armée d'Allemagne. Prisonnier de guerre à Krasnoy le 18/09/1812. Rentré le 13/09/1814. Incorporé dans le Régiment de Monsieur sous le N°1269
GAVARRET
Sous lieutenant; tué le 6 juillet 1809
Gendrau Félix (dit César) (59)

Musicien. Fils de Philippe et de Marie Fievrette; né le 03/12/1775 à Vesoul (Haute-Saône). Taille 1m65, visage rond, front haut, yeux bleus, nez bienfait, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié au Régiment d'Angoumois à l'époque de son entrée au service. Arrivé le 01/05/1791 comme enfant de troupe au Régiment d'Angoumois. Campagne de 1792 aux Alpes. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Attaché à l'Etat-major comme Musicien entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Congédié au terme de son engagement

GENESTE Vincent
Lieutenant; blessé le 1er février 1814
GENETET ou Genneté
Sous lieutenant en 1812; bléssé en Russie; Lieutenant; blessé le 16 juin 1815
Geoffroy Joseph
Né en 1769 à Montpensier (Puy de Dôme), réquisitionnaire entré au service comme soldat au 4e Bataillon des côtes maritimes le 24/06/1793, Fusilier le 19/06/1795 à la 14e Demi-brigade provisoire puis le 12/03/1796 à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de ligne, servant en 1805 à la 3e Compagnie du 1er Bataillon (Division Vandamme), tué à la bataille d'Austerlitz le 02/12/1805 (Source : Quintin - Austerlitz)
Georgeon Pierre
Né en 1783 à Sarrelouis (Moselle, aujourd'hui Allemagne), Conscrit entré au service comme Fusilier au 4e Régiment d'Infanterie de ligne le 11/02/1804, Grenadier en 1805 à la Compagnie de Grenadiers du 1er Bataillon (Division Vandamme), tué à la bataille d'Austerlitz le 02/12/1805 (Source : Quintin - Austerlitz)
GERAND Jean Marie
Lieutenant

Gez Jean (167)

Fils de Jean et de Dominique Duffau; né le 12/04/1773 à Luc, canton de Tournay (Hautes-Pyrénées). Taille 1m63, visage plein, front couvert, yeux gris, nez ordinaire, bouche grande, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Luc (Hautes-Pyrénées). Arrivé le 12/04/1792 comme Volontaire au 2e Bataillon des Hautes-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Caporal le 7 vendémiaire an 2. Fourrier le 12 nivôse an 3. Blessé d'un éclat de pierre à la jambe droite sur les montagnes de Saint-Cristou en Espagne. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Blessé d'un coup de baïonnette au téton droit le 21 fructidor an 4 à Bassano. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d’Angleterre. Fusilier le 4 pluviôse an 6. Caporal le 10 nivôse an 7. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Fourrier le 1er germinal an 10. Sergent le 25 germinal an 10. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1er Bataillon 1ère Compagnie puis au 1er Bataillon Compagnie de Voltigeurs entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Dépôt en 1809. Parti par retraite le 26/01/1809.

Gigout Nicolas
Né le 21/07/1777 à Serqueux (Haute-Marne), Conscrit entré au service le 15/02/1800 comme Fusilier à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne, faisant campagne à l'Armée du Rhin (1800), Fusilier au 4e Régiment d'Infanterie de Ligne le 24/09/1803 puis Voltigeur en octobre 1805 à la Compagnie de Voltigeurs du 1er Bataillon de ce Régiment faisant partie de la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée (1805-1807), tué à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 (Quintin - Eylau)
Gillet Michel
Né en 1782 à Raville (Moselle), Fusilier au 4e de Ligne, rayé des contrôles pour longue absence, sans nouvelles, après hospitalisation à la suite de blessures reçues à Austerlitz et disparu, et n'ayant pas repris ses fonctions à son unité d'origine (Source : Quintin - Austerlitz)
GIMIE Alexandre Bernard
Né le 02/04/1774; Chef de Bataillon le 17/05/1813 au 127e de Ligne; Légion d'Honneur le 18/11/1813 (accès à son dossier dans la base Léonore du Ministère de la Culture : clic); Chef de Bataillon au 4e de Ligne le 28/07/1814; blessé le 16 juin 1815.
GIMONT Paul Claude
Capitaine; chevalier de la légion d'honneur; campagne de Russie
GIOT ?
Sous lieutenant; tué le 1 février 1814
Giraud Pierre
Né le 03/01/1778 à Paris (Seine), Conscrit entré au service à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de ligne le 12/03/1799, nommé Fourrier le 07/12/1799, Sergent le 15/05/1800 et Sergent-major le 18/10/1801 à la 4e de Ligne, servant en 1805 à la 4e Compagnie du 1er Bataillon (Division Vandamme), tué à la bataille d'Austerlitz le 02/12/1805 (Source : Quintin - Austerlitz)
GIRAUD TIXIER de la Place
Lieutenant; blessé le 16 juin 1815
GOBIN Pierre
Lieutenant; blessé le 18 février 1814
GOMPE ?
Capitaine
Gorsse
Officier de santé (Etat militaire an X); Chirurgien major (Etat militaire an XI-XII)
Gougy Fabien (150)
Fils de Pierre et de Jeanne Meillère. Né en 1776 à Oloron, canton de même (Basses-pyrénées; aujourd'hui Oloron-Sainte-Marie). Taille 1m75, visage ovale, front rond, yeux bruns, nez ordinaire, bouche moyenne, menton long, cheveux et sourcils châtain foncé. Domicilié à Oloron (Basses-Pyrénées). Arrivé le 15/03/1792 comme Volontaire au 2e Bataillon des Basses-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Fusilier le 21/10/1793 à la 39e Demi-brigade de Bataille. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Fusilier le 12/03/1796 à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. 4e Régiment d'Infanterie de Ligne le 24/09/1803. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Légionnaire (Brevet d'Honneur) le 15/06/1804. Attaché au 1 er Bataillon Compagnie de Grenadiers entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Caporal le 08/10/1805 (16 vendémiaire an 14) à la Compagnie de Grenadiers du 1er Bataillon (Division Vandamme). Tué sur le champ de bataille le 11 frimaire à Austerlitz le 02/12/1805 (Source complémentaire : Quintin - Austerlitz)
Gourrat ou Gourat
Sous lieutenant le 8 fructidor an 11 (Etat militaire an XII); Capitaine; blessé le 18 août 1812; rentré en France avant la retraite
Gouy Nicolas-FRançois
Né le 16/05/1783 à Baccarat (Meurthe), Conscrit entré au service le 06/11/1805 comme Fusilier au 4e Régiment d'Infanterie de Ligne, Caporal le 19/11/1805 à la 6e Compagnie du 1er Bataillon de ce Régiment faisant campagne à la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée, tué à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 (Quintin - Eylau)
GRAMMIZZI Francois
Sous lieutenant
Grandidier
Sous lieutenant en 1812; blessé et mort en Russie
GRANDIDIER Dominique
Capitaine
GRANGER Raphaël
Sous lieutenant
GREGOIRE Antoine
Capitaine; blessé en Russie; blessé le 16 octobre 1813; blessé le 1er février 1814; chevalier de la légion d'honneur
GRENOUILLET ?
Sous lieutenant; blessé le 29 mai 1813
Grillé Jean (97)
Cultivateur. Fils de Jean et de Suzanne Corneille; né le ... 1775 à la Bastide de Congout, canton de même (Arriège). Taille 1m68, visage long, front couvert, yeux bruns, nez moyen, bouche grande, menton rond, cheveux et sourcils châtains foncés. Domicilié à la Bastide de Congout (Aude). Arrivé le 27/10/1791 comme Volontaire au 1er Bataillon de l'Aude. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Caporal le 16 floréal an 10. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 3e Bataillon 3e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Passé aux Vétérans le 06/06/1806.
Griolot Jean-Baptiste (173)

Laboureur. Fils de Jean et de Marie Bonnase; né le 08/12/1770 à Lacau, canton de Despriels (Gironde). Taille 1m69, visage rond, front rond, yeux gris, nez long, bouche grande, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Lacau (Gironde). Arrivé le 01/05/1792 comme Volontaire au 7 e Bataillon de l'Aude. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1er Bataillon 6e Compagnie puis au 3e Bataillon 1ère Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Un coup de feu à la jambe droite le 08/02/1807 à Eylau. Tué à la bataille d'Essling le 22/05/1809.

Gros-Louis ou Gros Jean-Louis
Né le 03/05/1767; Chef de Bataillon le 22 fructidor an 4 (Etat militaire ans X-XI-XII); à la Suite (Etats militaires an XII); Chef de Bataillon aux Chasseurs à pied de la Garde consulaire le 17/11/1803. [Six, vol. 1, pp530-531]; décédé le 29/05/1847.
Guaux Jean
"Le nouveau directeur de l'hôpital militaire de Bosserville, Alexandre Chardin, et Génin, employé au dit hôpital, font la déclaration des décès ci-après : ... 25 janvier [1814] ... Jean GUAUX, né a Savignies (Oise), fusilier au 4e de ligne, 5e bataillon, 2e compagnie" (E. Badel : "Le Monument de Bosserville, aux soldats morts pour la patrie en 1793-1794 et en 1813-1814"; extraits des registres de l'Etat-civil de la commune d'Art-sur-Meuse, dont dépend Bosserville).
GUERIN ?
Sous lieutenant
GUERIN Sébastien
Lieutenant
Guéry Jean
Né le 15/10/1776 à Chartuzac (Charente Inférieure), Conscrit entré au service le 03/08/1799 comme Fusilier à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de ligne, Fusilier en 1805 à la 1ère Compagnie du 2e Bataillon (Division Vandamme), mort à l'ambulance de Jirzikowitz le 03/12/1805 de ses blessures à Austerlitz
Guillaume Claude-Jacques
Né le 15/08/1778 à Rouvres-la-Chétive (Vosges), Conscrit entré au service le 10/08/1802 comme Fusilier à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne, devenue le 24/09/1803 4e Régiment d'Infanterie de Ligne, Grenadier à la Compagnie de Grenadiers du 2e Bataillon de ce Régiment appartenant à la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée, tué à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 (Quintin - Eylau)
GUILLAUME Francois
Sous lieutenant; blessé le 18 juin 1815
GUILLOT
Sous lieutenant; tué le 7 septembre 1812
Guy ou Guye (Pierre Nicolas)
Capitaine le 18 nivose an 2; Capitaine Adjudant major (Etat militaire ans X-XI-XII)

GUYE Nicolas

Ci dessus, portait du Général Guye publié par la Sabretache en 1907

Ci dessus : Le portrait, conservé à Richmond (Etats-Unis) au Musée des Beaux Arts de Virginie

"Guye (Nicolas), né à Lons-le-Saunier le 1er mai 1773, était le septième de dix-huit enfants. Son père, qui exerçait la profession d'aubergiste, lui fit suivre les cours du collège de cette ville. Après avoir commencé l'étude de la chirurgie et avoir essayé de la typographie, Guye s'enrôla au 35e régiment d'infanterie, le 8 mai 1792.
Élu lieutenant au 2e bataillon des Côtes-Maritimes, le 27 mai 1793, Guye, qui portait le surnom de «La Liberté», fut promu capitaine adjudant-major au 7e bataillon de volontaires, le 15 septembre de la même année. Il passa successivement en 1790, à la 2e demi-brigade de l'Aude; en 1796, à la 4e demi-brigade de ligne. Le 2 mai 1798, faisant partie de l'armée d'Angleterre, Guye fut blessé d'un coup de boulet sur la flottille de l'expédition tentée contre les îles Saint-Marcouf (Manche).
La 4e demi-brigade devint, à la formation des régiments, le 4e de ligne où Guye fut nommé chef de bataillon, le 12 novembre 1803. Ce régiment avait pour colonel Joseph Bonaparte, qu'en son absence, le major Bigarré remplaçait dans le commandement.
A la bataille d'Austerlitz, Guye était à la tête du 1er bataillon du 4e de ligne que le général Vandamme détacha pour flanquer la gauche de la division Saint-Hilaire et pour reconnaître le terrain en avant. D'abord canonné par l'artillerie de la garde russe, ce bataillon qui se trouvait isolé, fut assailli par les gardes à cheval, au moment où il achevait de se former en carré il repoussa une première charge, mais fut enfoncé à la deuxième et son aigle fut enlevée. Dès le début de l'action, notre commandant avait reçu un coup de mitraille qui lui ouvrit la main et l'obligea à se retirer. Ce bataillon devait, dans la soirée, se venger de la perte de son aigle en enlevant deux drapeaux à l'ennemi.
Dans une notice que publia, en 1846, l'Annuaire des Vosges, l'entrevue que Guye eut avec l'Empereur, au sujet de la perte de l'aigle de son bataillon (Note : Voir aux pages 180 à 182 dos Mémoires du général Bigarré, Paris, Ernest Kolb, s. d., in-8e, l'épisode de la perte de l'aigle), est racontée comme il suit : «Napoléon apprit avec mécontentement la perte du drapeau : on chercha, dans cette occasion, à déverser le blâme sur Guye, et à lui nuire dans l'esprit de l'Empereur.
Le chef de bataillon en fut instruit; dans son indignation, il se transporta au quartier général et demanda une audience impériale qui lui fut accordée sur-le-champ. «Comment, lui dit l'Empereur, qui avait peine de maîtriser sa colère, vous avez laissé prendre mon aigle ! Un régiment que j'ai toujours regardé comme un des meilleurs de l'armée ! Je donnerais ce doigt-là (montrant son pouce), pour que cela ne fût pas arrivé.» - Guye lui répondit : «Sire, personne n'a pu rendre compte à Votre Majesté des détails de l'événement, parce que nous étions isolés entièrement, et d'ailleurs, j'ai été blessé avant l'affaire. - Il fallait vous faire tuer. - Sire vous avez raison, c'est le seul reproche que j'aie à me faire mais si Votre Majesté ne me croit plus digne de sa confiance, je la prie d'accepter ma démission. Du reste, pour lui prouver combien j'étais à mon affaire, je m'offre à lui donner la relation, non seulement de tous les mouvements de mon bataillon depuis le commencement de la journée, mais encore de tous ceux de notre corps d'armée. - C'est bien; je ne savais pas que vous aviez été blessé.» - Voyant l'Empereur plus adouci, Guye lui dit : «Sire, le mécontentement de Votre Majesté ne peut contribuer à la guérison des vingt-deux officiers de mon bataillon qui ont été blessés; n'aurai-je donc pas de sa part quelques paroles de consolation à leur porter ? - Que voulez-vous que je leur dise ? Quant à ceux qui ont été blessés avant l'affaire, c'est différent» (Note : Ce récit a été reproduit dans la biographie du général Guye, publiée par M. Henri Bardy, dans le Bulletin de la Société Philomatique Vosgienne (année 1898-1899). Nous devons la commucation de ce document à l'amabilité de M. le docteur Callamand, membre de la Sabretache).
Le 15 août 1806, Guye fut autorisé à passer au service de son ancien colonel, Joseph Bonaparte, roi de Naples, qui le nomma major de la légion corse et adjudant du palais. En 1807, il était promu colonel dans cet emploi, puis maréchal des logis et aide de camp du roi; il fut placé, en 1808, à la tête du 1er léger napolitain. C'était la juste récompense de l'activité dont il avait fait preuve en désarmant des bandes insurgées, que le général Lamarque l'avait chargé de pourchasser.
Lorsque le roi Joseph devint roi d'Espagne, Guye le suivit en qualité d'aide de camp.
En mars 1809, il organisa le 1er régiment d'infanterie légère qu'il quitta au mois d'août suivant pour commander celui des voltigeurs de la garde royale. Le 12 janvier 1810, il était promu maréchal de camp et gouverneur de la province de Séville; puis, au mois de septembre de la même année, il remplaçait le général Hugo comme gouverneur des provinces de Guadalaxara, de Siguenza et de Molina d'Aragon. Le roi Joseph lui avait conféré le titre de marquis de Rio-Milanos.
C'est à cette époque que le grand peintre espagnol Goya (Note : Goya y Lucientes (François), né à Fuente de Todos (Aragon) en 1746, mort à Bordeaux en 1828) fit le portrait du général Guye (Note : Derrière la toile on lit «Ser De Guye, marquis de Rio Milanos, général aide de camp de S. M. Catholique, membre de la Légion d'honneur de l'Empire français, commandeur de l'Ordre des Deux-Siciles et de l'Ordre royal d'Espagne, etc. Né à Lons-Ie-Saunier (Jura) le 1er mai 1773. Donné à Vincent Guye, son frère, à Madrid, le 1er octobre 1810. Pintado par Goya. La reproduction que nous donnons a été faite à l'aide d'une photographie qui nous a été communiquée par M. Victor Frank, photographe à Saint-Dié) dont la reproduction accompagne cette notice biographique.
Dans le poste qui lui fut confié, Guye fit une guerre active aux guérillas : en 1812, à la tête de 1.100 hommes, il détruisit la bande de l'Empecinado, forte de 3.500 combattants.
A la suite de la défaite de Vittoria, Guye fut employé avec son grade, à partir du 1er juillet 1813, dans l'armée française d'Espagne qui cherchait à défendre notre frontière des Pyrénées. Chargé de contribuer, avec sa brigade, à la défense de la Bidassoa, il eut la jambe droite fracturée par un coup de feu, sur les hauteurs d'Irun, le 31 août. «Ses grenadiers s'empressèrent de le relever et de l'emporter. Comme ils avaient à descendre une pente très rapide, que la pluie rendait plus glissante encore, et qu'ils tom-baient autour de lui sous le feu de l'ennemi, il leur ordonna de le placer sur son dos et de le traîner de cette manière jusqu'au pied de la montagne. Cet ordre fut exécuté et le général échappa aux mains de l'ennemi» (Note : Annuaire des Vosges, 1846, p. 145).
Rentré au service de France, comme général de brigade, le 8 janvier 1814, Guye fut d abord nommé au commandement du camp de Meaux et de la 14e brigade des gardes nationales; puis, le 16 février suivant, à celui d'une brigade de la jeune Garde.
Pendant la campagne de France, il dut «marcher avec une crosse», n'étant pas encore rétabli de sa fracture de jambe.
A la bataille de Craonne, sa brigade, formée en colonne d'attaque, contribua à enlever, au pas de charge, une position occupée par les alliés. Le 30 mars, à la bataille sous Paris, il défendit les hauteurs de Ménilmontant.
Guye, qui avait été mis en non-activité le 1er août 1814, s'empressa, au retour de l'Ile d'Elbe, de rejoindre l'Empereur à Autun. Il fut désigné, le 31 mars, pour commander une brigade de la 4e division du 2e corps de l'armée du Nord, et fut placé, le 22 avril, à la tête d'une brigade de la jeune Garde.
A Waterloo, «le lieutenant général Duhesme ayant été mortellement blessé à ses côtés, et le général Barrois mis hors de combat, Guye prit le commandement de la division de la jeune Garde (Note : La jeune Garde était composée des 1er et 3e voltigeurs, des 1er et 3e tirailleurs. Les commandants en premier étaient Duhesme et Barrois, les commandants en second, Guye et Chartran) pour la défense du village de Plancenoit jusqu'à la nuit» (Note extraite de la colonne «actions d'éclat» de l'état des services du général Guye - Archives administratives du ministère de la Guerre). Rappelons que deux bataillons de la vieille Garde, commandés par les généraux Morand et Petit, étaient venus appuyer la jeune Garde).
Notre général se retira avec les débris de la première division de la jeune Garde derrière la Loire, où le maréchal Macdonald le chargea du licenciement de cette troupe.
Mis en non-activité le 6 octobre 1815, avec ordre de se retirer à Lons-le-Saunier, sa ville natale, Guye obtint, peu de temps après, l'autorisation de résider à Saint-Dié, où il épousa, le 20 mars 1816, Louise-Marguerite-Madeleine Colombet, fille d'un ancien sous-inspecteur aux revues. Laissé à l'écart par le gouvernement d'alors, il fut retraité par ordonnance royale du 26 janvier 1825.
Guye était maire de Saint-Dié depuis 1829, lorsqu'à la suite des journées de juillet 1830, Louis-Philippe devint roi des Français. Il se rendit a Paris au mois de septembre à la tête d'une députation de la municipalité chargée de remettre au nouveau roi une adresse de félicitations.
Rappelé à l'activité et nommé commandant de l'école militaire de la Flèche, le 10 octobre 1830, Guye n'occupa que peu de temps ce poste; le 22 avril 1831, il était, en effet, appelé au commandement du département de la Sarthe, qu'il conserva jusqu'à sa mise à la retraite, pour ancienneté de service, avec une pension de 4.800 francs, le 14 août 1835. Il se retira à Saint-Dié, où il mourut le 14 juillet 1845.
Nommé chevalier de la Légion d'honneur, le 14 juin 1804, Guye reçut la croix d'officier le 16 mars 1814, pour sa belle conduite à Craonne, et celle de commandeur le 1er mai 1831. Il était chevalier de Saint-Louis du 19 juillet 1814, commandeur de l'Ordre des Deux-Siciles du 19 mai 1808 et commandeur de l'Ordre royal d'Espagne du 20 janvier 1809.
Énumérons ses campagnes : 1792, à l'armée des Alpes; 1793 à 1795, à l'armée des Pyrénées-Orientales; 1797 et 1798, à l'armée d'Angleterre; 1799 et 1800, aux armées de Batavie et du Rhin; 1804, Côtes de l'Océan; vendémiaire an XIV, 1805 et partie de 1806, à la Grande Armée; fin de 1806, 1807 et partie de 1808, dans le royaume de Naples; fin de 1808 à 1813, en Espagne; 1814, en France; 1815, en Belgique.
M. E
" (in Carnet de la Sabretache, 1907, pages 625-629).

