LA COMPAGNIE DES GUIDES CATALANS

1812-1814

 

Avertissement et remerciements : Cet article nous a été adressé par notre collègue du Bivouac, Didier Davin, que nous remercions tout particulièrement pour sa disponibilité et son érudition.

 

PREAMBULE

 

Au cours de la terrible Guerre d'Espagne (1807-1814), la Catalogne apparaît avec certaines singularités. D'abord à cause de la résistance anti-française très structurée autour de milices pré-existantes à l'intervention impériale (somatenes et miquelets) qui transforment la région en vrai guêpier. Ensuite par la longueur de l'occupation militaire et des vues très particulières que Napoléon a pour la Catalogne, qui doit être détachée de l'Espagne et devenir une province de l'Empire. Cela commence en 1810, où elle est érigée en gouvernement particulier puis un décret impérial de Janvier 1812 la divise en quatre départements "français" : Bouches de l'Ebre, Montserrat, Segre et Ter. Enfin par le recours à des troupes auxiliaires, catalanes en l'occurence, qui sont beaucoup plus nombreuses qu'ailleurs.

Nous avons déjà vu les Gendarmes catalans. Nous ne parlerons pas de l'éphémère Régiment de Catalogne, dissous avant d'avoir quelque importance, ni des miquelets de Pujol, anciens bandits de grands chemins qui se sont mis à la remorque des Français pour continuer leurs activités. Mais d'autres formations sont plus structurées, encadrées par des officiers français parlant le catalan, originaires des départements frontaliers à l'Espagne. Il y a des Gardes Nationales, des Chasseurs de Catalogne (de Girone et de l'Ampourdan) et les Guides catalans.

 

LES GUIDES CATALANS

 

Guides catalans, 1812-1814
Guide à pied et Guide à cheval; dessin de D. Davin réalisé d'après Boisselier

C'est en Octobre 1811, que le général Decaen, qui s'était illustré dans l'Océan Indien (Réunion et Ile de France), devient Gouverneur militaire de la Catalogne. A son arrivée, il licencie les Compagnies auxiliaires de Gendarmes catalans et décide d'en verser les meilleurs éléments dans une nouvelle Compagnie de Guides. L'arrêté de formation définitif date du 31 Décembre 1811 au QG de Girone. Il nous donne les renseignements suivants :

- La Compagnie, Officiers compris sera de 150 hommes, dont le tiers à cheval (article 4). On peut y incorporer les Français parlant le catalan (article premier). Les effectifs (article 5) sont de 1 Capitaine, 1 Lieutenant, 1 Sous -lieutenant, 1 Maréchal des logis faisant fonction de Quartier-maître.

- Guides à cheval : 3 Maréchaux des logis, 1 Brigadier fourrier, 6 Brigadiers, 40 Guides dont 2 Trompettes.

- Guides à pied : 3 Maréchaux des logis, 1 Brigadier fourrier, 6 Brigadiers, 80 Guides dont 2 Tambours.

L'uniforme est défini (article 6) : habit bleu foncé fermant droit sur le devant, sans revers, collet vert, doublure et retroussis bleu, passepoil jaune au collet et aussi au devant de l'habit, parements et retroussis. Tous les boutons sont blancs. Veste et culotte chamois. Chapeau noir à bouton de métal blanc et ganse blanche, cocarde française. Demi guêtres pour les hommes à pied et bottes de cavalerie légère pour ceux à cheval.

Armement (article 11) : mousqueton pour tous, le Guide à cheval portera le sabre de l'arme des Chasseurs, le Guide à pied portera le briquet de l'Infanterie.

La solde et les masses seront celles en vigueur dans l'Armée française.

On peut supposer que les 3 Officiers sont montés et ont les marques de grade (épaulettes et boutons) argent.

La Compagnie assure des missions de correspondance et d'éclairage de l'Armée de Catalogne, au cours des années 1812-1813.

D'après les états d'effectifs, les guides catalans seront essentiellement positionnés dans et autour de Gérone. En Novembre 1812, on les retrouve dans la garnison de la ville avec 3 officiers et 163 hommes et sous officiers, 34 hommes détachés ou aux hôpitaux. En Juin de la même année, le capitaine Noel (un ancien  officier des gendarmes catalans) a été blessé en escortant un convoi.

En Mars 1813, il n y a plus à Gérone  qu'un officier et 23 guides. Les autres étant sans doute dispersés en Haute Catalogne. En Novembre, l'unité est de nouveau regroupée avec ses 3 officiers et 91 hommes ou sous officiers, 25 étant détachés ou dans les hôpitaux. 

La Compagnie se repliera en France avec celle ci, pour être dissoute en Avril 1814 . Elle compte encore une centaine d'hommes et 4 Officiers.