LES GUIDES DE BERNADOTTE
1804-1808

 

Avertissement et remerciements : Cet article nous a été adressé par notre collègue du Bivouac, Didier Davin, que nous remercions tout particulièrement pour sa disponibilité et son érudition.

 

Brigadier des Guides de Bernaodte en 1804-1805
Capitaine des Guides de Bernadotte, 1804-1805 Officier des Guides de Bernadotte, 1804-1805
Fig. 1 Brigadier en 1804-1805
Fig. 2 Capitaine, tenue de campagne, 1804-1805
Fig. 3 Officier des Guides de Bernadotte, 1804-1805

Depuis les débuts de la Révolution, les généraux en chef ont pris l'habitude de voir attachés réglementairement à leurs Etat-Majors des unités de guides, qui leur servent d'escorte. Ils les équipent souvent à leur fantaisie et si possible fastueusement pour flatter leur ego (note 1). Damme ! N'est-ce pas ce qu'a fait Bonaparte avec ses guides, noyau des chasseurs à pied et à cheval de la Garde Consulaire puis Impériale ?

La première fois que Bernadotte forme des guides, c'est lorsqu'il accède au commandement en chef d'une armée, en l'occurrence l'Armée de Réserve subordonnée à l'Armée de Mayence en mars 1799. Mais c'est une poignée d'hommes rapidement dissoute.

Puis c'est en tant que Ministre de la Guerre, puisque c'est lui qui contresigne en 1799 un décret des Consuls créant une compagnie de guides dans chacune des grandes armées de la République, guides qui seront rapidement des guides-dragons, selon les instructions de Bonaparte. D' ailleurs quand Bernadotte prend le commandement en Août 1800 de l'Armée de l'Ouest, il récupère la compagnie de guides dragons organisée par son prédécesseur : Brune. Lorsque l'Armée de l'Ouest, réduite à la seule 13e Région Militaire, est dissoute en Mai 1802, les guides viennent renforcer les effectifs du 14e Dragons.

C'est en Mai 1804 que Bernadotte succède à Mortier à la tête de l'Armée du Hanovre. Il se constitue rapidement une escorte de guides chasseurs à l'uniforme "hussardé", ou «Garde du Général en chef de l'Armée du Hanovre».

Brigadier des Guides de Bernaodte en 1804-1805
Trompette en surtout, 1804-1805 Officier des Guides de Bernadotte, 1804-1805
Fig. 4 Guide en surtout, 1804-1805
Fig. 5 Trompette en surtout, 1804-1805
Fig. 6 Officier den surtout, 1804-1805

 

I/ Premières tenues, 1804-1805

En dolman (figures 1, 2, 3) : Schako noir à flamme verte passepoilée d'aurore, plumet blanc à sommet rouge, ganse de cocarde aurore, cordon et raquettes aurore. Dolman rouge à galons et tresses et soutaches aurore, collet et parements en pointe vert, passepoil aurore, 5 rangs de boutons jaunes au dolman, un galon latéral encadre les tresses. Ceinture écharpe rouge à passants aurore. Culotte verte à galons et soutaches aurore. Bottes noires à galons et glands aurore. En campagne un pantalon de cheval vert basané de cuir fauve est porté. Pour les officiers, tout ce qui est aurore devient or et le plumet est entièrement blanc.

En surtout à revers (figures 4 et 5) : En même temps que le dolman existe une tenue «à la chasseur» avec un surtout à revers en pointe, porté alors avec un chapeau noir, un gilet uni ou à tresses, un pantalon de cavalerie légère et des bottes. On connait la tenue d'un trompette en surtout. Mais existe aussi pour les officiers un surtout fermant droit sur le devant de couleur écarlate, parements et collet verts (figure 6). La schabraque est de drap vert galonnée d'aurore (or pour les officiers).

L'ex Armée du Hanovre devient 1er Corps de la Grande Armée, et les 63 guides de son escorte accompagnent le maréchal (depuis mai 1804) jusqu' en Bavière et en Bohême, puis vont occuper la principauté d'Anspach jusqu'en septembre 1806. Un maréchal d'Empire doit avoir une escorte digne de lui. La tenue des guides a donc été modifiée, fin 1805, dans un uniforme qui rappelle fortement les chasseurs à cheval de la Garde, en inversant les couleurs du dolman et de la pelisse (et ce n'est pas une coïncidence).

 

II/ Deuxième tenue, fin 1805-1806

D'après un portrait du temps (note 2); figures 7 et 8 : Colback noir, flamme et plumet écarlate, cordon et raquettes aurore. Pelisse verte, 3 rangs de boutons de laiton, tresses et galons aurore, fourrure noire. Dolman rouge à collet et parements verts, tresses et galons aurore, 3 rangs de boutons laiton. Ceinture écharpe aurore à passants verts. Culotte verte à galons et nœuds hongrois aurore. Bottes noires à galon et glands aurore. Equipement de cavalier léger avec sabretache à fond rouge, galon vert passepoilé de jaune, aigle couronnée au centre brodée en jaune. La schabraque est désormais en peau de mouton blanc festonnée d'écarlate. Les officiers remplacent l'aurore par de l'or et leurs dolmans et pelisses ont 5 rangs de boutons dorés. Le commandant des guides, le capitaine Ganier, en tant qu'aide de camp de Bernadotte, se permet le port d'une pelisse «ventre de biche» (figure 9).