Chef de Bataillon le 20 brumaire an 12 (Etats militaires an XII); blessé le 11 frimaire an XIV (2 décembre 1805); Chevalier de la Légion d'Honneur (accès à son dossier dans la base Léonore du Ministère de la Culture : clic)

Guyon, Comte de Montlivault Jacques Pierre Marie
Né le 28/05/1786; Chevalier de la légion d'honneur le 23/09/1809 (accès à son dossier dans la base Léonore du Ministère de la Culture : clic); Chef de Bataillon au 4e de Ligne en 1813; Officier de la Légion d'Honneur le 15/10/1814; Commandeur de la Légion d'Honneur le 20/07/1823; décédé le 27/12/1859. Pour plus de renseignements : Accès à sa généalogie
Halum Pierre (73)
Charpentier. Fils de Jérôme et de Marie Bordenarre; né le 03/02/1772 à La Seube, canton de Oléron (Basses-Pyrénées). Taille 1m68, visage ovale, front rond, yeux bruns, nez ordinaire, bouche grande, menton pointu, cheveux et sourcils châtains foncés. Domicilié à La Seube (Basses-Pyrénées). Arrivé le 09/10/1791 comme Volontaire au 1er Bataillon des Basses-Pyrénées. Caporal le 12/08/1792. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de feu à la tête le 26 thermidor an 2 à la fonderie (?). Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Blessé d'un coup de feu au pied droit le 26 thermidor an 4 à Castiglione. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Sergent le 12 brumaire an 8. Rengagé pour 5 ans pour remplacement d'homme le 27 messidor an 12. Attaché au 1er Bataillon 8e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805), puis au 3e Bataillon 2e Compagnie. Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Blessé de trois coups de sabre à la tête, à la main gauche et au côté droit le 11 frimaire an 14 à Austerlitz. 1806-1807 à la Grande Armée. Blessé d'un coup de feu à la jambe gauche le 03/02/1807 à Bergfried. Un Brevet d'Honneur le 01/10/1807. Armée d'Allemagne en 1809. Artillerie en 1810. Nommé Sous-lieutenant par Décret du 14/03/1811. Lieutenant en 1812; prisonnier en Russie
Hamon Jean
Originaire (1779) du département de Maine et Loire, Grenadier au 30e de Ligne, rayé des contrôles pour longue absence, sans nouvelles, après hospitalisation à la suite de blessures reçues à Austerlitz et disparu, et n'ayant pas repris ses fonctions à son unité d'origine (Source : Quintin - Austerlitz)
HAMPON ?
Sous lieutenant
HARLAUX Richard
Sous lieutenant
Hébert Jean Louis (3)
Serrurier. Fils de Louis et de Gabrielle Marcy; né le 26/12/1752 à Cherbourg (Manche). Taille 1m64, visage ovale, front rond, yeux gris, nez moyen, bouche ordinaire, menton rond, cheveux et sourcils chatains foncés. Domicilié à Charleville (Ardennes). Arrivé le 11/02/1775 au 61e Régiment d'Infanterie. Caporal le 19 messidor an ?; campagne des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées, 4 et 5 en Italie, 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Sergent le 21 frimaire an 9. Attaché au 3e Bataillon, 5e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Congédié avec retraite le 26/11/1806
Hennequin Jean
Né en 178 à Guénange (Moselle), Conscrit entré au service le 02/01/1804 comme Fusilier au 4e Régiment d'Infanterie de Ligne, Grenadier à la Compagnie de Grenadiers du 1er Bataillon de ce Régiment faisant partie, lors des campagnes de 1805 à 1807, de la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée, tué à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 (Quintin - Eylau)
Herissey ou HERICEY
Sous lieutenant; tué le 22 mai 1809

Herissey Jean (161)

Perruquier. Fils de Pierre et de Marguerite laquainie; né le 16/03/1765 à Saint-Pierre de la Mantilié, canton de même (Manche). Taille 1m73, visage rond, front couvert, yeux bleus, nez aquilin, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Saint-Pierre de la Mantilié (Manche). Arrivé le 29/03/1792 comme Volontaire au 2e Bataillon des Hautes-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Caporal le 12/01/1793. Blessé d'un coup de feu au poignet le 20/08/1793 devant Argeles. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d’Angleterre. Sergent le 16 ventôse an 7. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Un brevet d'Honneur du 10 prairial an 11. Attaché au 3e Bataillon Compagnie de Grenadiers entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Nommé Sous-lieutenant au Régiment par Décret du 21/11/1808; Sous-lieutenant le 29/12/1808.

Hermale Jean-Georges
Né en 1782 à Kirviller (Moselle), Fusilier au 4e de Ligne, rayé des contrôles pour longue absence, sans nouvelles, après hospitalisation à la suite de blessures reçues à Austerlitz et disparu, et n'ayant pas repris ses fonctions à son unité d'origine (Source : Quintin - Austerlitz)
HERVIER
Sous lieutenant; blessé le 18 novembre 1812; tué à Krasnoi selon le Colonel de Fézensac
Hesse François-Hubert
Né le 03/01/1786 à Volmerange (aujourd'hui Volmerange-lès-Boulay, Moselle), Conscrit entré au service le 16/09/1806 comme Fusilier au 4e Régiment d'Infanterie de Ligne dont les Bataillons de guerre font partie de la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée, Fusilier à la 3e Compagnie du 1er Bataillon, blessé d'un coup de feu à la poitrine le 07/02/1807 à Eylau, mort des suites de sa blessure à l'hôpital de Custrin le 08/07/1807 (Quintin - Eylau)
HIGNIER ou Higuier Bertrand
Sous lieutenant en 1812; Lieutenant; blessé le 16 octobre 1813 à Leipzig, mort de ses blessures le 18 novembre
Hilpert Jacques
Né le 25/07/1781, originaire du canton d' Sarreguemines (Moselle), Conscrit entré au service le 15/01/1803 comme Fusilier à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne, devenue le 24/09/1803 4e Régiment d'Infanterie de Ligne, affecté à la 8e Compagnie du 2e Bataillon de ce Régiment faisant partie de la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée, tué à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 (Quintin - Eylau)
Hoscédez Henry-Joseph-Dominique
Né le 07/06/1782 à Lens (Pas-de-Calais), Cosncrit entré au service le 20/08/1804 comme Fusilier au 4e Régiment d'Infanterie de Ligne, affecté à la 7e Compagnie du 2e Bataillon de ce Régiment de la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée (1805-1807), tué à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 (Quintin - Eylau)
Houstain Pierre
Né le 24/10/1777 à Grayan (Gironde), Conscrit entré au service le 29/06/1799 comme Fusilier à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de ligne, faisant partie en 1805 de la Division Vandamme, blessé de trois coups de sabre à la tête, au bras gauche et à la jambe gauche à Austerlitz, mort à l'hôpital de Strasbourg le 27/07/1806 des suites de ses blessures (Source : Quintin - Austerlitz)
Hugot Lazare-Jean
Né le 25/05/1777 à Paris (Seine), Conscrit entré au service le 15/02/1800 comme Fusilier à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne, affecté à la 4e Compagnie du 2e Bataillon de la 4e de Ligne, devenue le 24/09/1803 4e Régiment d'Infanterie de Ligne, Caporal le 30/01/1806 à ce Régiment de la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée (1805-1807), tué à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 (Quintin - Eylau)
Isard
Capitaine en 1812; blessé durant la campagne de Russie
ISOARD Louis Claude
Sous lieutenant; blessé le 10 janvier 1814
Izard Pierre (100)
Tailleur de pierre. Fils de Jean et de Jeanne Desplan; né le 15/03/1775 à Castelnaudary (Aude). Taille 1m73, visage ovale, front haut, yeux gris, nez gros, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils blonds ardents. Domicilié à Castelnaudary (Aude). Arrivé le 10/11/1791 comme Volontaire au 1er Bataillon de l'Aude. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Caporal le 17 juin 1792. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Fourrier le 17 vendémiaire an 4. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Sergent le 10 nivose an 7. Campagnes des ans 8 et 9 à celle du Rhin. Blessé d'un coup de feu à la cuisse gauche le 13 floral an 8 à Engen. Sergent major le 4 fructidor an 11. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché à l'Etat-major entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Adjudant sous-officier le 10 fructidor an 13. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Blessé d'un coup de feu à la cuisse gauche le 4 firmaire an 14 à Austerlitz. Un brevet d'Honneur le 14/03/1806. Nommé Sous lieutenant le 23/11/1806
JACOT ou Jacquot
Sous lieutenantSous lieutenant en 1812; tué le 18 août 1812 à Smolensk
JACQUEL ?
Sous lieutenant
Jacquemin Joseph
Né le 02/02/1780 à Chanville (Moselle), Conscrit entré au service le 06/01/1804 comme Fusilier au 4e Régiment d'Infanterie de Ligne, Caporal affecté à la 4e Compagnie du 2e Bataillon de ce Régiment de la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée (1805-1807), blessé d'un coup de feu à la jambe droite le 07/02/1807 à Eylau, mort des suites de sa blessure à l'hôpital de Thorn le 11/04/1807 (Quintin - Eylau)
JACQUIER Pierre Jean
Lieutenant
Jacquin Eloy (98)
Cultivateur. Fils de Jean et de Claire David; né le 17/05/1772 à Giry, canton de Bains (Isère). Taille 1m70, visage rond, front couvert, yeux bleus, nez bienfait, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Giry (Isère). Arrivé le 27/10/1791 comme Volontaire au 6e Bataillon de l'Isère. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Caporal le 5 messidor an 8. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 2e Bataillon 5e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Sergent le 22/06/1806. Tué d'un coup de feu le 10/06/1807 à Heilsberg.
James
Caporal; chevalier de la légion d'honneur le 14 avril 1807
Jammes André (183)

Fils de Jean et de Marie Jiré; né le 17/02/1772 à Magasin, canton de Gaudit (Haute-Loire). Taille 1m78, visage ovale, front rond, yeux jaunes, nez moyen, bouche grande, menton rond, cheveux et sourcils blonds. Domicilié à Magasin (Haute-Loire). Arrivé le 27/05/1792 comme Volontaire au 2e Bataillon des Côtes Maritimes. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Caporal le 11 ventôse an 7. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1er Bataillon Compagnie de Grenadiers entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. Un brevet d'Honneur le 14/02/1807. 2e Porte-aigle le 28/08/1808. Etat-major en 1808. 1809 à l'Armée d'Allemagne. Parti par retraite le 20/04/1812.

JARDIN Paul
Adjudant major; Capitaine; blessé le 16 octobre 1813; officier de la légion d'honneur
Joignon Joseph
Né le 01/12/1786 à Epinal (Vosges), entré au sergice le 09/08/1803 comme Fusilier à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne, affecté à la 5e Compagnie du 1er Bataillon de la 4e de Ligne, devenue le 24/09/1803 4e Régiment d'Infanterie de Ligne faisant partie de la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée (1805-1807), tué à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 (Source : Quintin - Eylau)
JOLY ou Jolly
Sous lieutenant; blessé le 18 novembre 1812; mort étant prisonnier, par suite de ses blessures
JOUFFRET Pierre
Lieutenant; blessé le 18 juin 1815
Jourdeuil François (17)
Tonnelier. Fils de Jean et de Françoise Manno; né le 11/10/1761 à Orange, canton de Langres (Haute Marne). Taille 1m70, visage ovale, front plat, yeux gris, nez ordinaire, bouche moyenne, menton fourchu, cheveux et sourcils chatains. Domicilié à Langres (Haute Marne). Arrivé le 23/12/1783 comme Volontaire au Régiment de Cambresis. Fourrier le 11/03/1792. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Sergent le 7 nivose an 2. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Attaché au 3e Bataillon 7e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Passé à la 2e Légion le 21/05/1807
Jouve Benoit (188)

Cordonnier. Fils de Pierre et de Marthe Musse; né le 14/11/1777 à Beaucaire, canton de même (Bouches-du-Rhône). Taille 1m62, visage rond, front couvert, yeux bruns, nez épaté, bouche grande, menton large, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Beaucaire (Bouches-du-Rhône). Arrivé le 13/06/1792 comme Volontaire au 2e Bataillon de la Montagne. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Passé à la 65 e Demi-brigade le 30 thermidor an 4. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Rentré le 9 nivôse an 8. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 3e Bataillon 4e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Tambour. Passé aux Vétérans le 15 brumaire an 14.

Jouvenel François
Né le 18/12/1777 à Uzès (Gard), engagé volontaire entré au service comme soldat au 1er Bataillon du Gard le 15/04/1792, Caporal fourrier au 4e Bataillon de l'Aude le 03/02/1794, Sergent-major le 22/06/1794, incorporé avec son grade dans la 8e Demi-brigade provisoire ou 1ère de l'Aude le 19/06/1795 puis dans la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne le 12/03/1796 faisant campagne aux Armées des Alpes (siège de Toulon 1793), des Pyrénées Orientales (1794-1795), d'Italie (1796-1797), de Batavie (1799) et du Rhin (1800), blessé d'un coup de feu au bras et à la main gauches le 17/11/1794, nommé le 14/12/1801 Sous lieutenant à la 4e de Ligne (23 frimaire an 10 - Etat militaire ans XI-XII), devenue le 24/09/1803 4e Régiment d'Infanterie de Ligne, ; Lieutenant le 12/11/1803 (20 brumaire an 12 - Etats militaires an XII) à ce Régiment faisant partie de la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée (1805-1807), tué à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 (Source complémentaire : Quintin - Eylau)
Jouyot Louis
"Le nouveau directeur de l'hôpital militaire de Bosserville, Alexandre Chardin, et Génin, employé au dit hôpital, font la déclaration des décès ci-après : ... 15 janvier [1814] ... Louis JOUYOT, natif d'Augrande (Aisne), voltigeur au 4e régiment de ligne" (E. Badel : "Le Monument de Bosserville, aux soldats morts pour la patrie en 1793-1794 et en 1813-1814"; extraits des registres de l'Etat-civil de la commune d'Art-sur-Meuse, dont dépend Bosserville).
Juillet ou Jullié
Sous lieutenant le 25 germinal an 8 (Etats militaires ans X-XI-XII)
Juillet, Julliet ou Jullié
Lieutenant le 20 brumaire an 6 (Etat militaire ans X-XI-XII)
Jullié
Sergent; chevalier de la légion d'honneur le 14 avril 1807
JULLIE ou JULLIET Antoine
Capitaine; blessé le 11 frimaire an XIV (2 décembre 1805); blessé le 3 février 1807; chevalier de la légion d'honneur le 14 avril 1807; blessé le 16 juin 1815
Kannenguiser Jean
Né le 05/07/1784 à Vahl les Faulquemont (Moselle), Conscrit entré au service comme Fusilier au 4e Régiment d'Infanterie de ligne le 07/07/1805, affecté à la 8e Compagnie du 1er Bataillon (Division Vandamme), a eu le pied droit emporté par un coup de biscaïen à Austerlitz, mort à l'hôpital de Brünn le 27/12/1805 par suite de sa blessure (Source : Quintin - Austerlitz)
Kertenne Jacques
"Le nouveau directeur de l'hôpital militaire de Bosserville, Alexandre Chardin, et Génin, employé au dit hôpital, font la déclaration des décès ci-après : ... 17 janvier [1814] ... Jacques KERTENNE, natif d'Ovilat, département de Vistrème, fusilier au 4e de ligne, 1er bataillon, 1re compagnie" (E. Badel : "Le Monument de Bosserville, aux soldats morts pour la patrie en 1793-1794 et en 1813-1814"; extraits des registres de l'Etat-civil de la commune d'Art-sur-Meuse, dont dépend Bosserville).
Klein Jean
Né le 24/06/1782 à Nancy (Meurthe), engagé volontaire entré au service le 13/11/1801 comme Fusilier à la 4e Demi-brigade d'infanterie de ligne, Grenadier en 1805 à la Compagnie de Grenadiers du 1er Bataillon (Division Vendamme), tué à la bataille d'Austerlitz le 02/12/1805 (Source : Quintin - Austerlitz)
Klein Nicolas (28)
Cultivateur. Fils de Michel et de Marguerite Berney; né le 20/12/1763 à Bistroft, canton de Faulquemont (Moselle). Taille 1m66, visage rond, front couvert, yeux bleus, nez ordinaire, bouche moyenne, menton relevé, cheveux et sourcils chatains. Domicilié à Bistroft (Moselle). Arrivé le 01/12/1787 comme Volontaire au Régiment d'Angoumois. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Caporal le 21 thermidor an 7. Campagnes des ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Attaché au 3e Bataillon 4e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Passé aux Vétérans le 19/11/1806
KRANTZ Nicolas
Sous lieutenant; blessé le 18 juin 1815
LABARBE Pierre
Lieutenant
Labussiere
Lieutenant (Etat militaire an X); Capitaine le 1er nivôse an 9 (Etat militaire ans XI-XII)
Lacassagne Jean (76)
Journalier. Fils de Jean et de Louise Peironnet; né le 01/03/1779 à Pau (Basses-Pyrénées). Taille 1m55, visage ovale, front plein, yeux gris, nez petit, bouche bienfaite, menton rond, cheveux et sourcils bruns. Domicilié à Pau (Basses-Pyrénées). Arrivé le 17/10/1791 comme Volontaire au 2e Bataillon des Basses-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Passé dans la Légion Cisalpine le 30 frimaire an 5. Rentré au Corps le 9 thermidor an 12, venant de la Garde Impériale. Attaché au 1er Bataillon 1ère Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805), puis au 3e Bataillon 1ère Compagnie. Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Parti par retraite le 31/12/1807.
Lacau Sébastien
Né le 05/04/1772 à Donzy (Nièvre), entré au service le 07/12/1792 comme Soldat au 79e Régiment d'Infanterie, Fusilier à la 145e Demi-brigade de Bataille au premier amalgame le 08/06/1795 puis à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de ligne au second amalgame le 10/03/1796, faisant campagne aux Armées des Pyrénées Orientales (1793-1795), d'Italie (1795-1797), de Batavie (1799) et du Rhin (1800-1801), Caporal le 02/08/1804 à la 6e Compagnie du 1er Bataillon du 4e Régiment d'Infanterie de Ligne faisant partie de la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée de 1805 à 1807, tué à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 (Quintin - Eylau)
Lacaze Joseph (112)

Fils de Jean et de Jeanne Fourcade; né le 09/11/1777 à Tarbes, canton de même (Hautes-Pyrénées). Taille 1m84, visage ovale, front découvert, yeux noirs, nez aquilin, bouche moyenne, menton pointu, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Tarbes (Hautes-Pyrénées). Arrivé le 12/02/1792 comme Volontaire au 2 e Bataillon des Hautes-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de feu au bras droit le 16 prairial an 1 à la redoute de Montesquiou. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Caporal le 15 thermidor an 10. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 2e Bataillon Compagnie de Grenadiers entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée et 1806-1807. Blessé d'un coup de feu à la jambe droite le 07/02/1807 à Eylau. Grenadier le 17/04/1808. Blessé d'un coup de feu au pied droit le 06/07/1809 à Wagram. Passé à la Garde impériale le 28/10/1809.

LACHAU (de) Alexandre Fabien Henry Louis
Né le 01/01/1786; Capitaine, Chevalier de la Légion d'Honneur le 07/05/1810 (accès à son dossier dans la base Léonore du Ministère de la Culture : clic); blessé le 7 septembre 1812; blessé le 18 novembre 1812; Chef de Bataillon le 24/05/1813; Officier de la Légion d'Honneur le 19/11/1813; blessé 18 février 1814; Chef de Bataillon au Régiment de Monsieur 4e de Ligne le 28/07/1814
Lacombe
Sous lieutenant le 30 frimaire an 12 (Etats militaires an XII)
Lacombe Jacques (187)

Bonnetier. Fils de Jacques et de Marie Baragère; né le 14/08/1769 à Sauve, canton de même (Gard). Taille 1m64, visage rond, front rond, yeux gris, nez bienfait, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Sauve (Gard). Arrivé le 12/06/1792 comme Volontaire au 50 e Régiment d'Infanterie. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Blessé d'un coup de feu à la jambe droite le 26 thermidor an 4 à Castiglione. Blessé d'un coup de feu au genou gauche en l'an 5 à Ronco. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 2e Bataillon 4e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Réformé pour infirmités le 31/10/1806.

Lacoste Jean-Baptiste (142)

Cordonnier. Fils de Paul et de Anne Bellegarde; né le ...1767 à Toulouse, canton de même (Haute-Garonne). Taille 1m61, visage ovale, front rond, yeux gris, nez ordinaire, bouche moyenne, menton long, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Toulouse (Haute-Garonne). Arrivé le 10/03/1792 comme Volontaire au 5e Bataillon de la Haute-Garonne. Campagnes des ans 1792 en Piémont, 1793 au siège de Toulon, 2 et 3 aux Pyrénées. Canonnier le 01/06/1792, Caporal le 10/10/1792. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'ile de Malte. Attaché au 3e Bataillon 1ère Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Passé à la 2e Légion le 21/05/1807.

Laffargue Pierre (33)
Fils de Guillaume et de Marie Gouguet; né le 27/07/1777 à Bayonne (Basses Pyrénées). Taille 1m63, visage plein, front rond, yeux bruns, nez grand, bouche moyenne, menton petit, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Bayonne (Basses Pyrénées). Arrivé le 01/07/1789 comme Volontaire au Régiment d'Angoumois. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Blessé d'un coup de feu à Bassano en Italie le ... an 5. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Tambour de Grenadiers le 21 germinal an 10. Attaché au 3e Bataillon Compagnie de Grenadiers puis au 3e Bataillon Compagnie de Voltigeurs puis au 4e Bataillon Voltigeurs puis 4e Bataillon 3e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). 1806-1807 à la Grande Armée. Caporal le 14/06/1807. 1809 à l'Armée d'Allemagne. Blessé d'un coup de feu au bras droit le 22/05/1809 à la bataille d'Essling. Sergent le 21/05/1811. Mort le 24/05/1811 était à l'hôpital ... du dit jour par suite de blessures
Laffon Sylvain
Né le 17/09/1776 à Saint-Germain-Beaupré (Creuse), Conscrit entré au service le 02/09/1799 comme soldat au 1er Bataillon auxiliaire de la Seine, incorporé comme Fusilier à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne le 15/02/1800, Grenadier à la Compagnie de Grenadiers du 1er Bataillon de la 4e de Ligne, devenue le 24/09/1803 4e Régiment d'Infanterie de Ligne (2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée de 1805 à 1807), blessé d'un coup de feu à la jambe droite à Eylau le 07/02/1807, mort par suite de sa blessure et de fièvre à l'hôpital de Custrin le 08/07/1807 (Quintin - Eylau)
LAFITTE Vital
Capitaine; tué le 16 juin 1815
LAFOND
Capitaine; blessé le 6 juillet 1809, mort de ses blessures le 3 août
Laforgue
Sous lieutenant le 26 messidor an 8 (Etats militaires ans X-XI-XII); blessé le 11 frimaire an XIV (2 décembre 1805)
Lagliure François
"Sébastien Giroux, directeur de l'hôpital militaire de Bosserville, déclare le décès de : ... 17 décembre [1813] ... François LAGLIURE, 33 ans, natif de Saint-Honoré (Orne), voltigeur au 4e régiment d'infanterie, 5e bataillon, 1re compagnie" (E. Badel : "Le Monument de Bosserville, aux soldats morts pour la patrie en 1793-1794 et en 1813-1814"; extraits des registres de l'Etat-civil de la commune d'Art-sur-Meuse, dont dépend Bosserville).
LAJOUQUIERE
Capitaine
LALANDE
Lieutenant; blessé le 6 décembre 1812, disparu ledit jour; prisonnier et mort selon le Colonel de Fézensac
Lalue Martial (66)
Cultivateur. Fils de Leonard et de Marie Gravetot; né le ... 1772 à Veaurès, canton de Lieux (Haute-Vienne). Taille 1m56, visage ovale, front haut, yeux gris, nez petit, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils bruns. Domicilié à Veaurès (Haute Vienne). Arrivé le 15/08/1791 comme Volontaire au 3e Bataillon de la Haute Vienne. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Rengagé pour 5 ans par remplacement d'homme le 27 messidor an 10. Attaché au 3e Bataillon 7e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). An 12 au camp de Saint Omer. Passé aux Vétérans le 15 brumaire an 14.
Lamagnière
Sous lieutenant (Etats militaires an X)
LAMARQUE Jean
Lieutenant en 1812; chevalier de la légion d'honneur
Lamblot Nicolas
Né le 28/10/1777 à Guerpont (Meuse), Conscrit entré au service le 12/07/1800 comme Fusilier à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne, devenue le 24/09/1803 4e Régiment d'Infanterie de Ligne, affecté à la 7e Compagnie du 1er Bataillon de ce Régiment de la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée pendant les campagnes de 1805 à 1807, blessé d'un coup de feu à la cuisse à Eylau le 08/02/1807, mort des suites de sa blessure à l'hôpital de Mohrungen le 21/02/1807 (Quintin - Eylau)
Lamonette Pierre (95)

Maréchal Ferrand. Fils de Jean et de Jeanne Lacoussee; né le 08/08/1776 à Goux, canton de même (Basses-Pyrénées). Taille 1m61, visage rond, front avancé, yeux gris, nez petit, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Goux (Basses-Pyrénées). Arrivé le 18/10/1791 comme Volontaire au 2e Bataillon des Basses-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Blessé d'un coup de feu à la cuisse gauche le 26 thermidor an 4 à Castiglione. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Caporal le 22 frimaire an 12. Attaché au 1er Bataillon 3e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805), puis au 1er Bataillon 2e Compagnie puis au 1er Bataillon Compagnie de Grenadiers, puis au 4e Bataillon 3e Compagnie. Campagnes de Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Blessé de trois coups de sabre sur la tête le 11 frimaire an 14 à Austerlitz. 1806-1807 à la Grande Armée. 1809 à l'Armée d'Allemagne. Un coup de feu au bas ventre ke 22/05/1809 à Essling. Fusilier le 06/09/1810. Grenadier le 16/05/1811. Caporal le 01/08/1811. Resté en arrière le 10/09/1812; présumé resté au pouvoir de l'ennemi

Lanes ou Lannes
Capitaine le 20 brumaire an 6 (Etat militaire ans X-XI-XII); blessé le 3 février 1807; blessé le 8 février 1807; nommé Chef de Bataillon pendant la campagne de Russie, tué le 7 septembre 1812 à la Moskowa; il venait d'être fait Baron
Langlade
Elève de l'Ecole militaire; Sous lieutenant en 1812; prisonnier et mort en Russie
Lannes Jean (96)
Cultivateur. Fils de Guillaume et de Anne Castel; né le 26/03/1774 à Pram, canton de même (Aude). Taille 1m68, visage ovale, front couvert, yeux bruns, nez gros, bouche grande, menton long, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Pau (Basses-Pyrénées). Arrivé le 18/10/1791 comme Volontaire au 1er Bataillon de l'Aude. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de feu au genou droit le 27 frimaire an 3. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Blessé d'un coup de crosse de fusil à la tête le 13 floral an 8 à Engen. An 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 2e Bataillon 2e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805), puis au 2e Bataillon 3e Compagnie puis au 3e Bataillon 3e Compagnie. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Blessé d'un coup de feu à la tête, un autre au bras gauche le 07/02/1807 à Eylau. Parti par retraite le 31/12/1807.
LANUSSE
Capitaine; blessé le 8 février 1807; blessé le 22 mai 1809; blessé le 6 juillet 1809; blessé le 7 septembre 1812; blessé à Smolensk d'un coup de feu qui le rendit aveugle; Capitaine en 1812; mort durant la campagne de Russie
Lanusse Jean-Baptiste (74)
Cordonnier. Fils de Pierre et de Jeanne Dommangne; né le 16/05/1773 à Pau (Basses-Pyrénées). Taille 1m64, visage ovale, front rond, yeux gris, nez pointu, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Pau (Basses-Pyrénées). Arrivé le 10/10/1791 comme Volontaire au 1er Bataillon des Basses-Pyrénées. Caporal le 15/02/1792. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Sergent le 16/04/1793. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Blessé d'un coup de feu au bras droit le 26 thermidor an 4 à Castiglione. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Un Brevet d'Honneur le 26 prairial an 12. Attaché au 2e Bataillon 1ère Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Passé Sous-lieutenant à l'ancienneté le 10 nivose an 14.
Lapergue André Sylvain (121)

Laboureur. Fils de François Sylvain et de Perrette Dumas; né le 29/10/1775 à Revel, canton de même (Haute-Garonne). Taille 1m70, visage ovale, front bas, yeux noirs, nez ordinaire, bouche petite, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Revel (Haute-Garonne). Arrivé le 07/03/1792 comme Volontaire au 4e Bataillon de la Haute-Garonne. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de pique à la cuisse droite le 20/08/1793. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Blessé d'un coup de feu à la cuisse gauche le 27 germinal an 4 aux redoutes de Seva. Fourrier le 15 vendémiaire an 4. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Blessé d'un coup de feu à la main droite le 19 floréal an 8 à Biberach. Rayé des contrôles le 30 ventôse an 9. Rentré le 17 fructidor an 10. Fusilier le 17 fructidor an 10. Caporal le 1er vendémiaire an 11. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 2e Bataillon 5e Compagnie puis au 2e Bataillon Compagnie de Voltigeurs entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Campagnes de 1806-1807 à la Grande-Armée. Sergent le 23/09/1806. Un coup de feu au bras droit le 05/07/1809 à la bataille de Wagram. Dépôt en 1810. Parti par retraite le 01/10/1810.

Lapeyre Jean (200)

Barbier. Fils de Jean et de Jeanne Eve Gailland; né le 24/06/1775 à Davergne, canton de Castelnau (Hautes-Pyrénées). Taille 1m67, visage long, front couvert, yeux bleus, nez aquilin, bouche moyenne, menton fosseté, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Davergne (Hautes-Pyrénées). Arrivé le 15/07/1792 comme Volontaire au 2e Bataillon des Côtes-Maritimes. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de feu à la tête en l'an 2 à Boulou. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1er Bataillon 8e Compagnie puis au 3e Bataillon 8e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. Blessé d'un coup de feu au bras gauche le 07/02/1807 à Eylau. Blessé d'un coup de feu à la cuisse droite le 10/06/1807 à Heilsberg. Parti par retraitele 31/12/1807.

LAPEYRIE LANGLADE
Sous lieutenant; blessé le 18 novembre 1812, mort de ses blessures le 27 janvier 1813
Laplace Arnaud (94)

Tailleur de pierre. Fils de Jean et de Jeanne Larraya; né le 19/11/1768 à Rebenac, canton de Arrudy (Basses-Pyrénées). Taille 1m67, visage rond, front couvert, yeux bleus, nez large, bouche grande, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Rebenac (Basses-Pyrénées). Arrivé le 17/10/1791 comme Volontaire au 1er Bataillon des Basses-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de feu au pied gauche le 22/04/1793 sur la montagne des Aldades. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Caporal le 15 pluviose an 4. Blessé d'un coup de feu à la cuisse droite à Saint Goerge devant Montenotte en Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Fourrier le 3 thermidor an 8. Attaché au 3e Bataillon 5e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805), puis au 3e Bataillon, Compagnie de Voltigeurs, puis au 3e Bataillon 8e Compagnie puis au 3e Bataillon 6e Compagnie. Sergent le 01/07/1806. Détache du 15/03/1808 à l'Armée des Côtes de l'Océan; passé au 115e Régiment le 01/07/1808

LAPLAIGNE (de) Rodolphe
Capitaine; blessé le 1 février 1814, mort de ses blessures le 19 février
Laplane Hilaire
Sous lieutenant le 20 brumaire an 6 (Etats militaires ans X-XI)
LARENE
Sous lieutenant en 1812; blessé en Russie; Lieutenant
LAROUSSE
Lieutenant
LARRIEU
Sous lieutenant; blessé le 6 juillet 1809
Larroque Pierre (105)

Cultivateur. Fils de Guillaume et de Léonarde Lacoste ; né le 01/03/1772 à Saint-Laurent, canton de Saint-Julien (Gers). Taille 1m70, visage rond, front large, yeux gris, nez gros, bouche moyenne, menton large, cheveux et sourcils bruns. Domicilié à La Bastide Moureze ? (Gers). Arrivé le 03/01/1792 comme Volontaire au 3e Bataillon du Gers. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Blessé d'un coup de feu à la main gauche le 13 floréal an 8 à Engen. Blessé d'un coup de feu au flanc gauche le 19 floréal an 8 à Biberach. Fusilier à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne, devenue le 24/09/1803 4e Régiment d'Infanterie de Ligne. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 2e Bataillon 7e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Tué sur le champ de bataille le 07/02/1807 à Eylau (Source complémentaire : Quintin - Eylau. Note : dans cet ouvrage, il est donné par erreur natif du Gard)

LASSANGE (de) ?
Lieutenant
LASSAUSAR
Capitaine
LAUMIERE
Capitaine (Etat militaire an X)
Laurent
Capitaine le 1er prairial an 8 (Etat militaire ans X-XI-XII); blessé le 11 frimaire an XIV (2 décembre 1805)
LAUREUX
Capitaine; tué le 18 août 1812
LAUTE
Adjudant major; Lieutenant; blessé le 8 février 1807; chevalier de la légion d'honneur le 14 avril 1807
Lautré
Sous lieutenant le 25 messidor an 8 (Etats militaires ans X-XI) ou le 20 messidor an 8 (Etats militaires an XII); Capitaine en 1812; promu Chef de Bataillon pendant la campagne de Russie; mort près de Kowno
Lavaux Antoine
Né le 21/05/1779, originaire du département du Lot-et-Garonne, canton d'Agen, Conscrit entré au service le 10/07/1799 comme Fusilier à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de ligne, Caporal le 11/01/1804 au 4e de Ligne (Division Vandamme), mort à l'hôpital de Vienne le 18/12/1805 par suite de blessures reçues à Austerlitz (Source : Quintin - Austerlitz)
Lavigne
Chirurgien aide major en 1812 ; prisonnier à Kowno
LAVILLE (de) Joseph
Lieutenant
Lazard Joseph
Né le 27/03/1775 à Bordeaux (Gironde), réquisitionnaire entré au service le 22/09/1793 comme Soldat au 1er Bataillon de Bordeaux, incorporé comme Fusilier à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne le 12/03/1796, Caporal le 30/12/1798 puis Sergent le 19/08/1802 à la 3e Compagnie du 1er Bataillon de la 4e de Ligne, devenue le 24/09/1803 4e Régiment d'Infanterie de Ligne faisant partie, pendant les campagnes de 1805 à 1807, de la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée, blessé d'un coup de feu à la tête à Eylau le 07/02/1807, mort des suites de sa blessure à l'hôpital de Thorn le 21/04/1807 (Quintin - Eylau)
Lazière Thomas
"Le nouveau directeur de l'hôpital militaire de Bosserville, Alexandre Chardin, et Génin, employé au dit hôpital, font la déclaration des décès ci-après : ... 17 janvier [1814] ... Thomas LAZIERE, natif de Saint-Martin-d'Heuille (Nièvre), fusilier au 4e de ligne, 2e bataillon, 1re compagnie" (E. Badel : "Le Monument de Bosserville, aux soldats morts pour la patrie en 1793-1794 et en 1813-1814"; extraits des registres de l'Etat-civil de la commune d'Art-sur-Meuse, dont dépend Bosserville).
LE BACHELLE
Sous lieutenant; blessé le 22 mai 1809
LECHENER Etienne
Capitaine
Leclerc Jean-Nicolas
Né en 1782 à Destry (Moselle), Conscrit entré au service comme Fusilier au 4e Régiment d'Infanterie de ligne le 16/01/1804, affecté en 1805 à la 8e Compagnie du 2e Batailon (Division Vandamme), mort à l'hôpital de Brünn le 17/12/1805 par suite de blessures à Austerlitz et de fièvre (Source : Quintin - Austerlitz)
LECOEUR B.
Sous lieutenant en 1812; mort en Russie
Lecompte Louis-Jacques
"Le nouveau directeur de l'hôpital militaire de Bosserville, Alexandre Chardin, et Génin, employé au dit hôpital, font la déclaration des décès ci-après : ... 30 janvier [1814] ... Louis-Jacques LECOMPTE, né à Chartres (Eure-et-Loire), fusilier au 4e de ligne, 2e bataillon, 4e compagnie" (E. Badel : "Le Monument de Bosserville, aux soldats morts pour la patrie en 1793-1794 et en 1813-1814"; extraits des registres de l'Etat-civil de la commune d'Art-sur-Meuse, dont dépend Bosserville).
LECOUTEUX
Lieutenant; blessé le 22 mai 1809
LEFEVRE Charles Francois
Lieutenant; blessé le 1 février 1814
Lefèvre Jean
Né en 1782 à Argancy (Moselle), Conscrit entré au service le 02/01/1804 comme Fusilier au 4e Régiment d'Infanterie de Ligne, faisant partie de la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée lors des campagnes de 1805 à 1807, blessé d'un coup de feu au poignet droit le 07/02/1807 à Eylau, mort des suites de sa blessure et de fièvres à l'hôpital de Bromberg le 20/04/1807 (Quintin - Eylau)
Legendre Jean-Nicolas
Né le 23/02/1786 à Circourt, commune de Xivry-Circourt (Moselle, aujourd'hui Meurthe-et-Moselle), Conscrit entré au service le 17/10/1806 comme Fusilier au 4e Régiment d'Infanterie de Ligne appartenant à la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée, servant à la 6e Compagnie du 2e Bataillon, blessé à Eylau le 07/02/1807, mort des suites de cette blessure et de fièvre à l'hôpital de Gnesen le 14/04/1807 (Quintin - Eylau)
Léglise Pierre (42)
Tonnelier. Fils de Jacques et de Jeanne Daubiac; né le 22/07/1774 à Riom sur Garonne (Gironde). Taille 1m74, visage ovale, front rond, yeux bruns, nez long, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Riom sur Garonne (Gironde). Arrivé le 23/07/1790 comme Volontaire au 9e Régiment de Ligne. Campagne de 1792 aux Alpes, des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Caporal le 4 nivose an 2. Blessé d'un coup de feu à la cuisse gauches aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Blessé d'un coup de feu à l'épaule gauche à la bataille de Castiglione le 26 thermidor an 4. Campagne an 6 à l'Armée d'Angleterre. Passé à la 65e Demi-brigade le 1er frimaire an 7. An 13 au camp de Saint Omer. Venu de la Garde Impériale le 21 ventose an 13. Fusilier le 21 ventose an 13. Attaché au 3e Bataillon 5e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Réformé pour cause d'infirmité le 09/03/1806
Leglon
Sous lieutenant (Etats militaires an X)
LEMAROIS
Colonel; tué le 8 février 1807
Léonard
Chirurgien major (Etat militaire an XI); 1812
Leplat Pierre-Abraham
Militaire au 4e Régiment d'infanterie de ligne, décédé le 30 mai 1814, à l'hôpital de Nancy (Correspondance de M. le pref´et du Département de la Seine-Inférieure, avec MM. les fonctionnaires publics du même département, 1er semestre de 1815, tome 29; Recueil des actes de la préfecture du Département de la Seine-Inférieure, année 1821).
LESAGE
Lieutenant
Lescure Etienne (1)
Tailleur, fils de Laurent et de Jeanne Desbat; né le 16/06/1747 à Mirande (Gers). Taille 1m75, visage long, front rond, yeux gris, nez gros, bouche grande, menton rond, cheveux et sourcils gris. Domicilié à Mirande (Gers). Engagé le 15 février 1766 comme Volontaire au ci-devant Régiment de Boulonnais. Caporal le 16/06/1781; Sergent maitre guêtrier le 14/10/1793; campagne des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées, 4 et 5 en Italie, 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Attaché à l'Etat-major entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Mort à Strasbourg le 9 avril 1806
Letartre Jacques (27)
Sellier. Fils de Jacques et d'Antoinette Proux; né le 06/08/1768à Dreux (Eure et Loire). Taille 1m64, visage ovale, front découvert, yeux noirs, nez grand, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Dreux (Eure et Loire). Arrivé le 09/11/1787 comme Volontaire au Régiment d'Angoumois. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Caporal le 16 floréal an 3. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Attaché au 3e Bataillon 7e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Passé aux Vétérans le 16/02/1807
Levasseur Nicolas-François
Né le 10/10/1777 à Rosny (Seine, aujourd'hui Rosny-sous-Bois, Seine-Saint-Denis), Conscrit entré au service le 15/02/1800 comme Fusilier à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne, Caporal le 30/05/1803 à la Compagnie de Grenadiers du 1er Bataillon de la 4e de Ligne, devenue le 24/09 suivant 4e Régiment d'Infanterie de Ligne appartenant, lors des campagnes de 1805 à 1807, à la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée, blessé d'un coup de feu à la poitrine à Eylau le 07/02/1807, mort des suites de cette blessure à l'hôpital de Thorn le 10/03 suivant (Quintin - Eylau)
L'HABITANT Michel
Capitaine; blessé le 1 février 1814
LHUILLIER Pierre
Sous lieutenant
LINET
Sous lieutenant; tué le 6 juillet 1809
LOITER (de) George
Capitaine
Lorrain Didier
Né le 07/04/1783 à Nancy (Meurthe), Conscrit entré au service le 19/08/1803 comme Fusilier à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne, Fusilier à la 6e Compagnie du 1er Bataillon de ce Régiment appartenant à la 2e Division du 4e Corps de la Grande Armée (1805-1807), tué à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 (Quintin - Eylau)
LORITZ
Sous lieutenant; blessé le 7 septembre 1812; Lieutenant; blessé le 18 novembre 1812; prisonnier
Loustallet Pierre (114)

Laboureur. Fils de Jean et Jeanne Marie Therblade; né le 17/03/1774 à Peyrusse Grande, canton de Auch (Gers). Taille 1m60, visage rond, front couvert, yeux gris, nez petit, bouche grande, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Peyrusse Grande (Gers). Arrivé le 12/02/1792 comme Volontaire au 2e Bataillon de la Haute-Garonne. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de feu le 12 prairial an 2. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Caporal el 26 vendémiaire an 8. Rengagé ?? par remplacement d'homme le 27 messidor an 10. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Un brevet d'honneur le 26 prairial an 12. Attaché au 2e Bataillon 3e Compagnie puis 2e Bataillon 1ère Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Campagnes de 1806-1807 à la Grande Armée. Blessé d'un coup de feu aux deux cuisses le 06/07/1809 à la bataille de Wagram. Parti par retraite le 23/08/1810.