Joseph Stanislas Ganier, commandant les guides de Bernadotte

Etats de service :
Né en 1779 à Wisches (Vosges). Entré dans les Hussards le 14 Frimaire an 6 (Armée de Mayence), blessé à Liebtingen an 7 (Armée du Danube), passé brigadier 1er Germinal an 9 (Armée du Rhin an 8 et 9). Passe à l'Armée du Hanovre an 10, maréchal des logis en Floréal an 10 (mai 1802), sous-lieutenant en Ventose an 11 (mars 1803).
Nommé lieutenant en Messidor an 11 (Juin 1803), il prend le commandement de la Garde du générale en chef Mortier (Armée du Hanovre). Puis celui des chasseurs à cheval de la Garde du général en chef  Bernadotte en Juin 1804 lorsque celui-ci succède à Mortier.
Chevalier de la Légion d'Honneur en mars 1806.
Passe à l'État-major de Bernadotte en 1807 et fait les campagnes jusqu'en 1809 où il est blessé, ayant atteint le grade de capitaine major.
Entré dans l'administration des forêts comme garde général fin 1809.
Nommé sous-inspecteur forestier en avril 1811.
En 1814, il commandera une compagnie franche puis en 1815, comme major, un corps franc (chasseurs des Vosges) pour lutter contre l'invasion du territoire.

En Juin 1806, Bernadotte est fait prince de Ponte Corvo. Il poursuit les Prussiens après Auerstaedt, occupe Lübeck, puis commande l'aile gauche de l'Armée en Novembre (1er et 6e Corps de cavalerie de Bessières, Hessois et nouvelle armée polonaise). Il ne participe pas à Eylau. Blessé le 5 Juin 1807, son commandement est remis à Victor.

En Juillet 1807, il devient gouverneur des villes Hanséatiques (Brême, Hambourg, Lübeck). Le célèbre Bourgeois de Hambourg peut alors noter la tenue de ses guides, qui a été une nouvelle fois modifiée. On est prince après tout !

Sous officier des Guides de Bernaodte fin 1805
Officier des Guides de Bernadotte en 1805-1806 Capitaine Ganier des Guides de Bernadotte, tenue ventre de biche
Fig. 7 Sous-officier, fin 1805; Musée de l'Empéri
Fig. 8 Officier, 1805-1806
Fig. 9 Capitaine Ganier en pelisse ventre de biche

 

 

II/ Troisième tenue 1807-1808

Figures 10, 11, 12 : Colback brun noir, flamme et glands écarlates, jugulaires de cuivre, plumet blanc à sommet rouge. Pelisse verte à tresses et galons amarante, 3 rangs de boutons laiton, fourrure blanche. Dolman écarlate, collet et parements verts à passepoils, tresses et galons amarante, 3 rangs de boutons laiton. Ceinture écharpe à écheveaux amarante et passants verts. Culotte à la hongroise verte sans galons ni soutaches. Bottes noires ; Buffleterie blanche, giberne noire à aigle non couronnée de cuivre, sabretache modèle porté en 1806.

Figure 13 : Ganier en tenue de réception 1807. Le surtout à revers «à la chasseur» s'orne d'une aiguillette en tant que membre de l'état- major du maréchal Bernadotte. Le gilet à la hussarde de basin blanc et la culotte courte portée avec des bas et des souliers à boucle complètent la tenue  ainsi qu'une petite épée de cérémonie et le chapeau noir bordé d'or.

Les guides de Bernadotte sont licenciés en Janvier 1808 et versés dans la Garde Impériale.

Guides de Bernaodte 1807
Trompette des Guides de Bernadotte fin 1806 Sabretache Guides de Bernadotte en 1807 par Suhr
Fig. 10 Guides de Bernadotte vus à Hambourg en 1807
Fig. 11 Trompette, fin 1806
Fig. 12 Sabretache des Guides de Bernadotte en 1807 par Suhr

 

Les  registres matricules des Chasseurs à cheval de la Garde nous apprennent que les guides de Bernadotte furent repris par ce corps les premiers jours de Janvier 1808, dans la 6e compagnie.
C'est le cas de Marc Sonnet, né en 1774 à Malmoutier dans le Bas Rhin. Il sert depuis 1797 dans le 13e Dragons puis entre aux guides le 1er Messidor an 11 (21 Juin 1803) donc dans les guides de Mortier qui précèdent Bernadotte en Hanovre. Il poursuit son service dans les guides de Bernadotte en 1804, puis entre dans les chasseurs à cheval de la Garde Impériale le 2 Janvier 1808.

 

III/ Notes

Capitaine Ganier en tenue de cérémonie, Guides de Bernadotte
Fig. 13 Capitaine Ganier en tenue de réception, 1807

Note 1 : voir  "Officiers et soldats des Guides et escortes d'Etat-major, 1792-1816"; D Davin et A Jouineau, Histoire et collection Décembre 2011.

Note 2 : Portrait d'un sous-officier des guides de Bernadotte par Robert Lefevre, peint vers 1808, collection de l'Emperi.

 

IV/ Bibliographie sources

- Dessins de Suhr, Tanconville, Rigo (planche 63).

- Planches Bucquoy in "Dragons et Guide", J Grancher éditeur, 1980

- "Bernadotte"; T. Hojer, Plon 1943.

- Le Bivouac : "Les guides du Consulat et de l'Empire"; D. Davin, n° spécial 1998.