Loyez ou Loyer
Lieutenant le 27 prairial an 3 (Etat militaire ans X-XI-XII)
LUBRIER Claude
Lieutenant
Maffran
Sous aide major en 1812; mort dans la retraite
Magnen
Sous lieutenant (Etats militaires an X)
Mainbourg
Caporal; chevalier de la légion d'honneur le 14 avril 1807
Maire Jean-Baptiste (7)
Cultivateur. Fils de Dominique et de Françoise Cavalier. Né le 08/09/1758 à Saint-Sauveur (Haute-Loire). Taille 1m66, visage ovale, front étroit, yeux noirs, nez aquilin, bouche grande, menton allongé, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Saint Sauveur (Haute-Loire). Arrivé le 24/06/1778 comme Volontaire au Régiment d'Angoumois. Caporal le 01/09/1787. Sergent le 27/08/1789. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie; blessé de trois coups de sabre à l'affaire de Saint-George en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Attaché au 3e Bataillon 5e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Réformé avec la solde de retraite le 26/06/1806
MAIRESSE Grégoire
Sous lieutenant; blessé le 15 mars 1814
Maison Pierre (194)

Laboureur. Fils de Léonard et de Marguerite Geas; né le 03/03/1775 à Limoges, canton de même (Haute-Vienne). Taille 1m65, visage ovale, front ordinaire, yeux noirs, nez aquilin, bouche moyenne, menton long, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Limoges (Haute-Vienne). Arrivé le 05/07/1792 comme Volontaire au 3e Bataillon de la Haute-Vienne. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Caporal le 29 floréal en 8. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 2e Bataillon 4e Compagnie puis au 2e Bataillon 3e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Fusilier le 26 brumaire an 14. 1806-1807 à la Grande Armée. 4e Bataillon 2e Compagnie en 1809. Sergent le 06/02/1809. Un coup de feu à la jambe le 05/07/1809 à la bataille de Wagram. Parti par retraite le 01/12/1809.

MALARDIE Arnaud
Capitaine
Mandolle Jean Baptiste (48)
Perruquier. Fils de Jean et de Marie; né le ... 1775 à Castres (Tarn). Taille 1m66, visage petit, front rond, yeux gris, nez petit, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils chatains. Domicilié à Castres (Tarn). Arrivé le 04/03/1791 comme Volontaire. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Fusilier à la 4e Demi-brigade de ligne le 12/03/1796. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Attaché au 1er Bataillon 5e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée, Division Vandamme. Tué sur le champ de bataille à Austerlitz le 16 frimaire an 14 (Source complémentaire : Quintin - Austerlitz)

Marcha Etienne (165)

Cultivateur. Fils de Etienne et de Rose Allay; né le 10/06/1775 à Montpezac, canton de même (Ardèche). Taille 1m62, visage rond, front couvert, yeux gris, nez petit, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Montpezac (Ardèche). Arrivé le 06/04/1792 comme Volontaire au 7e Bataillon des Côtes Maritimes. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d’Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Caporal le 1er vendémiaire an 11. Attaché au 3e Bataillon 3e Compagnie puis au 3e Bataillon Compagnie de Voltigeurs entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). 4e Bataillon 2e Compagnie en 1810. Sergent le 17/08/1810. 5e Bataillon 3e Compagnie en 1812. Parti par retraite le 20/04/1812.

MARCHAL
Lieutenant
MARCHAND
Lieutenant; blessé le 6 juillet 1809, mort de ses blessures le 11
Marcelin Jean Richard (204)

Musicien. Fils de Jean et de Madeleine Bolon; né le 14/12/1783 à Pignerolle en Piémont. Taille 1m70, visage ovale, front bas, yeux noirs, nez ordinaire, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Saint-Gervais (Mont-Blanc). Arrivé le 01/08/1792 comme Volontaire au 2e Bataillon du Tarn. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 3e Bataillon 5e Compagnie puis au 2e Bataillon 5e Compagnie puis au 3 e bataillon 7 e Compagnie puis au 3 e bataillon 4 e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Caporal le 19 messidor an 13. 1806-1807 à la Grande Armée. Fusilier le 16/02/1806. 1809 à l'Armée d'Allemagne. Mort à Wilna dans la retraite le 13/12/1812.

Marcorelle
Elève de l'Ecole militaire; Sous lieutenant en 1812 arrivé avec un détachement à Smolensk pendant la retraite; prisonnier et mort en Russie
MARIAGE
Sous lieutenant
Marin Martin
Né le 11/11/1777 à Bienville (aujourd'hui Bienville-la-Petite, Meurthe-et-Moselle), Conscrit entré au service le 09/08/1802 comme Fusilier à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne, devenue le 24/09/1803 4e Régiment d'Infanterie de Ligne, Fusilier à la 4e Compagnie du 2e Bataillon de ce Régiment faisant partie de la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée, tué à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 (Source : Quintin - Eylau)
Massas Armand
Tisserand. Fils de Barthélémy et de Françoise Lagarde; né le 07/03/1770 à Clermont, canton de Valence (Lot et Garonne). Taille 1m69, visage ovale, front couvert, yeux gris, nez long, bouche grande, menton long, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Clermont (Lot et Garonne). Arrivé le 08/03/1791 comme Volontaire au Régiment de Cambrésis. Campagne de 1792 aux Alpes. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de feu à l'épaule droite le 26 thermidor an 2. Blessé d'un coup de feu au pied gauche le 13 prairial an 2. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Blessé d'un coup de feu au ventre le 16 thermidor an 4, d'un coup de feu à l'estomac le 25 brumaire an 5. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Blessé d'un coup de feu à la jambe gauche le 19 floréal an 8. Caporal le 16 floréal an 10. Attaché au 2e Bataillon 3e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805), puis au 2e Bataillon 2e Compagnie. Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. Blessé d'un coup de feu à la main gauche le 07/02/1807. 1809 à l'Armée d'Allemagne. Blessé d'un coup de feu à l'estomac le 11/07/1809 au combat de Znaïm. Parti par retraite le 21/08/1811
MASSY A. ou MASSY Jacques
Capitaine en 1812; blessé le 7 septembre 1812 ?; prisonnier en Russie
MASSY Charles Baptiste Bertrand
Colonel; blessé le 8 février 1807; blessé le 22 mai 1809; tué le 7 septembre 1812
Materre Jean Baptiste Martial
Chef de Bataillon; blessé le 11 frimaire an XIV (2 décembre 1805); Colonel; officier de la légion d'honneur le 7 octobre 1807; blessé le 19 août 1812; Colonel en février 1813; blessé le 16 octobre 1813; blessé le 1er février 1814

Mathieu Emmanuel (163)

Fils de François et de Catherine Lembra; né le 12/01/1764 à Corembay, canton de Bruxelles (Dyle). Taille 1m68, visage ovale, front bas, yeux bruns, nez gros, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains foncés. Domicilié à Corembey (Dyle). Arrivé le 01/04/1792 comme Volontaire au 2e Bataillon des Basses-Pyrénées. Caporal le 20/11/1792. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d’Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Blessé d’un coup de feu au pied gauche à Saint-Blaise le 9 floréal an 8. Sergent le 24 messidor an 8. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 3e Bataillon 3e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Passé à la 6 e Demi-brigade de Vétérans le 26/02/1808.

Maury
Sous lieutenant le 25 germinal an 8 (Etats militaires ans X-XI-XII)
MAURY
Capitaine; blessé le 11 frimaire an XIV (2 décembre 1805); tué le 10 juin 1807
Mayeane Guillaume
Fusilier au 1er Bataillon du 4e Régiment d'infanterie, décédé à l'hôpital militaire de Bare, le 24 fructidor an XII (Recueil des actes de la préfecture du Département de la Seine-Inférieure, année 1822).
Mazars
Sous lieutenant le 5 germinal an 8 (Etats militaires ans X-XI-XII); blessé le 14 juin 1807
Mazières Guillaume (131)

Cultivateur. Fils de Etienne et de Marie Anne Mazard; né le ... à Tournecoupe, canton de même (Gers). Taille 1m60, visage large, front plat, yeux roux, nez épaté, bouche moyenne, menton fourchu, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Tournecoupe (Gers). Arrivé le 08/03/1792 comme Volontaire au 4 e Bataillon de la Haute-Garonne. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Caporal le 15 prairial an 9. Rengagé pour 5 ans le 1er vendémiaire an 11. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1er bataillon 8e Compagnie puis 1er Bataillon Compagnie de Voltigeurs entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. Un coup de feu au bras droit le 10/06/1807 à Heilsberg, Grande-Armée. 1809 à l'Armée d'Allemagne. Sergent le 24/05/1809. Blessé le 18/08/1812 à Smolensk, à l'hôpital dudit, présumé mort ou resté au pouvoir de l'ennemi dans la retraite.

Menu Pierre Léger (82)
Laboureur. Fils de Claude et de Marie Bisière; né le 23/04/1767 à Tourette, canton de Durel (Corrèze). Taille 1m65, visage ovale, front ordinaire, yeux bruns, nez ordinaire, bouche petite, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à la Tourrette (Basses-Pyrénées). Arrivé le 17/10/1791 comme Volontaire au 1er Bataillon des Basses-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de biscayen à la jambe droite le 30 thermidor an 3 à la fonderie. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Campagnes des ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Caporal le 21 floréal an 8. Attaché au 2e Bataillon 5e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805), puis au 2e Bataillon 4e Compagnie. Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Un brevet d'Honneur le 26 prairial an 12. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Parti par retraite le 01/04/1809 (retiré à Tourette)
Mercier
Capitaine le 26/06/1793 (Etat militaire ans X-XI-XII); blessé le 11 frimaire an XIV (2 décembre 1805)
MERCIER
Lieutenant; tué le 7 septembre 1812 à la Moskowa
MERCIER
Capitaine ; blessé le 11 frimaire an XIV (2 décembre 1805); blessé le 10 juin 1807
Mercier Jean-Baptiste
Né le 14/08/1777 à Treigny (Yonne), Conscrit entré au service le 17/07/1800 comme Fusilier à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne, devenue le 24/09/1803 4e Régiment d'Infanterie de Ligne, Voltigeur en octobre 1805 à la Compagnie de Voltigeurs du 1er Bataillon de ce Régiment faisant partie de la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée, tué à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 (Source : Quintin - Eylau)
MERES Antoine
Capitaine; blessé le 22 mai 1809; blessé le 7 septembre 1812; blessé le 16 octobre 1813; blessé le 16 juin 1815
Mérés Nathan (25)
Facturier. Fils de Jean Joseph et de Anne Duthin; né le 10/01/1769 à Montpellier (Hérault). Taille 1m80, visage ovale, front haut, yeux bleu, nez bien fait, bouche grande, menton rond, cheveux et sourcils chatains. Domicilié à Montepellier (Hérault). Arrivé le 30/01/1786 comme Volontaire au Régiment de Vermandois, passé au 4e Bataillon des Côtes maritimes. Grenadier le 17/06/1789. Campagne de 1793. Tambour major le 04/06/1793. Campagnes des ans 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Blessé d'un coup de feu à l'oreille droite le 22 brumaire an 5. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Attaché à l'Etat-major entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Nommé Sous-lieutenant à l'ancienneté le 21/09/1806
Merlet Jean (210)

Cultivateur. Fils de Dominique et de France Cazeneuve; né le 05/08/1774 à Sainte-Lezer, canton de Vic (Hautes-Pyrénées). Taille 1m75, visage rond, front large, yeux bruns, nez ordinaire, bouche grande, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Sainte-Lézer (Hautes-Pyrénées). Arrivé le 08/08/1792 comme Volontaire au 2e Bataillon des Hautes-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Grenadier le 26 messidor an 5. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Caporal le 8 frimaire an 9. Fourrier le 23 fructidor an 9. Sergent le 1 er frimaire an 12. Attaché au 2e Bataillon Compagnie de grenadiers puis au 3e Bataillon 3e Compagnie puis au 5 e bataillon 2 e Compagnie, puis au 4 e Bataillon 2 e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. Sergent major le 16/07/1807. 4 e Bataillon Compagnie de Grenadiers en 1809. 1809 à l'Armée d'Allemagne. Adjudant sous-officier le 17/08/1810. Nommé Sous-lieutenant à l'ancienneté le 10/11/1811 suivant la L. du M?? du 5 du courant. Lieutenant; blessé le 16 octobre 1813

Merlin
Sous lieutenant (Etats militaires an X)
Merly Pierre (170)

Laboureur. Fils de Etienne et de Guillaume Rou; né le 22/04/1770 à Prounau, canton de Salagnac (Puy de Dôme). Taille 1m73, visage ovale, front rond, yeux gris, nez gros, bouche moyenne, menton pointu, cheveux et sourcils roux. Domicilié à Salagnac (Puy de Dôme). Arrivé le 17/04/1792 comme Volontaire au 4e Bataillon des Haute-Garonne. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1er Bataillon Compagnie de Grenadiers puis au 3e Bataillon 1ère Compagnie puis au 5e Bataillon 1ère Compagnie puis au 4e Bataillon 1ère Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Caporal le 28/06/1807. Dépôt en 1809 ; 5e Bataillon 2e Compagnie en 1809. Rayé par ? dans le Necker à Canstadt le 11/09/1809

Merserot Louis
"Sébastien Giroux, directeur de l'hôpital militaire de Bosserville, déclare le décès de : ... 17 décembre [1813] ... Louis MERSEROT, natif de Bercloux (Charente-Inférieure), soldat au 4e régiment d'infanterie, 5e bataillon, 9e compagnie" (E. Badel : "Le Monument de Bosserville, aux soldats morts pour la patrie en 1793-1794 et en 1813-1814"; extraits des registres de l'Etat-civil de la commune d'Art-sur-Meuse, dont dépend Bosserville).

Message Antoine (172)

Cultivateur. Fils de Jacques et de Françoise Duprat; né le 17/05/1772 à Frugerat, canton de Riom (Puy-de-Dôme). Taille 1m73, visage ovale, front rond, yeux gris, nez gros, bouche moyenne, menton pointu, cheveux et sourcils roux. Domicilié à Fmagnier ( ?) (Puy-de-Dôme). Arrivé le 28/04/1792 comme Volontaire au 5e Bataillon des Bouches du Rhône. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Grenadier le 29/03/1793. Blessé d'un coup de feu à l'épaule droite en l'an 1 à la rivière de Gênes. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Blessé d'un coup de feu à la jambe droite en l'an 5 devant Vérone et d'un coup de feu à la même jambe à la bataille d'Arcole en Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1 er Bataillon Compagnie de Grenadiers entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. Caporal le 11/06/1807. Blessé d'un coup de feu traversant les deux épaules, de deux coups de baïonnette à la figure et un à la tête le 06/07/1809 à Wagram. Dépôt en 1810. Parti par retraite le 01/08/1810.

MICHEL Amable
Sous lieutenant
MIDARD Antoine
Capitaine; chevalier de la légion d'honneur
MIGNARD ?
Sous lieutenant
MILLET Pascal
Sous lieutenant
Milly Pierre (4)
Meunier. Fils de Jacques et de Marie Savoye; né le 17/02/1757 à Monasthiers (Haute-Loire). Taille 1m75, visage ovale, front haut, yeux noirs, nez gros, bouche grande, menton gros, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Monasthiers (Haute-Loire). Arrivé le 18/04/1778 comme Volontaire au Régiment du Maine. Passé au Régiment Colonel Général Dragons en 1776. Entré au Régiment de Boulonnais le 21/08/1778. Caporal le 08/01/1789; campagne des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de feu à l atête en montant à l'assaut du Fort de Saint Elme. Campagnes ans 4 et 5 en Italie, 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Sergent le 1er Germinal an 8. Attaché au 3e Bataillon 1ère Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Réformé avec la solde de retraite à Strasbourg le 26 06/1806

Miramont Antoine (211)

Cultivateur. Fils de Jean et de Peyronne Marc; né le … 1772 à Cardestoulouzanne, canton de même (Haute-Garonne). Taille 1m66, visage maigre, front haut, yeux bruns, nez aquilin, bouche petite, menton long, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Cardestoulouzanne (Haute-Garonne). Arrivé le 10/08/1792 comme Volontaire au 5e Bataillon de la Haute-Garonne. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Blessé d'un coup de feu à la jambe droite le 22 brumaire an 5 à Saint-Michel. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Caporal le 25 fructidor an 9. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 3e Bataillon 1 ère Compagnie puis au 2e Bataillon 7 e Compagnie puis au 2 e Bataillon 1 ère Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. Blessé d'un coup de feu au ventre le 22/05/1809 à Essling. Mort le 10/07/1809 par suite de sa blessure.

Moignot Pancrace
Né le 12/07/1779 à Lure (Haute-Saône), Conscrit entré au service le 01/12/1800 comme Fusilier à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne, devenue le 24/09/1803 4e Régiment d'Infanterie de Ligne, Grenadier à la Compagnie de Grenadiers du 2e Bataillon de ce Régiment appartenant à la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée, blessé le 07/02/1807 à Eylau, mort des suites de sa blessure à l'hôpital de Czarnowo le 26/06/1807 (Source : Quintin - Eylau)
Moineaux Jacques-Philippe
Né en 1783 à Boudrezy (Moselle, aujourd'hui Meurthe-et-Moselle), Conscrit entré au service le 10/01/1804 comme Fusilier au 4e Régiment d'Infanterie de Ligne, affecté à la 1ère Compagnie du 2e Bataillon de ce Régiment de la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée, blessé à la jambe gauche à Eylau le 07/02/1807, mort à l'hôpital de Gnessen par suite de blessure et de fièvre le 10/03/1807 (Source : Quintin - Eylau)
Moisset
Sergent major; chevalier de la légion d'honneur le 14 avril 1807
MOISSET Etienne
Capitaine ; blessé le 4 janvier 1814

Molinier Raymond (141)

Cordier. Fils de Pierre et de Marie Antoine; né le 15/03/1767 à Miramont, canton de même (Haute-Garonne). Taille 1m69, visage large, front rond, yeux gris, nez moyen, bouche grande, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Miramont (Haute-Garonne). Arrivé le 10/03/1792 comme Volontaire au 5e Bataillon de la Haute-Garonne. Campagnes des ans 1792 en Piémont, 1793 au siège de Toulon, 2 et 3 aux Pyrénées. Caporal le 10/03/1792. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Sergent le 21 fructidor an 7. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Attaché au 3e Bataillon 7e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Parti par réforme simple le 09/09/1807.

Mollard Pierre (12)
Tailleur. Fils de Jean et d'Elisabeth Maurard; né le 24/11/1763 à Grenoble (Isère). Taille 1m70, visage ovale, front découvert, yeux bruns, nez ordinaire, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Grenoble (Isère). Arrivé le 30/04/1782 comme Volontaire au Régiment d'Angoumois. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Attaché à l'Etat major comme chef tailleur entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Passé au Régiment de Monsieur le 28/07/1814. Inscrit au nouveau registre sous le N°1
MONIN Joseph
Capitaine
MONJAVOUST (de)
Capitaine; blessé le 6 juillet 1809; Chef de Bataillon; blessé le 7 septembre 1812
Monquoy Jean (24)
Cultivateur. Fils de Pierre et de Marguerite Laffade; né le 10/07/1767 à Castelmerrau, canton de Castel Sarrasin (Haute-Garonne). Taille 1m74, visage long, front large, yeux gris, nez aquilin, bouche moyenne, menton pointu, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Castelmerrau (Haute-Garonne). Arrivé le 22/04/1785 comme Volontaire au Régiment de Cambresis. Grenadier le 01/07/1791. Campagnes des ans 1792 et 1793 aux Alpes. An 2 au siège de Toulon. An 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Blessé d'un coup de feu derrière l'oreille droite le 24 messidor an 4 à Luogo en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Caporal le 11 nivose an 6. Campagnes des ans 8 et 9 à celle du Rhin. Prisonnier de guerre le 22 prairial an 8. Rentré le 21 fructidor an 8. Rengagé pour 5 ans par remplacement d'homme le 1er messidor an 10. Attaché au 3e Bataillon Compagnie de Grenadiers entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). An 12 au camp de Saint Omer. Passé aux Vétérans le 19/11/1806
Monsarrat Joseph (169)

Tailleur. Fils de Joseph et de Marie Anne Vendère; né le 15/04/1772 à Castres, canton de même (Tarn). Taille 1m65, visage ovale, front couvert, yeux gris, nez bienfait, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Castres (Tarn). Arrivé le 15/04/1792 comme Volontaire au Régiment de Médoc. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Blessé d'un coup de feu à la région hypocondriaque à la bataille de Castiglione Armée d'Italie le 16 thermidor an 4. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Attaché au 3e Bataillon 6e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Passé aux vétérans le 16/02/1807.

MONTALON Pierre
Lieutenant
Montauban Jean (129)

Charpentier. Fils de Jean et de Antoinette Richard; né le 08/05/1773 à Mont ou Mas de Verdun, canton de Beaumont (Haute-Garonne). Taille 1m68, visage brun, front couvert, yeux roux, nez ordinaire, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Mas ( ?) de Verdun (Haute-Garonne). Arrivé le 08/03/1792 comme Volontaire au Régiment de médoc. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de feu à l'épaule droite en l'an 3 au siège de Rose et d'un coup de baïonnette à la jambe gauche au fort Saint Edme. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Blessé d'un coup de feu au bas ventre le 26 thermidor an 4 à Castiglione. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1er bataillon 4e Compagnie puis 3e Bataillon 4e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Blessé d'un coup de baïonnette à la main droite le 11 frimaire an 14 à Austerlitz. Passé aux Vétérans le 01/02/1808.

Montaudry
Capitaine le 01/08/1793 (Etat militaire ans X-XI-XII); blessé le 11 frimaire an XIV (2 décembre 1805)
MONTIGNY Nicolas
Lieutenant; Porte-Aigle en 1812; chevalier de la légion d'honneur
Moreau Martin
Né le 20/07/1776, originaire du département des Ardennes, entré au service comme soldat au 1er Bataillon auxiliaire de la Seine le 02/09/1799, Fusilier le 15/02/1800 à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de ligne, Voltigeur en octobre 1805 à la Compagnie de Voltigeurs du 1er Bataillon (Division Vandamme), mort à l'hôpital d'Obrowitz à Brünn le 29/12/1805 par suite de blessures à Austerlitz et de fièvre (Source : Quintin - Austerlitz)
MOUILLARD Nicolas
Lieutenant; Adjudant major en 1812; blessé le 7 septembre 1812; blessé le 10 novembre 1812; Chef de Bataillon; Major retraité
Mouniers Antoine (37)
Cultivateur. Fils de Etienne et de Angélique Dargagnon; né le 17/10/1769 à Betplan, canton de Mirande (Gers). Taille 1m63, visage ovale, front bas, yeux gris, nez ordinaire, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Betplan (Gers). Arrivé le 02/04/1790 comme Volontaire au Régiment de Cambrésis. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Caporal le 16 nivose an 9. Attaché au 3e Bataillon 3e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Réformé avec la solde de retraite le 05/01/1806
Mourillon Gaspard (111 voir 3587)

Fils de Grégoire et de Marie Verdier; né le 13/09/1777 à Arsin, canton de La Barthe (Hautes-Pyrénées). Taille 1m76, visage ovale, front plat, yeux noirs, nez aquilin, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Sarancolm (Hautes-Pyrénées). Arrivé le 12/01/1792 comme Volontaire au 2 e Bataillon des Hautes-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Caporal le 14 nivôse an 3. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Sergent le 6 floréal an 10. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1er Bataillon 5e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Passé à la Gendarmerie le 11 frimaire an 14. Rentré au 4 e de Ligne le 15/09/1806 comme Fusilier, venant de la Gendarmerie. Passé au 1 er Bataillon auxiliaire le 01/01/1810. ? le 12/04/1821 (Vétérans).

MOUSSET
Sous lieutenant; blessé le 11 frimaire an XIV (2 décembre 1805)
Mousset Jean (81)
Tisserand. Fils de Bernard et de Jeanne Vigné; né le 11/04/1771 à Pau (Basses-Pyrénées). Taille 1m66, visage ovale, front dégagé, yeux noirs, nez ordinaire, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Pau (Basses-Pyrénées). Arrivé le 17/10/1791 comme Volontaire au 1er Bataillon des Basses-Pyrénées. Caporal le 12/05/1792. Fourrier le 30/06/1792. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Sergent le 10 floréal an 2. Sergent-major le 14 frimaire an 3. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Campagnes des ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Attaché au 2e Bataillon 5e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14. Passé Sous-lieutenant le 13 vendémiaire an 14. Nommé au choix suivant le procés verbal du 1er fructidor an 13
MOUTIN Jean
Sous lieutenant en 1812; Capitaine; tué le 18 octobre 1813; chevalier de la légion d'honneur
Mouton Antoine (171)

Cultivateur. Fils de François et de Marie Thibaut; né le 26/10/1773 à Bourg sur Rhône, canton de même (Ardèche). Taille 1m71, visage ovale, front grand, yeux gris, nez aquilin, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils bruns. Domicilié à Bourg Saint Andréol (Ardèche). Arrivé le 19/04/1792 comme Volontaire au 3e Bataillon de l'Ardèche. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Caporal le 4 thermidor an 9. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1er Bataillon 6 e Compagnie puis au 1 er Bataillon 7 e Compagnie puis au 3e Bataillon 2 e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. Blessé d'un coup de feu à la cuisse gauche le 07/02/1807 à Eylau. Sergent le 13/03/1807. 1809 à l'Armée d'Allemagne. Passé à la Gendarmerie le 09/01/1811.

Moynet Jean (93)
Laboureur. Fils de Pierre et de Marguerite Langres; né le 17/03/1773 à Tardin, canotn d'Oléron (Basses-Pyrénées). Taille 1m82, visage long, front haut, yeux bruns, nez long, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Tardin (Basses-Pyrénées). Arrivé le 17/10/1791 comme Volontaire au 1er Bataillon des Basses-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de feu à Bigory en Espagne. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Blessé d'un coup de feu à la bataille de Castiglione. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Caporal le 10 ventose an 8. Sergent le 6 fructidor an 11. Un Brevet d'Honneur le 10 prairial an 11. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 3e Bataillon 1ère Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805), puis au 2e Bataillon 7e Compagnie, puis au 3e Bataillon 4e Compagnie. Un coup de biscayen à la cuisse droite le 08/02 1807 à Eylau. Un coup de feu à l'épaule gauche le 06/07/1809 à la bataille de Wagram. 4e Bataillon 1ère Compagnie en 1810. Parti par retraite le 01/06/1810
Muller François
Né le 24/06/1780 à Saint-Avold (Moselle), Cosncrit entré au service le 15/01/1803 comme Fusilier à la 4e Demi-brigade d'infanterie de ligne, affecté en 1805 à la 5e Compagnie du 1er Bataillon (Division Vandamme), tué à la bataille d'Austerlitz le 02/12/1805 (Source : Quintin - Austerlitz)
Nerac Jean-Louis (205)

Vigneron. Fils de Jean Louis et de marie Anne; né le 17/03/1776 à Paris, canton de même (Seine). Taille 1m72, visage ovale, front bas, yeux bruns, nez camard, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils blonds. Domicilié à Paris (Seine). Arrivé le 01/08/1792 comme Volontaire au Régiment de médoc. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Caporal le 1 er nivôse an 10. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Sergent le 15 brumaire an 12. Attaché au 2e Bataillon 5e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Passé à la Gendarmerie le 11 frimaire an 14.

Neveu François (31)
Couvreur. Fils de Pierre et de Marie Giroux; né le 28/01/1770 à Angers (Maine et Loire). Taille 1m68, visage ovale, front moyen, yeux gris, nez gros, bouche ordinaire, menton rond, cheveux et sourcils blonds. Domicilié à Angers (Maine et Loire). Arrivé le 15/04/1788 comme Volontaire au Régiment du Maine. Campagne de 1792 aux Alpes, des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Caporal le 1er septembre 1793. Blessé d'un coup de lance au bras droit le 21/09/1793. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Blessé d'un coup de mitraille à la tête le 19 floréal an à à la bataille de Biberach. Rengagé pour 5 ans par remplacement d'homme le 23 messidor an 10. Sergent le 1er vendémiaire an 11. Attaché au 2e Bataillon 6e Compagnie puis 3e Bataillon 3e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. 5e Bataillon 2e Compagnie en 1809. Un Brevet d'honneur le 06/08/1809 (accès à son dossier dans la base Léonore du Ministère de la Culture : clic). Parti par retraite le 12/02/1811
Nicolas François
Né le 05/02/1782 à Nancy (Meurthe), engagé volontaire entré au service le 10/07/1802 comme Fusilier à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de ligne, Caporal le 03/09/1803, servant en octobre 1805 à la Compagnie de Voltigeurs du 1er Bataillon (Division Vandamme), tué à la bataille d'Austerlitz le 02/12/1805 (Source : Quintin - Austerlitz)
NOGUES
Sous lieutenant
Nosset Léonard
Cuirassier (?) au 5e Bataillon du 4e Régiment, décédé à l' hôpital d'Anvers, le 30 avril 1813 (Recueil des actes de la préfecture du Département de la Seine-Inférieure, année 1822).
Olivier Claude (212)

Brasseur. Fils de Claude et d'Antoinette Déporte; né le 03/11/1774 à Roanne, canton de même (Loire). Taille 1m62, visage ovale, front rond, yeux noirs, nez allongé, bouche grande, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Saint-Romain Lamotte (Loire). Arrivé le 12/08/1792 comme Volontaire à la Légion de la Montagne. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de feu à la jambe gauche le 26 thermidor an 2. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Blessé d'un coup de sabre au pied droit le 12 frimaire an 9 à Hohenliden. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 2e Bataillon 5e Compagnie puis au 1 er Bataillon Compagnie de Voltigeurs entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Caporal le 1 er nivôse an 14. 1806-1807 à la Grande Armée. Sergent le 06/06/1807. 1809 à l'Armée d'Allemagne. Blessé d'un coup de feu au bas ventre le 05/07/1809 à la bataille de Wagram. Un Brevet d'Honneur le 22/11/1811. 5 e Bataillon 4 e Compagnie en 1812. Parti par retraite le 20/04/1812.

Paissé ou Peyssé
Lieutenant le 10 germinal an 2 (Etat militaire ans X-XI-XII)
Pallion ou Paillon Jean François (202)

Papetier. Fils de Jean et Claudine Artam; né le 15/01/1775 à Annonay, canton de même (Ardèche). Taille 1m64, visage ovale, front haut, yeux bruns, nez bienfait, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Annonay (Ardèche). Arrivé le 01/08/1792 comme Volontaire au 2e Bataillon de l'Ardèche. Campagnes des ans 1792 aux Alpes, 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Caporal le 30/03/1793. Blessé d'un coup de feu au genou droit le 26 thermidor an 3 à Contalou. Fourrier le 8 frimaire an 3. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Sergent le 13 brumaire an 8. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Sergent-major le 1 er fructidor an 12. Attaché au 1 er Bataillon 7e Compagnie puis à l'Etat-major entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Adjudant sous-officier le 01/06/1806. Nommé Sous-lieutenant au Régiment le 11/04/1809. Sous lieutenant; blessé le 6 juillet 1809, mort de ses blessures le ? non indiqué

Palmade Jacques (140)
Boulanger. Fils de Paul et de Jeanne Monteil; né le 04/11/1772 à Calmont, canton de Sainte-Gabelle (Haute-Garonne). Taille 1m70, visage ovale, front large, yeux gris, nez gros, bouche moyenne, menton fourchu, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Calmont (Haute-Garonne). Arrivé le 10/03/1792 comme Volontaire au 5e Bataillon de la Haute-Garonne. Campagnes des ans 1792 en Piémont, 1793 au siège de Toulon, 2 et 3 aux Pyrénées. Caporal le 10/05/1793. Sergent le 30 pluviôse an 2. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 2e Bataillon 4e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Passé Sous-lieutenant au sein du 4e Régiment d'Infanterie de Ligne le 26/06/1807.
PAQUES
Lieutenant; blessé le 18 février 1814
Parent
Capitaine en 1812; il a conduit à Moscou un détachement de recrues; prisonnier; mort
Parisot François (46)
Cultivateur. Fils de François et de Anne Rouglou; né le 02/11/1770 à Sainte Barbe (Vosges). Taille 1m73, visage rond, front bas, yeux bleus, nez gros, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils blonds. Domicilié à Lerscourse (Arriège). Arrivé le 02/11/1790 comme Volontaire au Régiment de Boulonnais. Campagne de 172 des Alpes. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Caporal le 11 nivose an 2. Blessé de deux coups de feu aux deux pieds et au bras droit le 08/09/1793 à Soyrshorte (?). Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Sergent le 2 frimaire an 9. Attaché au 2e Bataillon Compagnie de Grenadiers entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805) puis au Dépôt. Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Blessé d'un coup de feu au bas ventre le 03/02/1807 à Bergfried. Blessé d'un coup de feu au même endroit 07/02/1807 à Eylau. Brevet d'honneur le 14/02/1807; chevalier de la légion d'honneur le 14 avril 1807. Blessé d'un coup de feu au bras droit le 10/06/1807 à Heilsberg, Grande Armée. Parti par retraite le 10/12/1807
Parisse Jean-Dominique
Né le 18/12/1769 à Hadol (Vosges), entré au service le 18/09/1801 comme Fusilier à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne, devenue le 24/09/1803 4e Régiment d'Infanterie de Ligne, affecté à la 7e Compagnie du 1er Bataillon de ce Régiment de la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée lors des campagnes de 1805 à 1807, tué à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 (Source : Quintin - Eylau)
PARTZ (de Courtray de)
Sous lieutenant; blessé le 22 mai 1809; blessé le 6 juillet 1809
Patou ou Paton
Lieutenant le 11 frimaire an 2 (Etat militaire ans X-XI-XII); avec rang de Capitaine le 20 messidor an 8 pour action d'éclat (Etat militaire an XI); blessé le 11 frimaire an XIV (2 décembre 1805); blessé le 10 juin 1807; blessé le 6 juillet 1809; Chef de Bataillon ?
PAULY
Lieutenant; blessé le 22 mai 1809; blessé le 6 juillet 1809
PAUX Jean Nicolas

De Sainte-Menehould. Volontaire à l'âge de 22 ans au Bataillon de Molière, 24 septembre 1792; Caporal, 31 octobre 1792; Sergent, 15 juin 1793; Sergent-major, 20 août 1793; Quartier-maître à la 161e Demi-brigade, 1795; rang de Lieutenant à la 73e, 1800; réformé, 1801; Lieutenant au 4e Régiment de ligne, 1808; Capitaine, 1810; campagne de Russie et Chevalier de la Légion d'Honneur (accès à son dossier dans la base Léonore du Ministère de la Culture : clic), 1812; blessé à Leipzig le 18 octobre 1813; retraité, 1814; admis aux Invalides, 1838; décédé, 15 février 1845 (In "Les volontaires nationaux", tome 2).

PAYSSE ou Pessay
Sous lieutenant en 1812; Lieutenant; blessé le 7 septembre 1812, mort de ses blessures le 20
Pébaste Jean (77)
Laboureur. Fils de Dominique et de Marie Nicolas; né le 25/12/1770 à Blanchon (Basses-Pyrénées). Taille 1m73, visage ovale, front découvert, yeux gris, nez aquilin, bouche moyenne, menton pointu, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Blanchon (Basses-Pyrénées). Arrivé le 17/10/1791 comme Volontaire au 2e Bataillon des Basses-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de feu à la cuisse droite le 23 prairial an 3. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Blessé d'un coup de feu à la cuisse gauche le 16 thermidor an 4. Campagnes des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Campagnes des ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Rengagé pour 5 ans le 1er vendémaire an 11. Attaché au 2e Bataillon 3e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805), puis au 2e Bataillon 2e Compagnie. Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. Caporal le 18/04/1806. 1809 à l'Armée d'Allemagne. 5e Bataillon 1ère Compagnie en 1812. 4e 1/2 Brigade 1ère Compagnie. Présumé resté au pouvoir de l'ennemi en 1812 en Russie
Pêcheur Jacques
Né le 20/04/1778 à Dienville (Aube), Conscrit entré au service le 12/08/1802 comme Fusilier à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne, devenue le 24/09/1803 4e Régiment d'Infanterie de Ligne, Grenadier à la Compagnie de Grenadiers du 2e Bataillon de ce Régiment de la 2e Division du 4e Corps de la Grande Armées lors des campagnes de 1805-1807, blessé d'un coup de feu à Eylau le 07/02/1807, mort des suites de sa blessure et de fièvre à l'hôpital de Bromberg le 14/04/1807 (Source : Quintin - Eylau)
Pellegrin
Chirurgien aide major en 1812
Pellucet Pierre
"Sébastien Giroux, directeur de l'hôpital militaire de Bosserville, déclare le décès de : ... 19 décembre [1813] ... Pierre PELLUCET, 24 ans, né à Saint-Pierre-d'Artois, département de l'Ariège, caporal au 4e de ligne, 2e bataillon, 2e compagnie" (E. Badel : "Le Monument de Bosserville, aux soldats morts pour la patrie en 1793-1794 et en 1813-1814"; extraits des registres de l'Etat-civil de la commune d'Art-sur-Meuse, dont dépend Bosserville).
Pernet Laurent
Né en 1783 à Guessling (Moselle), Fusilier au 4e de Ligne, rayé des contrôles pour longue absence, sans nouvelles, après hospitalisation à la suite de blessures reçues à Austerlitz et disparu, et n'ayant pas repris ses fonctions à son unité d'origine (Source : Quintin - Austerlitz)
PERNET Louis
Sous lieutenant
PERREAU Louis
Capitaine; blessé le 26 août 1813; tué le 16 octobre 1813
Petit Edme (19)
Fils de Pierre et de Madeleine Ponsat; né le 16/07/1767 à Montargis (Loiret). Taille 1m68, visage ovale, front ordinaire, yeux gris, nez ordinaire, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils chatains. Domicilié à Paris (Seine). Arrivé le 18/10/1784 comme Volontaire au Régiment d'Angoumois. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Caporal le 15 frimaire an 2. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Sergent le 13 fructidor an 11. Attaché au 3e Bataillon 2e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Réformé avec la solde de retraite le 26 frimaire an 14
Perrier Michel (175)

Cultivateur. Fils de Guillaume et de Anne Mignard; né le 20/08/1772 à Fixac, canton d'Ourby (Puy-de-Dôme). Taille 1m60, visage rond, front bas, yeux gris, nez ordinaire, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Fixac (Puy-de-Dôme). Arrivé le 10/05/1792 comme Volontaire au Régiment d'Angoumois. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Un Brevet d'Honneur le 26 prairial an 12. Attaché au 1 er Bataillon 8e Compagnie puis au 1 er Bataillon Compagnie de Voltigeurs entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. Blessé d'un coup de feu à la tête le 03/02/1807 à Bergfried. Caporal le 06/06/1807. Blessé d'un coup de feu à la main droite le 10/06/1807 à Heilsberg. 1809 à l'Armée d'Allemagne. 5 e Bataillon 4 e Compagnie en 1812. Parti par retraite le 20/04/1812

Persignac Maurin (178)

Cultivateur. Fils de Gilbert et de Marie Beaufiné; né le 01/11/1770 à Dorby, canton de même (Puy-de-Dôme). Taille 1m70, visage long, front large, yeux noirs, nez aquilin, bouche moyenne, menton fourchu, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Colombay (Puy-de-Dôme). Arrivé le 14/05/1792 comme Volontaire au 2e Bataillon des Côtes Maritimes. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 3 e Bataillon 6e Compagnie puis au 5 e Bataillon 1ère Compagnie puis au Dépôt entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 5 e bataillon 4 e Compagnie en 1809. Caporal le 06/02/1811. Sergent le 01/08/1812. 5 e Bataillon 1 ère Compagnie en 1812. 5 e Bataillon 1 ère Compagnie en 1813. Parti en congé absolu le 11/07/1814.

Peyroux Jean (80)

Fils de Jean et de Marie Anne Gottet; né le 25/12/1774 à Bayonne (Basses-Pyrénées). Taille 1m61, visage rond, front découvert, yeux bleus, nez pointu, bouche grande, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Bayonne (Basses-Pyrénées). Arrivé le 17/10/1791 comme Volontaire au 1er Bataillon des Basses-Pyrénées. Caporal le 01/10/1792. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Fourrier le 10 germinal an 3. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Sergent le 9 nivose an 7. Campagnes des ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Sergent-major le 11 floréal an 8. Déserté le 15 vendémiaire an 12. Rentré le 13 messidor an 12 à la faveur de l'armistice du 13 prairial même année. Fusilier le 13 messidor an 12. Attaché au 1e Bataillon 8e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Caporal le 6 nivose an 13. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Sergent le 11 frimaire an 14. Mort le 19/05/1806 à l'hôpital de Munich en Bavière par suite de lésion organique.

Piffaut Antoine
Nommé Sous-lieutenant le 23/11/1806 Lieutenant en 1812; Capitaine; blessé le 18 octobre 1813; chevalier de la légion d'honneur
Piffaut Antoine (30)

Marchand. Fils de Nicolas et de Anne Sautel; né le 04/09/1770 à Bourg Saint Andéol (Ardèche). Taille 1m67, visage ovale, front découvert, yeux gris, nez épaté, bouche moyenne, menton pointu, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Bourg Saint Andéol (Ardèche). Arrivé le 06/04/1788 comme Volontaire au Régiment du Maine. Caporal le 22 janvier 1792. Campagne de 1792 aux Alpes. Sergent le 3e jour complémentaire an 2. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de feu à la jambe droite le 21/09/1793. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Attaché au 2e Bataillon 6e Compagnie puis 3e Bataillon 3e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Campagnes de 1806-1807 à la Grande Armée. Blessé d'un coup de feu à la main gauche me 22/05/1809 à la bataille d'Essling. Nommé Sous lieutenant au Régiment par Décret du 20/01/1810

Plain Jean-Baptiste
Né le 29/09/1771 à Montréal (Aude ), engagé volontaire comme soldat au 6e Bataillon de l'Aude le 12/05/1793, Fusilier à la 8e Demi-brigade provisoire ou 1ère de l'Aude le 19/06/1795, puis à l a4e Demi-brigade d'infanterie de ligne le 12/03/1796, blessé d'un coup de boulet aux iles Saint-Marcouf le 19/04/1799, Fusilier au 4e de Ligne, faisant partie en 1805 de la 7e Compagnie du 1er Bataillon (Division Vandamme), blessé de deux coups de sabre sur la tête à la bataille d'Austerlitz, mort de ses blessures à l'hôpital de Freising le 08/03/1806 (Source : Quintin - Austerlitz)
Plancard Jean

Jean Plancard est né le 20 février 1774 à Carcassonne, fils de Jean Plancard (1736-1793) et de Marie Olive. Engagé à 18 ans comme fusilier le 4 août 1792 au (?) Bataillon de l’Aude. Il faisait partie au 13 floréal An VIII de la 6e Compagnie du 1er Bataillon de la 4e demi-brigade d’infanterie de ligne.
Campagnes : 1793, An II et An III à l’Armée des Pyrénées, An IV et An V à l’armée d’Italie, An VI et An VII à l’Armée d’Angleterre, An VIII aux Armées de Hollande et du Rhin.
« Il a reçu un coup de feu à la jambe droite le 13 floréal An VIII (3 mai 1800) à la Bataille d’Engen en Souabe, Armée du Rhin.
Un certificat d’un officier de santé de l’hôpital de Basle en date du 29 thermidor dernier, joint à l’appui du présent, atteste qu’il à reçu un coup de biscayen à la partie moyenne et postérieure de la jambe droite qui a traversé les jumeaux et solaire d’où résulte des cicatrices adhérentes qui l’empêchent d’exercer librement la progression et de continuer au service actif de l’armée » In Mémoire de proposition pour la solde de retraite (SHD – Vincennes. Orthographe d’époque) en date du 1er frimaire An IX (22 novembre 1800).
Jean Plancard se marie le 29 nivôse An X (19 janvier 1802) à Carcassonne avec Antoinette Bac (1782-1853) et aura 13 enfants. Il décède le 6 juin 1825 à Carcassonne.


(Renseignements et documents fournis par Frédéric Plancard, son descendant, que nous remercions vivement).

Ploton André (191)

Journalier. Fils de Antoine et de Catherine Granger; né en 1771 à Tournon, canton de même (Ardèche). Taille 1m62, visage large, front rond, yeux gris, nez gros, bouche grande, menton long, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Saint-Pierre de Narré (Saône et Loire). Arrivé le 28/06/1792 comme Volontaire. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 3e Bataillon 7e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Passé aux Vétérans le 16/04/1806.

PODIMONTE Antoine
Capitaine
POIRAND
Sous lieutenant
POIRRIER Philippe ou Philippe Joseph
Né le 06/04/1790 à Hodister
commune de résidence : Hodister; arrondissement: C. Laroche; pays: Belgique; profession: Cultivateur; divers: Fils de Jacques POIRIER et Catherine MARC, conscrit 1810, n° dép. 1400, taille 1,580, visage long, front découvert, yeux gris, nez long, bouche moyenne, menton court, ch. et s. bruns, n° de tirage 1, désigné pour la levée de 80.000 hommes de 1810 en vertu du sénatus-consulte du 10-9-1808, inc. 8-3-1809 à Nancy au 4e de Ligne, matr. 5425, fusilier au 5e Bon 4e Cie, puis au 3e Bon 2e Cie, batailles d'Essling le 22-5-1809 et de Wagram le 6-7-1809, blessé d'un coup de feu à la cuisse droite le 11-7-1809 au combat de Znaïm et parti par retraite le 26-10-1809, campagne de 1809 à l'armée d'Allemagne. Moniteur 31/12/1858 - ref Paridaens 944.
Il s'est marié le 25-04-1811 à Hodister avec Anne COLLIGNON et est décédé toujours à Hodister le 20-04-1870.
(Communication de Mr Patrick Rémy, son descendant)
Poitevin
Capitaine le 1er prairial an 8 (Etat militaire ans X-XI-XII)
POITEVIN
Lieutenant
POITEVIN
Lieutenant
Portier Pierre (199)

Scieur de long. Fils de Jean et de Marie Audebert; né en 1770 à Sainte-Foi, canton de même (Gironde). Taille 1m68, visage rond, front couvert, yeux bleus, nez ordinaire, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Sainte-Foi (Gironde). Arrivé le 14/07/1792 comme Volontaire au Régiment de Médoc. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 2e Bataillon 7e Compagnie puis au 3e Bataillon 4e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. Caporal le 01/09/1807. un coup de feu à la jambe droite le 06/07/1809 à la bataille de Wagram. 5e Bataillon 2e Compagnie en 1810. Parti par retraite le 21/08/1810.

POUDENX (de)
Sous lieutenant; blessé le 22 mai 1809; le 6 juillet 1809
Pouget, Francois-René (voir Cailloux)
Poujade
Sous lieutenant (Etats militaires an X); Lieutenant le 12 nivôse an 10 (Etat militaire an XI-XII)
Poujade
Capitaine; blessé le 8 février 1807; blessé le 22 mai 1809; blessé le 6 juillet 1809
Poulistant Jean Marianne (89)
Tailleur. Fils de Jean et de Marie Capdevielle; né le 02/11/1774 à Lac, canton de Orthès (Basses-Pyrénées). Taille 1m63, visage ovale, front haut, yeux châtains, nez ordinaire, bouche grande, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Lac (Basses-Pyrénées). Arrivé le 17/10/1791 comme Volontaire au 2e Bataillon des Basses-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Campagnes des ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Attaché au 3e Bataillon 4e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). An 12 au camp de Saint Omer. Passé aux Vétérans le 15 brumaire an 14.
POURAILLY Bernard
Chef de Brigade; tué à Castiglione (Italie)
PRADEL
Capitaine
PREU
Sous lieutenant
PREVEL
Sous lieutenant; blessé le 6 juillet 1809
PREVOST SAINT CYR B.
Sous lieutenant; blessé le 10 juin 1807; blessé le 6 juillet 1809 ? Lieutenant ?
Prevost Saint-Cyr A.
Capitaine le 8 mars 1792 (Etat militaire ans X-XI)
QUEYROL Nicolas jean
Capitaine; blessé le 18 novembre 1812; blessé le 9 décembre 1812; prisonnier à Wilna
Quiniere Bernard (182)

Cultivateur. Fils de Joseph et de Marie Moine; né le 12/01/1772 à Saint Geraud, canton de Juremier (Gers). Taille 1m60, visage rond, front couvert, yeux gris, nez aquilin, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Saint-Guison (Gers). Arrivé le 24/05/1792 comme Volontaire au 3e Bataillon des l'Aude. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Blessé d'un coup de feu au bras droit à Castiglione; blessé d'un coup de feu au genou gauche à la bataille d'Arcole et d'un coup de feu à la main droite le 3e jour de cette bataille. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 2e Bataillon 6e Compagnie puis au 2e Bataillon Compagnie de Voltigeurs entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. Dépôt en 1809. Parti par retraite le 01/12/1809.

Quinssac Pierre (35)
Tonnelier. Fils de Pierre et de Antoinette Garrigue; né le 07/12/1768 à Montauban (Lot). Taille 1m72, visage ovale, front rond, yeux brun, nez moyen, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Montauban (Lot). Arrivé le 01/12/1789 comme Volontaire au Régiment de Cambrésis. Caporal le 01/09/1791. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Sergent le 14 germinal an 3. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Attaché au 3e Bataillon 4e Compagnie puis 3e Bataillon Compagnie de Voltigeurs, puis 5e Bataillon 1ère Compagnie, puis 4e Bataillon 1ère Compagnie puis 5e Bataillon Etat-major entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Adjudant sous-officier le 15/01/1809. Nommé Sous-lieutenant au Régiment par Décret du 26/03/1810. Lieutenant; blessé le 24 novembre 1812 et mort
Rabat Dominique
Né en 1782 à Retonfey (Moselle), Conscrit entré au service le 02/01/1804 comme Fusilier au 4e Régiment d'infanterie de ligne, affecté en 1805 à la 4e Compagnie du 1er Bataillon (Division Vandamme), blessé d'un coup de feu à la cuisse gauche à la bataille d'Austerlitz, entré à l'hôpital d'Augsburg le 28/02/1806 et mort de cette blessure le 10/03/1806 (Source : Quintin - Austerlitz)
RABUSSON Charles Francois
Lieutenant; blessé le 16 octobre 1813; blessé le 12 février 1814; blessé le 8 mars 1814; Capitaine ?
Ragonnel ou Ragonnet
Capitaine le 15 septembre 1793; Capitaine Adjudant major (Etat militaire ans X-XI-XII)

Rainal François (166)

Tisserand. Fils de jean et de Jeanne Arrieux; né le 04/04/1776 à Alby, canton de même (Tarn). Taille 1m66, visage ovale, front découvert, yeux bleus, nez ordinaire, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Alby (Tarn). Arrivé le 10/04/1792 comme Volontaire. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d’Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 3e Bataillon 6e Compagnie puis au 1er Bataillon 5e Compagnie puis au 1er bataillon 2e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Caporal le 21 vendémiaire an 14. 1806-1807 à la Grande Armée. Sergent le 01/06/1808. Blessé d'un coup de feu à la tempe gauche le 22/05/1809 à la bataille d'Essling. Blessé d'un coup de feu à la jambe droite le 06/07/1809 à la bataille de Wagram. Parti par retraite le 01/02/1810 (à Strasbourg).

Rambeau Martial (197)

Fils de Jean et de Jeanne Manisac; né le 10/11/1772 à Limoges, canton de même (Haute-Vienne). Taille 1m66, visage long, front découvert, yeux châtains, nez moyen, bouche moyenne, menton long, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Limoges (Haute-Vienne). Arrivé le 05/07/1792 comme Volontaire au 3e Bataillon de la Haute-Vienne. Caporal le 20/07/1792. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Sergent le 6 thermidor an 10. Ans 12 au camp de Saint-Omer. Attaché au 3e Bataillon 8e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). 1807 à la Grande Armée. Tué sur le champ de bataille de Friedland le 14/06/1807.

Rambeau Pierre (209)

Cultivateur. Fils de Léonard et de Marguerite Bois; né le 12/03/1775 à Juzac, canton de même (Haute-Vienne). Taille 1m58, visage rond, front étroit, yeux noirs, nez aquilin, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Jussac (Haute-Vienne). Arrivé le 05/08/1792 comme Volontaire au 3e Bataillon de la Haute-Vienne. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 2e Bataillon 2e Compagnie puis au 2e Bataillon Compagnie de Voltigeurs puis au 2 e Bataillon 6 e Compagnie puis au 3 e bataillon 3 e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. Blessé d'un coup de feu à la hanche droit le 10/06/1807 à Heilsberg. 1809 à l'Armée d'Allemagne. Parti par retraite le 13/04/1811.

Rathelot
Sous lieutenant le 20 brumaire an 12 (Etats militaires an XII); Lieutenant; blessé le 10 juin 1807; blessé le 6 juillet 1809
RATTIER
Capitaine
RATY Francois
Capitaine; chevalier de la légion d'honneur
RAYNAUD Guillaume
Capitaine; blessé le 16 et le 18 octobre 1813; chevalier de la légion d'honneur le 14 avril 1807 (Sous lieutenant)
Reboul, Jean-Louis
Né le 09/01/1768 à Toulon dans le Var; blessé le 3 février 1807; Légion d'Honneur; Chevalier de l'Empire, 6 octobre 1810. Chef de Bataillon en 1812
Relion Pierre (176)

Tailleur. Fils de Jean et de Jeanne Dubergis; né le 27/10/1773 à Gironde, canton de l'Aréole (Gironde). Taille 1m61, visage ovale, front couvert, yeux gris, nez retroussé, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains foncés. Domicilié à Gironde (Gironde). Arrivé le 10/05/1792 comme Volontaire au 2e Bataillon des Landes. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 3e Bataillon 1ère Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. A eu le bras cassé d'un coup de biscayen le 11 frimaire an 14 à Austerlitz. Congédié avec retraite le 26/11/1806.

Renard Etienne
Sous lieutenant le 9 fructidor an 11 (Etat militaire an XII) : Capitaine; chevalier de la légion d'honneur
Renaud Jean (43)
Cultivateur. Fils de Jean et de Marie Anne Crabol; né le 20/02/1773 à Missigle, canton de Villadaborde (Aude). Taille 1m73, visage ovale, front ordinaire, yeux chatains, nez gros, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils chatains. Domicilié à Missigle (Aude). Arrivé le 15/08/1790 comme Volontaire au Régiment d'Angoumois. Campagnes de 1793, ans 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de feu au côté gauche le 27 frimaire an à la Jonquière. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Campagnes des ans 8 et 9 à celle du Rhin. Caporal le 26 fructidor an 9. Rengagé pour 5 ans par remplacement d'homme le 27 messidor an 10. Attaché au 2e Bataillon Compagnie de Grenadiers entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Un brevet d'Honneur le 14 mars 1806. Blessé d'un coup de feu à la cuisse le 07/02/1807 à Eylau. Blessé d'un coup de feu au pied gauche le 10/06/1807 à Heilsberg, Grande Armée. Mort le 14/07/1807 par suite de blessure.
Reynert Jean Georges
Né en 1783 à Willerwald (Moselle), Conscrit entré au service le 16/01/1804 comme Fusilier au 4e Régiment d'Infanterie de ligne, 8e Compagnie du 1er Bataillon faisant partie en 1805 de la Division Vandamme, tué à la bataille d'Auterlitz le 02/12/1805 (Source : Quintin - Austerlitz)
Ribot
Sous lieutenant le 23 frimaire an 10 (Etat militaire ans XI-XII); Capitaine; blessé le 14 juin 1807; blessé le 22 mai 1809

Ricaud Jean (159)

Fils de Giri et de Marie Jeanne Bois; né le ... 1774 à Villeneuve de Rivière, canton de même (Haute-Garonne). Taille 1m57, visage petit, front couvert, yeux gris, nez ordinaire, bouche moyenne, menton relevé, cheveux et sourcils blonds. Domicilié à Villeneuve (Haute-Garonne). Arrivé le 28/03/1792 comme Volontaire au 1er Bataillon des Basses-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Blessé d'un coup de feu à la jambe droite à Ronco en Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d’Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 2e Bataillon 7e Compagnie puis au 2e Bataillon Compagnie de Voltigeurs entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Dépôt en 1809. Réformé le 13/10/1809.
Richard
Lieutenant le 20 brumaire an 6 (Etat militaire ans X-XI-XII)
Richard François (20)
Fils de Michel et de Christine François; né le 01/11/1767 à Fénétrange (Meurthe). Taille 1m75, visage ovale, front haut, yeux gris, nez ordinaire, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils chatains. Domicilié à Sénétrange (Meurthe). Arrivé le 20/10/1784 comme Volontaire au Régiment de Boulonnais. Campagne de 1792 aux Alpes, des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Caporal le 7 frimaire an 6. Campagnes des ans 8 et 9 à celle du Rhin. Congédié par ancienneté le 6 thermidor an 10. Rentré le 13 ventose an 11. Sergent le 21 fructidor an 11. Attaché au 2e Bataillon Compagnie de Grenadiers entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Blessé d'un coup de feu à la tête et d'un coup de baïonnette au bras gauche le 11 frimaire an 14 à la bataille d'Austerlitz. Un brevet d'Honneur le 14 mars 1806 (accès à son dossier dans la base Léonore du Ministère de la Culture : clic). Attaché au 5e Bataillon de Dépôt. 1er Bataillon, Compagnie de Grenadiers en 1809. Blessé d'un coup de feu à l'oeil gauche le 11/07/1809 au combat de Znaïm. Dépôt en 1810 . Parti par retraite le 02/12/1810
Richard Jean-Baptiste
Né le 14/06/1773 à Castelsarrasin (Haute-Garonne, aujourd'hui Tarn-et-Garonne), engagé volontaire élu le 08/03/1792 Sergent-major au 5e Bataillon de la Haute-Garonne, faisant campagne à l'Armée des Pyrénées Orientales (1793-1795), Adjudant sous-officier le 09/11/1793 et Sous-lieutenant le 05/02/1794 au même Bataillon, Sous-lieutenant à la 130e Demi-brigade de Bataille en juillet 1795, rejoint l'Armée d'Italie (1795-1797), Sous-lieutenant à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne le 12/03/1796, nommé le 10/11/1797 Lieutenant à la 4e de Ligne faisant campagne en Batavie (1799) puis à l'Armée du Rhin ((1800-1801), Lieutenant au 4e de Ligne à l'organisation du 24/09/1803,sert à la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée (1805-1807), promu Capitaine au même Régiment par Décret du 25/10/1806, tué à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 (Source : Quintin - Eylau)
RICHARD ou ROCHARD Pierre
Chef de Bataillon; blessé le 16 juin 1815
RIEUX
Lieutenant; blessé le 18 février 1814
RIFFAUT Antoine
Capitaine
Rivet Pierre (70)
Cultivateur. Fils de Léonard et de Marguerite Klein; né le 26/02/1772 à Saint-Léonard (Haute-Vienne). Taille 1m51, visage allongé, front découvert, yeux gris, nez court, bouche petite, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Saint-Léonard (Haute-Vienne). Arrivé le 10/09/1791 comme Volontaire au 3e Bataillon de la Haute-Vienne. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Attaché au 2e Bataillon 2e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805), puis au 2e Bataillon Compagnie de Voltigeurs. An 12 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Dépôt en 1809. Parti par retraite le 29/05/1809.
Robin
Sous lieutenant en 1812; blessé à Smolensk et prisonnier en Russie
Robin Claude
"Sébastien Giroux, directeur de l'hôpital militaire de Bosserville, déclare le décès de : ... 16 décembre [1813] ... Claude ROBIN, 22 ans, natif de Saint-Etienne (Loire), soldat au 4e régiment d'infanterie, 4e bataillon, 2e compagnie" (E. Badel : "Le Monument de Bosserville, aux soldats morts pour la patrie en 1793-1794 et en 1813-1814"; extraits des registres de l'Etat-civil de la commune d'Art-sur-Meuse, dont dépend Bosserville).
ROBIN Jean Pierre
Capitaine
Roche Jean-Nicolas
"Sébastien Giroux, directeur de l'hôpital militaire de Bosserville, déclare le décès de : ... 15 décembre [1813] ... Jean-Nicolas ROCHE, 21 ans, natif de Norges-la-Ville (Côte-d'Or), soldat au 4e régiment d'infanterie de ligne, 2e bataillon, 1re compagnie" (E. Badel : "Le Monument de Bosserville, aux soldats morts pour la patrie en 1793-1794 et en 1813-1814"; extraits des registres de l'Etat-civil de la commune d'Art-sur-Meuse, dont dépend Bosserville).
ROCHERET (du)
Sous lieutenant; blessé le 22 mai 1809; blessé le 6 juillet 1809
Rodier Guillaume (38)
Tonnelier. Fils de Guillaume et de Marie Rodier; né le 16/02/1762 à Buzet, canton de Montastruc (Haute Garonne). Taille 1m50, visage ovale, front étroit, yeux gris, nez aquilin, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils chatains. Domicilié à Buzet (Haute Garonne). Arrivé le 05/04/1790 comme Volontaire au Régiment de Médoc. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Blessé d'un coup de feu à la cuisse gauche le 19 pluviose an 5 à Ronco. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Attaché au 2e Bataillon 4e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805), puis au 3e Bataillon 4e Compagnie. Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Un brevet d'honneur le 26 prairial an 12. Caporal le 1er germinal an 13. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. passé aux Vétérans le 01/02/1808
Roger Pierre
Né le 20/08/1777 à Brunoy (Seine et Oise), entré au service comme soldat au 1er Bataillon auxiliaire de la Seine le 02/09/1799, Fusilier le 15/02/1800 à la 4e Demi-brigade d'infanterie de ligne, Grenadier en 1805 à la Compagnie de Grenadiers du 2e Bataillon (Division Vandamme), mort à l'hôpital de Vienne le 28/01/1806 par suite d'une blessure reçue au pied gauche à Austerlitz et de fièvre (Source : Quintin - Austerlitz)
ROLLET
Sous lieutenant en 1812; blessé le 19 août 1812
Roubeau ou Roubaud
Capitaine le 13/03/1793 (Etat militaire ans X-XI) ou le 15 mars 1793 (Etat militaire an XII)
ROUCHAT
Vélite de la Garde; nommé Sous lieutenant à Moscou en 1812; tué le 13 novembre 1812 (par l'explosion d'un caisson près de Smolensk)
Rouede Jean Bernard (215)

Cultivateur. Fils de Mathieu et de Jeanne Bonneau; né le 06/04/1774 à Valentine, canton de Saint-Gaudens (Haute-Garonne). Taille 1m69, visage long, front haut, yeux noirs, nez long, bouche moyenne, menton pointu, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Valentine (Haute-Garonne). Arrivé le 16/08/1792 comme Volontaire au 2e Bataillon des Hautes-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Caporal le 10/06/1793. Sergent le 20/09/1793. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Blessé d'un coup de feu à la main droite le 16 thermidor an 4. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1 er Bataillon 3 e Compagnie puis au 1 er Bataillon Compagnie de Grenadiers entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Sergent-major le 23/09/1806. Nommé Sous-lieutenant à l'élection le 19/01/1807. Lieutenant; blessé le 22 mai 1809; Capitaine ?

Rous Jean (136)

Fils de Michel et d'Antoinette Romade; né le 03/10/1776 à Toulouse, canton de même (Haute-Garonne). Taille 1m73, visage ovale, front couvert, yeux roux, nez ordinaire, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains foncés. Domicilié à Toulouse (Haute-Garonne). Arrivé le 08/03/1792 comme Volontaire au 5e Bataillon de la Haute-Garonne. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Caporal le 15 vendémiaire an 3. Blessé d'un coup de baïonnette à la main gauche au siège de Toulon. Blessé d'un coup de feu à la hanche droite le 26 thermidor an 2. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Sergent le 16 floréal an 10. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 2e bataillon Compagnie de Grenadiers entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Réformé pour infirmités le 31/12/1806.

ROUSSEL
Sous lieutenant; blessé le 22 mai 1809
Roussy Pierre
Né le 30/04/1785 à Kehl (Allemagne), entré au service le 30/11/1805 comme Fusilier au 4e Régiment d'Infanterie de Ligne, affecté à la 7e Compagnie du 2e Bataillon de ce Régiment faisant partie de la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée, tué à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 (Source : Quintin - Eylau)
Roux Charles
"Le nouveau directeur de l'hôpital militaire de Bosserville, Alexandre Chardin, et Génin, employé au dit hôpital, font la déclaration des décès ci-après : ... 15 janvier [1814] ... Charles Roux, 19 ans, natif de Montipouret (Indre), soldat au 4e de ligne, 3e bataillon, 2e compagnie" (E. Badel : "Le Monument de Bosserville, aux soldats morts pour la patrie en 1793-1794 et en 1813-1814"; extraits des registres de l'Etat-civil de la commune d'Art-sur-Meuse, dont dépend Bosserville).
ROY Louis
Lieutenant
ROYANNE ?
Sous lieutenant; tué le 18 octobre 1813
RUCAT Augustin
Lieutenant
RUGIER Valentin
Lieutenant
Rumadié ou Ramadié
Lieutenant le 29/09/1793 (Etat militaire ans X-XI); avec rang de Capitaine par action d'éclat le 20 messidor an 8 (Etat militaire an XI)
RUSCAT ou RUCAT Auguste
Sergent; blessé le 7 septembre 1812; nommé Sous lieutenant pendant la retraite de Russie; Lieutenant
Ruty
Sergent; chevalier de la légion d'honneur le 14 avril 1807
Ruty
Lieutenant en 1812; tué à Montereau
SABREGUE
Sous lieutenant
Saincévy Jean (45)
Laboureur. Fils de Pierre et de Marie Arungaut; né le 15/03/1770 à Lerscourse, canton de Pamiers (Arriège). Taille 1m74, visage ovale, front haut, yeux gris, nez aquilin, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils Chatains. Domicilié à Lerscourse (Arriège). Arrivé le 15/09/1790 comme Volontaire au Régiment de Médoc. Caporal le 01/09/1791. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de feu à la main gauche à la bataille du camp de l'Union. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Blessé d'un coup de feu à la jambe gauche le 26 thermidor an 4 à Castiglione. Grenadier le 24 messidor an 5. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Attaché au 2e Bataillon 5e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805) puis au 3e Bataillon 7e Bataillon. Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Caporal le 11/05/1806. Détaché du 27/02/1808 à l'Armée des Côtes de l'Océan, passé au 115e Régiment le 01/07/1808.
SAINT MARTIN
Adjudant major; Lieutenant; blessé le 10 juin 1807; blessé le 22 mai 1809; blessé tué le 6 juillet 1809
SALIERES Jean Pierre
Lieutenant; blessé le 19 août 1812 à Smolensk; Lieutenant en 1812; Capitaine
SALIGNIER Jean
Sous lieutenant
SANREY
Capitaine le 15 vendémiaire an 7; Capitaine Adjudant major (Etat militaire ans X-XI)
SANREY
Capitaine
Sar Jean-Michel
Né en 1782 à Mey (Moselle), Conscrit entré au service le 03/03/1804 comme Fusilier au 4e Régiment d'Infanterie de ligne, affecté en 1805 à la 1ère Compagnie du 1er Bataillon Bataillon (Division Vandamme), tué à la bataille d'Austerlitz le 02/12/1805 (Source : Quintin - Austerlitz)
SARERE
Capitaine; blessé le 6 juillet 1809
SARRA Jean Marie
Sous lieutenant; blessé le 16 juin 1815
Sarraute Jean (91)

Fils de Pierre et de Suzanne ; né le 19/02/1776 à Quarlin (Basses-Pyrénées). Taille 1m73, visage rond, front découvert, yeux bleus, nez bienfait, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Quarlin (Basses-Pyrénées). Arrivé le 17/10/1791 comme Volontaire au 2e Bataillon des Basses-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Caporal le 3 thermidor an 1. Fourrier le 7 thermidor an 2. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Sergent le 11 germinal an 11. Attaché au 3e Bataillon 8e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805), puis au 2e Bataillon 8e Compagnie, puis 3e Bataillon 1ère Compagnie. Campagnes de 1806-1807 à la Grande Armée. 5e Bataillon 3e Compagnie en 1809. Campagne à l'Armée d'Allemagne en 1809. Parti pour retraite le 24/07/1811.

Sarrere ou Sarrère
Capitaine le 20 brumaire an 6 (Etat militaire ans X-XI-XII)
Sarrot Antoine (132)

Cultivateur. Fils de Simon et de Marie Maury; né le 15/04/1772 à Puy du Merle, canton de Saint Nicolas de la Grave (Haute-Garonne). Taille 1m69, visage rond, front rond, yeux châtains, nez aquilin, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié au Puy du Merle (Haute-Garonne). Arrivé le 08/03/1792 comme Volontaire au 4e Bataillon de la Haute-Garonne. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Rengagé pour 5 ans pour remplacement d'homme le 27 messidor an 10. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Un brevet d'honneur le 26 prairial an 12. Attaché au 1er bataillon 8e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Un coup de feu à la jambe droite le 03/02/1807 à Bergfried. Rayé de contrôle ancien à l'hôpital du 03/02/1807. Mort le 27/03/1808 à l'hôpital de Spandau par suite de blessure.

Sastre dit Chastres Guillaume (29)
Cultivateur. Fils de Pierre et de Marie Osole; né le 22/02/1768 à Saint Clément, Canton de Vic (Cantal). Taille 1m70, visage ovale, front couvert, yeux gris, nez moyen, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils chatains. Domicilié à Clément (Cantal). Arrivé le 28/03/1788 comme Volontaire au Régiment de Médoc. Caporal le 16/06/1792. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Blessé d'un coup de feu au bras gauche le 13 floréal an 8 à la bataille d'Engen. Sergent le 1er vendémiaire an 11. Attaché au 2e Bataillon 3e Compagnie, puis 5e Bataillon 1ère Compagnie et 4e Bataillon 4e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Blessé d'un coup de feuil à l'oeil gauche le 22/05/1809 à la bataille d'Essling. Parti par retraite le 01/10/1809
Saudrais
Sous lieutenant le 9 nivôse an 11 (Etat militaire an XII)
SAUMIERE
Lieutenant
Saunier
Lieutenant en 1812
Saunier Bernard
Né le 15/03/1766 à Mauvezin (Gers), engagé volontaire entré au service le 19/10/1784 comme soldat au Régiment de Médoc, devenue en 1791 70e Régiment d'Infanterie, Caporal le 12/02/1792, sert à l'Armée des Alpes puis à celle des Pyrénées Orientales (1793-1795), Adjudant sous lieutenant le 21/031794 (1er germinal an 2 - Etats militaires ans X-XI); blessé d'un coup de feu à la jambe droite et d'un coup de sabre à la main droite le 13/08/1794 à l'affaire de Terrado, incorporé avec son grade dans la 130e Demi-brigade de Bataille en juillet 1795 et dans la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne le 12/03/1796, faisant campagne aux Armées d'Italie (1795-1797), d'Angleterre (1797-1799), de Batavie et du Rhin (1799-1801), nommé Sous-lieutenant le 10/11/1797 et Lieutenant le 26/08/1803 (8 fructidor an 11 - Etats militaires an XII) à la 4e de Ligne, devenue le 4/09/1803 4e Régiment d'Infanterie de Ligne, un des Régiments composant la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée en 1805-1807, membre de la Légion d'Honneur le 14/03/1806, tué à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 (Source : Quintin - Eylau)
SAUNIER Louis
Lieutenant
Saunier ou Sounié Gabriel
Lieutenant le 1er germinal an 8 (Etat militaire ans X-XI-XII)
Saur
Lieutenant le 29 frimaire an 5 (Etat militaire ans X-XI-XII)
SAVETTIER de Candras Jacques-Lazare

D'Epoisses (Côte-d'Or). Volontaire à l'âge de 24 ans au 7e Bataillon de Paris dit du Théâtre Français, 3 septembre 1792; Sous-lieutenant adjoint à l'Etat-major de l'Armée des Alpes, 11 mars 1793; Chef du 2e Bataillon des Côtes-Maritimes, 27 mai 1793; passé à la 14e Demi-brigade provisoire, puis à la 4e Demi-brigade d'infanterie de ligne ; blessé et se distingue pendant la campagne de 1796 en Italie; Chef de brigade, le 7 germinal an 8 (28/03/1800 - Etat militaire an X) ; Chef de Brigade le 20 ventôse an 8 (10/03/1800 - Etat militaire an XI-XII); Général de brigade, 1804; commandant de la légion d'honneur le 25 prairial an XII (14 juin 1804) ; employé au camp de Saint-Omer, puis à la Grande Armée ; Baron de l'Empire, sous la dénomination spéciale de Baron de La Tour de Pré, et commandant la Poméranie suédoise, 1808; disponible, 1810; employé au 2e Corps de la Grande Armée, février 1812; tué d'un coup de feu à la poitrine, au passage de la Bérésina, 28 novembre 1812 (in : Volontaires nationaux, tome I).

Scheffer Jean
Né le 06/12/1780 à Schweyen (Moselle), Conscrit entré au service le 20/02/1803 comme Fusilier à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne, 4e Régiment d'Infanterie de Ligne le 24/09 suivant, sert à la 1ère Compagnie du 2e Bataillon de ce Régiment appartenant à la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée (1805-1807), blessé d'un coup de feu au bras gauche à Eylau le 07/02/1807, mort à la suite de sa blessure et de dysenterie à l'hôpital de Custrin le 23/09/1807 (Source : Quintin - Eylau)

Schobert, Laurent

Armoiries du baron Schobert Coupé le premier parti, à dextre de deux traits, au premier d'azur à la barre d'argent à dextre en chef d'une étoile des mêmes, au second d'or, à la bande de sable ; à sénestre de gueules au signe des barons tirés de l'armée, au second du coupé d'azur au lévrier assis moucheté de sable, colleté d'or et soutenu de sinople - Livrées : les couleurs de l'écu en verd en bordures seulement

 

Né le 30 avril 1763 à Sarrelouis (Sarre). Admis à la solde comme enfant du corps le 30 avril 1770, dans le Régiment de Nassau-Saarbruck, il s'y engage le 1er février 1779, et il fait la campagne de Genève en 1782. Il est nommé Caporal le 11 mars 1784, et Sergent fourrier le 7 septembre 1784. Le 1er janvier 1791, il devient Sergent-major, et il participe aux campagnes de 1792 à l'an V, aux armées du Rhin, de la Moselle et de l'armée de Sambre-et-Meuse. Il obtient le grade de Sous-lieutenant le 22 août 1792, celui de Lieutenant adjudant-major le 1er septembre suivant, et celui de Capitaine le 15 mars 1793. Le 30 août 1795, il prend les fonctions d'Aide de camp du Général Grenier, et le 24 octobre 1796, il passe en cette qualité dans la Garde du Directoire. Le 3 janvier 1800, il commande une Compagnie d'infanterie légère dans la Garde des consuls, et il se distingue par son courage le 14 juin 1800, à la bataille de Marengo.
Il est promu Chef de bataillon le 18 octobre 1803, au 4e Régiment d'infanterie de ligne, et Major dans le même Régiment le 22 décembre 1803. Il est fait Chevalier de la Légion d'honneur le 25 mars 1804 (accès à son dossier dans la base Léonore du Ministère de la Culture : clic), et il est nommé Colonel le 1er février 1805, au 3e Régiment d'infanterie de ligne.
Il fait les campagnes d'Allemagne, de Prusse et de Pologne de 1805 à 1807, avec la Grande Armée. Sa brillante conduite à la bataille d'Austerlitz le 2 décembre 1805, lui vaut la croix de Commandeur de la Légion d'honneur le 25 décembre 1805. Il est blessé d'un coup de biscaïen à l'aine droite le 10 juin 1807, à la bataille d'Heilsberg, et est fait prisonnier le même jour.
Remis en liberté le 10 août 1807. Le 17 mars 1808, il est donataire d'une rente de 4 000 francs en Westphalie. Il est employé à l'armée d'observation du Rhin en 1808, et à celle d'Allemagne en 1809. Il est créé Baron de l'Empire le 1er avril 1809, et il est blessé à la jambe droite à la bataille de Wagram le 6 juillet 1809.
En 1811, il est envoyé à l'armée d'Espagne, et il est promu Général de Brigade le 6 août 1811, au camp de Bayonne. Le 24 septembre suivant, il prend le commandement de l'Île d'Oléron dans la 12e Division militaire. Le 22 juillet 1812, il est appelé à la Grande Armée, comme commandant de la 2e Brigade de la 31e Division d'infanterie du 9e Corps d'armée, et en 1813, il fait la campagne en Allemagne et en Saxe. Il est fait prisonnier le 5 décembre 1813, à Stettin, lors de la reddition de cette ville.
De retour en France le 10 juin 1814, il est fait chevalier de Saint-Louis le 27 décembre suivant et il est placé en non activité, à la réorganisation de l'armée.
Pendant les Cent-Jours, l'Empereur l'affecte le 14 avril 1815, dans une Division de Gardes nationales actives à l'armée du Rhin.
Au retour des Bourbon, il est mis en non activité le 18 octobre 1815, et il est admis à la retraite le 1er janvier 1816.
Il meurt le 30 avril 1846, à Paris, et sa tombe se trouve à Blandy-les-Tours en Seine-et-Marne. On trouve sur sa tombe au cimetière de Blandy les Tours 77 :
Au général baron SCHOBERT
Commandeur de la légion d'honneur
Chevalier des ordres de St Louis et de la couronne de fer
Né le 30 avril 1763
Enfant de corps le 30 avril 1771
Volontaire le 30 avril 1779
Général de brigade le 6 août 1811
Mort le 30 avril 1846

À côté est enterrée sa femme :
Anne Joséphine HERBAULT
Baronne SCHOBERT
décédée le 15 avril 1842

SCHREINER
Sous lieutenant; tué le 7 septembre 1812
Seby Jean (143)

Laboureur. Fils de Jean et de Jeanne Jacquet; né le 12/07/1770 à Peryat, canton de Brioude (Haute-Loire). Taille 1m75, visage haut, front rond, yeux bleus, nez ordinaire, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Peryat (Haute-Loire). Arrivé le 11/03/1792 comme Volontaire au 2e Bataillon des Côtes Maritimes. Grenadier le 11/03/1792. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de feu sur le crane en l'an 2 à Montesquieu, d'une pierre au bas ventre suite à l'éclat d'une bombe au blocus de Bellegarde en Espagne. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1er Bataillon Compagnie de Grenadiers entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Blessé d'un coup de feu à la jambe droite le 07/02/1807 à Eylau. Mort à l'hôpital de Posen par suite de blessure le 06/09/1807.

Seignac Jean Baptiste (214)

Menuisier. Fils de Barthelemy et de Marguerite Chabrena; né le 25/11/1773 à Limoges, canton de même (Haute-Vienne). Taille 1m54, visage ovale, front couvert, yeux gris, nez aquilin, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Limoges (Haute-Vienne). Arrivé le 15/08/1792 comme Volontaire au 3e Bataillon de la Haute-Vienne. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1er Bataillon 1 ère Compagnie puis au 1 er Bataillon Compagnie de Voltigeurs entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. 1809 à l'Armée d'Allemagne. Passé aux Vétérans le 29/04/1811.

SELLE Arthur
Capitaine; chevalier de la légion d'honneur
Sence Jacques
Né le 27/07/1778 à Boulogne (Seine), entré au service comme soldat au 1er Bataillon auxiliaire de la Seine le 02/09/1799, Fusilier le 15/02/1800 à la 4e Demi-brigade d'infanterie de ligne, Voltigeur en octobre 1805 à la Compagnie de Voltigeurs du 2e Bataillon (Division Vandamme), mort à l'hôpital de Freising le 09/06/1806 par suite de blessures à la bataille d'Austerlitz (Source : Quintin - Austerlitz)
Serres Jacques (83)
Cultivateur. Fils de Antoine et de Marie Brugers; né le 29/02/1776 à Lasalle, canton de Ninas (Gard). Taille 1m70, visage ovale, front ordinaire, yeux bruns, nez gros, bouche grande, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Lasalle (Gard). Arrivé le 17/10/1791 comme Volontaire au 1er Bataillon du Gard. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de feu à la cuisse gauche le 24 thermidor an 3. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Campagnes des ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Blessé d'un coup de sabre à la tête et de deux coups de sabre entre les épaules le 13 floréal an 8 à Engen. Attaché au 2e Bataillon 5e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805), puis au 2e Bataillon 4e Compagnie. Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. 1809 à l'Armée d'Allemagne. Parti par retraite le 13/04/1811
Sibet Jean (78)
Cultivateur. Fils de Jean et de Anne Leroux; né le 14/06/1775 à Larsing, canton de Pau (Basses-Pyrénées). Taille 1m77, visage allongé, front petit, yeux châtains, nez petit, bouche grande, menton long, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Larsing (Basses-Pyrénées). Arrivé le 17/10/1791 comme Volontaire au 2e Bataillon des Basses-Pyrénées. Grenadier le 17/10/1791. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Campagnes des ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Caporal le 24 floréal an 8. Sergent le 3 nivôse an 12. Attaché au 2e Bataillon 1ère Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Passé à la Gendarmerie le 11 frimaire an 14
SIDET
Lieutenant
SIDO Nicolas
Sous lieutenant
Sieutat Jean (86)
Tailleur. Fils de Pierre et de Marie Bordelois; né le 06/02/1774 à Bilières, canton de Pau (Basses-Pyrénées). Taille 1m70, visage rond, front bas, yeux gris, nez gros, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains foncés. Domicilié à Pau (Basses-Pyrénées). Arrivé le 17/10/1791 comme Volontaire au 1er Bataillon des Basses-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Caporal le 04/09/1793. Sergent le 1er fructidor an 3. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Campagnes des ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Attaché au 3e Bataillon 4e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). 5e Bataillon 1ère Compagnie 1809, puis 2e Bataillon 4e Compagnie 1809, puis Etat-major. Sergent major le 01/09/1809. Adjudant sous officier le 29/11/1810. Nommé Sous lieutenant par Décret du 22/06/1811. Lieutenant en 1812; tué le 18 octobre 1813 à Leipzig; chevalier de la légion d'honneur
Simon Théodore
"Sébastien Giroux, directeur de l'hôpital militaire de Bosserville, déclare le décès de : ... 18 décembre [1813] ... Théodore SIMON, 24 ans, né à Troyes (Aube), tambour au 4e de ligne, 5e bataillon, 4e compagnie" (E. Badel : "Le Monument de Bosserville, aux soldats morts pour la patrie en 1793-1794 et en 1813-1814"; extraits des registres de l'Etat-civil de la commune d'Art-sur-Meuse, dont dépend Bosserville).
Simmer Jean
Né le 18/03/1785, originaire du canton de Cattenom (Moselle), Conscrit entré au service le 09/01/1806 comme Fusilier au 4e Régiment d'Infanterie de Ligne, affecté le 26/09/1806 à la 7e Compagnie du 2e Bataillon de ce Régiment appartenant à la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée, blessé d'un coup de boulet au bas-ventre et au bras à la bataille d'Eylau le 08/02/1807, décédé des suites de ses blessures le 24/06/1807 (Source : Quintin - Eylau)
SIMONIN ?
Lieutenant
Simouguet Pierre
Né en 1781 à Serres (Dordogne), Fusilier au 4e de Ligne, rayé des contrôles pour longue absence, sans nouvelles, après hospitalisation à la suite de blessures reçues à Austerlitz et disparu, et n'ayant pas repris ses fonctions à son unité d'origine (Source : Quintin - Austerlitz)
Sire Francois (75)
Fils de Simon et de Catherine Rioy; né le 06/05/1777 à Oléron (Basses-Pyrénées). Taille 1m73, visage ovale, front découvert, yeux gris-bleu, nez bienfait, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Oléron (Basses-Pyrénées). Arrivé le 17/10/1791 comme Volontaire au 1er Bataillon des Basses-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Grenadier le 1er jour complémentaire an 4. Blessé d'un coup de feu à la jambe gauche le 26 thermidor an 4 à Castiglione, et de deux coups de feu à la même jambe à Bassano. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Caporal le 16 ventose an 7. Campagnes ans 8 et 9 à celle du Rhin. Sergent le 3 fructidor an 10. Un Brevet d'Honneur le 26 prairial an 12. Attaché au 1er Bataillon Compagnie de Grenadiers entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. Sergent major le 01/04/1807. Blessé d'un coup de feu à la cuisse droite le 07/02/1807 à Eylau. 1809 à l'Armée d'Allemagne. Blessé d'un coup de feu à la tête le 06/07/1809 à la bataille de Wagram. Blessé d'une forte contusion au genou gauce le 11/07/1809 au combat de Znaïm. Sergent le 16/02/1811. Nommé Sous-lieutenant par décret du 22/09/1811. Lieutenant en 1812; Capitaine; blessé le 7 septembre 1812; blessé le 18 février 1814; chevalier de la légion d'honneur (accès à son dossier dans la base Léonore du Ministère de la Culture : clic)
Siroux Jean (49)

Perruquier. Fils de Jacques et de Rose Mandolle; né le 11/11/1774 à Castres (Tarn). Taille 1m64, visage ovale, front découvert, yeux bruns, nez ordinaire, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils chatains. Domicilié à Castres (Tarn). Arrivé le 04/03/1791 comme Volontaire au Régiment de Cambrésis. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Attaché au 2e Bataillon 7e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805), puis au 1 er Bataillon, Compagnie de Grenadiers. Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. Grenadier le 16/05/1807. 1809 à l'Armée d'Allemagne. Fusilier le 21/08/1809 ; 3e Bataillon, 1ère Compagnie en 1809. Prisonnier de guerre en Russie le 18/09/1812

SONNEE Louis
Capitaine
SOROT
Capitaine
SOUCHON Pierre
Capitaine
SOULAIRAC ou Soulerac
Sous lieutenant; blessé le 6 juillet 1809; Capitaine; blessé le 28 novembre 1812; prisonnier en 1812
Sounié Louis (65)
Cordier. Fils de Etienne et de Antoinette Raspade; né le 25/05/1773 à Narbonne (Aude). Taille 1m60, visage rond, front rond, yeux gris, nez gros, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Narbonne (Aude). Arrivé le 10/08/1791 comme Volontaire au 2e Bataillon de l'Aude. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Blessé d'un coup de feu à la jambe gauche le 26 thermidor an 4 à Castiglione. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Caporal le 13 thermidor an 10. Attaché au 2e Bataillon 7e Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805), puis au 2e Bataillon 3e Compagnie, puis 3e Bataillon 3e Compagnie. Ans 12 et 13 au camp de Saint Omer. Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. Sergent le 06/10/1808. 3e Bataillon 4e Compagnie 1809 puis 3e Bataillon 2e Compagnie 1809, puis 4e Bataillon Compagnie de Voltigeurs. 1809 à l'Armée d'Allemagne. Sergent de Voltigeurs le 16/05/180?. Nommé Sous lieutenant par Décret du 22/09/1811
Sourda
Sous lieutenant le 25 vendémiaire an 11 (Etat militaire an XII)
Speck François Joseph (8)
Cultivateur. Fils de George et de Marie Atta; né le 19/03/1765 à Schelestatt (Bas-Rhin). Taille 1m68, visage ovale, front rond, yeux gris, nez moyen, bouche grande, menton rond, cheveux et sourcils chatains. Arrivé le 01/04/1781 comme Volontaire au Régiment d'Angoumois. Caporal tambour le 21/08/1793. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Attaché à l'Etat-major entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Passé aux Vétérans le 23/04/1807
SPERNA ?
Lieutenant; blessé le 16 octobre 1813; blessé le 1er février 1814
Stoer Rodolphe
Né le 04/02/1781 à Bitche (Moselle), Conscrit entré au service le 20/02/1803 comme Fusilier à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne, devenue le 24/09 suivant 4e Régiment d'Infanterie de Ligne, affecté à la 1ère Compagnie du 2e Bataillon de ce Régiment appartenant à la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée, blessé d'un coup de feu à Eylau le 07/02/1807, mort des suites de sa blessure à l'hôpital de Thorn le 29/03/1807 (Source : Quintin - Eylau)
Surga Sylvain
"Sébastien Giroux, directeur de l'hôpital militaire de Bosserville, déclare le décès de : ... 26 décembre [1813] ... Silvain SURGA, 23 ans, natif de Crevant (Indre), soldat uu 4e de ligne" (E. Badel : "Le Monument de Bosserville, aux soldats morts pour la patrie en 1793-1794 et en 1813-1814"; extraits des registres de l'Etat-civil de la commune d'Art-sur-Meuse, dont dépend Bosserville).
TALLON
Lieutenant (Etat militaire an X)

Tauriac Louis (153)

Laboureur. Fils de Jean et de Cécile Privat; né le 27/02/1767 à Saint-Martin, canton de Saint-Lourquié (Haute-Garonne). Taille 1m77, visage ovale, front couvert, yeux gris, nez long, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Saint-Martin (Haute-Garonne). Arrivé le 15/03/1792 comme Volontaire au 5e Bataillon de la Haute-Garonne. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d’Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Caporal le 11 floréal an 8. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Sergent le 16 pluviôse an 13. Attaché au 2 e Bataillon 4e Compagnie puis au 2e Bataillon Compagnie de Grenadiers entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. 1809 à l’Armée d’Allemagne. Un brevet d'Honneur le 27/09/1811. Sergent porte-aigle par Décret du 12/08/1812. Prisonnier de guerre le 18/09/1812 à Krasnoy.
Tessier André
Né en 1776 à Salettes (Haute-Loire), réquisitionnaire entré au service le 07/09/1793 comme soldat au 4e Bataillon des Côtes Maritimes, Fusilier à la 14e Demi-brigade provisoire le 19/06/1795 puis à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne le 12/03/1796, faisant campagne aux Armées d'Italie (1796-1797), de Batavie (1799) et du Rhin (1800-1801), Fusilier à la 3e Compagnie du 1er Bataillon de la 4e de Ligne, devenue le 24/09/1803 4e Régiment d'Infanterie de Ligne faisant partie de la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée (1805-1807), tué à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 (Source : Quintin - Eylau)
Terrare Jean
"Le nouveau directeur de l'hôpital militaire de Bosserville, Alexandre Chardin, et Génin, employé au dit hôpital, font la déclaration des décès ci-après : ... 19 janvier [1814] ... Jean TERRARE, natif de Viviers (Yonne), chasseur (sic) au 4e de ligne, 1er bataillon" (E. Badel : "Le Monument de Bosserville, aux soldats morts pour la patrie en 1793-1794 et en 1813-1814"; extraits des registres de l'Etat-civil de la commune d'Art-sur-Meuse, dont dépend Bosserville).
Teulé, Teullé ou Teulle
Capitaine le 26 messidor an 2 (Etat militaire ans X-XI-XII)
TEULET
Capitaine (Etat militaire an X)
TEULLET Jean
Chef de Bataillon; blessé le 22 mai 1809; blessé le 6 juillet 1809
THEVENET Pierre
Sous lieutenant; blessé le 27 février 1814
THEVENIN
Capitaine; blessé le 18 novembre 1812; blessé le 13 décembre 1812; prisonnier à Kowno; blessé le 16 juin 1815
Thibault
Sous lieutenant le 26 thermidor an 7 (Etats militaires ans X-XI); Lieutenant le 12 vendémiaire an 12 (Etats militaires an XII); Capitaine; blessé le 6 juillet 1809
THOMAS
Sous lieutenant; blessé le 12 février 1814, mort de ses blessures le 24 février
THOMAS
Chef de Bataillon; blessé le 22 mai 1809; blessé le 6 juillet 1809; blessé le 18 août 1812 à Smolensk; blessé le 7 septembre 1812; nommé Major pendant la campagne de Russie
Thomas Jean
Lieutenant le 27/05/1793 (Etat militaire ans X-XI-XII)
Thomire
Officier payeur en 1812, prisonnier à Kowno, mort
TIERCE Etienne
Capitaine; blessé le 7 septembre 1812; blessé une deuxième fois et tué le 18 octobre 1813 à Leipzig; chevalier de la légion d'honneur
Tinérage Jean

Né le 28/10 (année non précisée) à Jurançon (Basses-Pyrénées), engagé volontaire entré au service le 06/10/1792 comme Soldat au 2e Bataillon des Basses-Pyrénées, Fusilier à la 39e Demi-brigade de Bataille le 21/10/1793 puis à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne le 12/03/1796 et au 4e Régiment d'Infanterie de Ligne le 24/09/1803, servant à la 6e Compagnie du 2e Bataillon de ce Régiment de la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée (1805-1807), tué à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 (Source : Quintin - Eylau)

Tollet
Lieutenant le 1er germinal an 8 (Etat militaire ans X-XI-XII)
TOLLET
Sous lieutenant
TOUZALIN
Lieutenant; blessé le 18 juin 1815
Touzet Louis-François
Voltigeur au 4e Bataillon du 4e Régiment, décédé à l'hôpital de la Pitié, à Paris, le 15 avril 1814 (Recueil des actes de la préfecture du Département de la Seine-Inférieure, année 1822).
Tracol Pierre (192)

Chamoiseur. Fils de Henry et de Marie Bernados; né le 31/01/1769 à Annonay, canton de Emessin (Ardèche). Taille 1m59, visage ovale, front couvert, yeux gris, nez moyen, bouche moyenne, menton fosseté, cheveux et sourcils châtains. Domicilié à Annonay (Ardèche). Arrivé le 01/07/1792 comme Volontaire au 2e Bataillon de l'Ardèche. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Blessé d'un coup de feu au téton droit le 27 thermidor an 2 en Espagne. Caporal le 17 ventôse an 3. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Blessé d'un coup de feu à la mâchoire inférieure à la prise du fort de la Chiesa en Italie Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 1 er Bataillon 1ère Compagnie puis au 1 er Bataillon Compagnie de Voltigeurs, puis au 3 e bataillon Dépôt entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Sergent le 23/11/1806. Blessé au bas ventre et le bras droit emporté par un boulet le 08/02/1807 à Eylau. Parti pour l'Hôtel Impérial des Invalides à Paris le 20/04/1808.

TREMAUX Francois
Adjudant major; Lieutenant; blessé le 7 septembre 1812; Capitaine
Uny ou Uni Jean François
Capitaine le 24 frimaire an 2 (Etat militaire ans X-XI-XII)
VACHEZ
Sous lieutenant; blessé le 6 juillet 1809, mort de ses blessures le 8
Valtricho Barthélémy
"Le nouveau directeur de l'hôpital militaire de Bosserville, Alexandre Chardin, et Génin, employé au dit hôpital, font la déclaration des décès ci-après : ... 13 janvier [1814] ... Barthélémy VALTRICHO, 34 ans, né à Lalis, département de Walsh (Hollande actuelle), fusilier au 4e de ligne, 4e bataillon, 4e compagnie" (E. Badel : "Le Monument de Bosserville, aux soldats morts pour la patrie en 1793-1794 et en 1813-1814"; extraits des registres de l'Etat-civil de la commune d'Art-sur-Meuse, dont dépend Bosserville).
VANNOZZI Jacques
Sous lieutenant
VASSAL ou Vassale
Sous lieutenant en 1812; prisonnier en Russie
VASSEIGE ?
Sous lieutenant
VAUCHEY
Chef de Bataillon
Veber Nicolas
Né le 19/11/1786 à Escherange (Moselle), Conscrit entré au service le 25/09/1806 comme Fusilier au 4e Régiment d'Infanterie de Ligne, affecté à la 8e Compagnie du 2e Bataillon de ce Régiment faisant partie de la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée lors des campagnes de 1805 à 1807, blessé d'un coup de feu à la cuisse gauche à Eylau le 08/02/1807, mort des suites de sa blessure et de dysenterie à l'hôpital de Marienwerder le 13/06/1807 (Source : Quintin - Eylau)
Végur Jean
Né le 01/10/1779, originaire du département de la Mayenne, entré au service le 14/06/1798 comme Fusilier à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne faisant campagne aux Armées de Batavie (1799) et du Rhin (1800), Fusilier à la 3e Compagnie du 1er Bataillon de la 4e de Ligne, devenue le 24/09/1803 4e Régiment d'Infanterie de Ligne prenant part aux campagnes de la Grande Armée de 1805 à 1807 à la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps, tué à la bataille d'Eylau le 08/02/1807 (Source : Quintin - Eylau)
VELLAND Francois
Lieutenant
VENON Robert Hyppolite
Capitaine; blessé le 19 août 1812; chevalier de la légion d'honneur
VERNIN
Sous lieutenant

Vernisy Philibert (158)

Vigneron. Fils de Benoit et de Jeanne Choppin; né le 21/06/1769 à Varronas, canton de Couche (Saône et Loire). Taille 1m66, visage long, front couvert, yeux châtains, nez gros, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Saint-Pierre de Narré (Saône et Loire). Arrivé le 21/03/1792 comme Volontaire au 2e Bataillon des Basses-Pyrénées. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Blessé d'un coup de feu à l'épaule droite en l'an 5 à la bataille d'Arcole. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d’Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché au 2e Bataillon 8e Compagnie puis au 2e Bataillon 1ère Compagnie entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. 1806-1807 à la Grande Armée. Blessé d'un coup de feu au pied droit le 22/05/1809 à la bataille d'Essling. Parti par retraite le 26/10/1809.

VEZU ou Vésu
Elève de l'Ecole militaire; Sous lieutenant en 1812 arrivé avec un détachement à Smolensk pendant la retraite; blessé le 18 novembre 1812; prisonnier et mort en Russie
VIGUIER
Capitaine; blessé le 11 juillet 1809
Viguier ou Vignier
Sous lieutenant le 25 messidor an 8 (Etats militaires ans X-XI-XII); Lieutenant le 23 frimaire an 12 (Etats militaires an XII)
Villa Pierre (123)

Tailleur. Fils de Jean-François et de Marguerite Criéré; né le 08/06/1773 à Mont-Gaillard, canton de même (Haute-Garonne). Taille 1m69, visage ovale, front ordinaire, yeux bruns, nez moyen, bouche grande, menton rond, cheveux et sourcils châtains foncés. Domicilié à Mont-Gaillard (Haute-Garonne). Arrivé le 08/03/1792 comme Volontaire au 5e Bataillon de la Haute-Garonne. Campagnes des ans 1793, 2 et 3 aux Pyrénées. Caporal-tambour le 1er frimaire an 2. Campagnes des ans 4 et 5 à l'Armée d'Italie. Campagne des ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre. Ans 8 et 9 à l'Armée du Rhin. Ans 12 et 13 au camp de Saint-Omer. Attaché à l'Etat-major entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Vendémiaire an 14 et an 14 à la Grande Armée. Passé à la 2e Légion le 21/05/1807.

Villaret
Sous lieutenant le 16 brumaire an 10 (Etat militaire an XI)
Villemain, Villemin, ou Vuillemain
Sous lieutenant (Etats militaires an X); Lieutenant le 16 vendémiaire an 10 (Etat militaire an XI-XII)
Villeneuve François (18)
Cultivateur. Fils de Alexis et de Marie Gaspard; né en 1768 à Lodève (Hérault). Taille 1m83, visage ovale, front rond, yeux noirs, nez grand, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils noirs. Domicilié à Lodève (Hérault). Arrivé le 12/04/1778 comme Volontaire au Régiment de Bresse. Tambour le 04/10/1787. Campagne de 1792 et 1793 aux Alpes. Siège de Toulon. Campagne de l'an 3 aux Pyrénées. Caporal le 22/05/1793. Campagnes ans 4 et 5 en Italie. Campagnes ans 6 et 7 à l'Armée d'Angleterre, 8 et 9 à celle du Rhin. Sergent le 28 brumaire an 8. Membre de la Légion d'Honneur le . Attaché au 3e Bataillon Compagnie de Grenadiers entre le 17 thermidor an XIII (5 août 1805) et le 29 frimaire an XIV (20 décembre 1805). Tué sur le champ de bataille le 14/06/1807 à la bataille de Friedland, à la Grande Armée
VILLIERS
Capitaine; blessé le 6 juillet 1809, mort de ses blessures le 19
Wanderwallen Adrien
Né le 03/02/1778 à Lichtervelde (Lys), Conscrit entré au service le 17/02/1800 comme Fusilier à la 4e Demi-brigade d'Infanterie de Ligne, Grenadier à la Compagnie de Grenadiers du 2e Bataillon de la 4e de Ligne, devenue le 24/09/1803 4e Régiment d'Infanterie de ligne, faisant partie en 1805-1807 de la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée, blessé d'un coup de feu à la jambe à Eylau le 07/02/1807, mort des suites de sa blessure à l'hôpital de Christburg le 06/10/1807 (Source : Quintin - Eylau)
Wiriot, François Joseph
Baptisé le 20/03/1768 à Novéant sur Moselle (57680 Moselle, Lorraine); Chef du bataillon de la garnison de Stettin le 25 mai 1807, Chef du Bataillon du 3e [bat] du 4e Régiment d'Infanterie de ligne le 06 septembre1808; tué le 6 juillet  1809 à la bataille de Wagram. Il avait 41 ans.
ZENOWITZ
Chef de Bataillon; blessé le 6 juillet 1809
Zingerlet Pierre
Né le 11/10/1786, originaire du département de la Moselle, Conscrit entré au service le 14/10/1806 comme Fusilier au 4e Régiment d'Infanterie de Ligne, affecté à la 7e Compagnie du 2e Bataillon de ce Régiment combattant à la 2e Division d'Infanterie du 4e Corps de la Grande Armée, blessé d'un coup de feu à la main droite à la bataille d'Eylau le 08/02/1807, mort des suites de sa blessure à l'hôpital de Berlin le 29/04/1807 (Source : Quintin - Eylau)

 

 

Retour à l'historique du Régiment